Magazine Cinéma

La Saga la Mouche: la Mouche Noire, le retour de la Mouche, la malédiction de la Mouche, la Mouche et la Mouche 2

Publié le 31 mai 2010 par Olivier Walmacq

mouche_noireretour_de_mouche

mouche_mal_diction
la_mouche

mouche2theflyii19881

La Mouche Noire, L'histoire: Suite à une négligence, un savant se retrouve, le temps d'une expérience, enfermé dans une machine à désintégrer en compagnie d'une mouche. Le résultat de cette expérience qu'il effectuait sur lui-même, est qu'il se retrouve moitié homme, moitié mouche.

Le Retour de la Mouche, l'histoire: Le fils du savant du premier film reconstruit la machine à téléporter et est victime de la même infortune que son père.
La Malédiction de la Mouche, l'histoire: Après qu'un scientifique ait provoqué la fusion d'un homme et d'une mouche alors qu'il travaillait sur la téléportation, son fils reprend l'expérience à sa phase initiale.

La Mouche, L'histoire: Inventeur génial de la téléportation moléculaire, le biologiste Seth Brundle se prend lui-même comme cobaye pour démontrer l'efficacité de son processus à une séduisante journaliste chargée d'écrire un article sur lui. Hélas, une mouche s'introduit dans l'appareil de téléportation. Dès lors, le scientifique se transforme jour après jour en un monstrueux insecte.

La Mouche 2, L'histoire: Martin Brundle, fils du savant transformé en mouche, n'est pas un enfant comme les autres. Elevé dans un laboratoire, il grandit à une vitesse fulgurante. Le jeune homme poursuit les expériences de son père. Mais il ignore qu'il a également hérité de son patrimoine génétique...

Et oui, pour ceux qui l'ignorent, la saga la Mouche se décompose en 5 épisodes, en sachant que la version de Cronenberg reste un remake de la Mouche Noire, mais un film bien différent.
En fin de compte, de tous ces films, on pourrait retenir quatres thématiques essentielles: la génétique, la transformation corporelle, l'hérédité et le mythe de l'apprenti sorcier.
Quatre thèmes abordés de façon bien différente selon les films de la saga. Toutefois, on trouve de nombreuses similitudes.

Malediction_de_la_mouche

Avant toute chose, il faut procéder chronologiquement. Dans la Mouche Noire, un scientifique, André Delambre, est retrouvé mort, la tête compressée par une immense machine.
Sa femme est coupable de meurtre mais ce n'est pas une criminelle pour autant. Le frère du chercheur veut alors comprendre ce qui se trame derrière cette tragédie.
Ce qui va l'amener à tomber sur les travaux de son frère décédé.

mouche1

Ce dernier travaillait sur une machine révolutionnaire, capable de téléporter les objets et les animaux. Malheureusement, le frangin a testé l'appareil sur lui-même et une erreur s'est produite. Pendant la téléportation du scientifique, une mouche s'est introduite dans le télépode.
La machine a donc opéré la fusion des deux corps, le chercheur devenant une mouche et l'insecte prenant une forme humaine. Ce qui vaudra par ailleurs une séquence absolument ridicule d'une mouche avec une tête humaine, dévorée ensuite par une araignée.

mouche2_01

Dans le retour de la Mouche, le fils du savant reprendra les travaux en cours, et ce malgré les avertissements de son oncle.
Le fils semble avoir le même désir que celui de son père: jouer à l'apprenti-sorcier et dépasser Dieu en franchissant les limites de l'impossible.
Mais cette suite de la Mouche Noire ne présente qu'un intérêt plutôt moyen (pour être gentil...).

mouche_0

Le troisième opus, la Malédiction de la Mouche, est plus intéressant. Pourtant, ici, il n'est plus question de mouche. Mais le malheur semble s'abattre sur la famille Delambre.
Cette fois-ci, Vincent Price n'est plus de la partie. En résumé, c'est le petit-fils Delambre qui poursuit l'oeuvre du grand-père. Le héros ne se transforme pas en insecte mais il effectue tout un tas d'expériences sur la téléportation sur des sujets humains.
Les cobayes sont tout simplement des monstres enfermés dans une sorte d'étable, ce qui n'est pas sans rappeler les expériences scientifiques menées dans les camps de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale.

mouche_2

La Mouche de David Cronenberg reste le meilleur film de toute la franchise, et de loin. En vérité, il reprend les grandes lignes de la Mouche Noire.
Mais le film se concentre davantage sur l'impact de la transformation physique sur le psychisme humain. Le scientifique, Seth Brundle, se transforme peu à peu en mouche.
Il finit par ne plus maîtriser ses pulsions et commence à penser comme une mouche. Un thème déjà exploré dans la version originale, mais Cronenberg va plus loin dans l'horreur.

mouche_3

Seth Brundle aura un fils qui va hériter des tares génétiques du père. Bienvenue dans la Mouche 2 ! Ici, le fils subit ce que son paternel lui a laissé.
Certes, il est très intelligent mais c'est aussi un rat de laboratoire, désormais aux mains de savants qui cherchent à contrôler une machine (le télépode) qu'ils ne maîtrisent pas.
A priori, seul le fils Brundle semble capable de percer le secret de la téléportation.

Mouche_noire

Dans tous les cas, même si certains épisodes restent inégaux (en particulier le retour de la Mouche et la Mouche 2), la saga la Mouche reste passionnante.
Il existe ici une vraie importance accordée à la génétique, manipulée ici de façon excessive. Mais la nature rappelle à l'homme ce qu'il est: ce dernier n'a pas intérêt à jouer à Dieu ou au Créateur obnibulé par une forme de toute puissance. Dans chaque film, le héros paie la facture, que ce soit le père, le fils ou encore le grand-père, le malheur semblant s'abattre sur plusieurs générations.

Eelsoliver


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines