Magazine Culture

Marre de la fête des mères…

Publié le 31 mai 2010 par Lonewolf

Cette année bien entendu pour moi cette fête a un goût particulier. Première année que je ne pourrais pas la souhaiter. Première fois que je me rends compte à quel point ça doit être affreusement dur pour des milliers, des millions de personnes.
Depuis des semaines je suis assailli de messages à la con, de publicités, de propositions, pour être un gentil fiston il faut que je gâte maman du mieux possible en lui achetant tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi d’ailleurs c’est ce qui lui conviendra le mieux mais si c’est ce qu’on m’annonce à longueur de journée.
J’ai une furieuse envie de renvoyer un mail assassin à chaque pub que je reçois. Je n’ai rien demandé à tous ces gens, le marketing me gonfle et dans le cas présent me renvoi chaque fois face à ce vide que j’ai et que j’aurais éternellement maintenant.

Les plus difficiles à supporter sont celles qui vous prennent la main d’un air condescendant ou presque, vous parlant comme à un demeuré, vous tutoyant et vous faisant bien voir que vous serez un fort mauvais fils ou fille si jamais vous n’achetiez pas ou ne profitiez pas de la super méga promo réduc de la mort.
Bien, mais encore? La fête des grands mères est plus discrète, on se doute que l’âge aidant, de nombreuses familles doivent manquer de personnes correspondant au profil recherché. Alors qu’une maman, tout le monde en a une voyons! Non? Bien sur que si! Et surtout à mon âge, à notre époque les mamans ça dure pffff au moins tout ça comme duracell, et puis quand elles sont fatiguées on change les piles, un mars et ça repart non?
Bon si t’as pas de chance, si t’es orphelin, si tu as perdu ta mère, pas grave, tu es victime du système, ne t’en fais pas, tiens allonge toi, relève les jambes un peu, tu vas voir c’est juste un mauvais moment à passer, comme quand maman prenait ta température, la pilule est juste un peu plus grosse tu vois, trois fois rien voyons. Et arrête de gigoter ça va faire encore plus mal…

Pourquoi cette société se moque t’elle éperdument de l’aspect émotionnel des choses? Sommes-nous tous devenus des monstres dépourvus de sentiments, dépourvus d’émotions? Faut il pour vivre parmi les hommes être cynique, et ne chercher qu’à faire du profit, amasser de l’argent et écraser les autres à longueur de temps? Est ce le signe de la réussite?
Oh oui on peut souhaiter une bonne fête des mères à des tas de mères de substitution, bien sur, la mère de ses propres enfants, pourquoi pas sa fille si elle est maman elle aussi, à tatie pétunia, à oncle Gustave, à la cousin germaine, c’est sans limite, on peut même faire comme certains fêter toutes les mamans de la terre et se sentir ainsi vachement altruiste et gentil hein d’avoir pensé à toutes ces femmes?
Pour ceux qui ont perdus leur mère, que ce soit récemment ou pas d’ailleurs je me rends compte maintenant à quel point cette fête est une mascarade totalement grotesque et qui ne mène à rien. A tel point que j’en suis venu à me demander si ça ne paraitrait pas bizarre que je porte des fleurs sur une tombe pour une "fête"… A quoi en sommes nous rendus?

Bien sur je l’ai fait voyez, non pas pour pouvoir dire je l’ai fait, ni même pour que d’autres voient que je l’ai fait. Je me cogne comme d’une guigne de tous ces regards que je méprise chaque jour un peu plus. Non je l’ai fait pour marquer le coup, voilà simplement pour pouvoir faire durer un peu plus l’impression que quelque chose existe encore. L’illusion de la présence de cette absence…
Juste pour avoir un petit moment pour lui parler, chacun croit ou pas que l’après existe, je n’en sais rien moi même. Mais j’imagine qu’elle aurait aimé qu’on lui porte un petit quelque chose, juste une attention. C’est aussi dire qu’on ne l’oublie pas je crois. Mais finalement a-t-on besoin d’une fête mercantile et totalement inutile pour ça? Je ne le crois pas.

Mais une chose est bien certaine, je commence à en avoir marre de cet arrosage publicitaire qui vise et ratisse tellement large qu’il s’en trouve déshumanisé, et à tel point qu’on est pris de nausée, d’envie de tout faire pêter pour que cesse ces pointes qui viennent nous rappeler à longueur de journée, des centaines de fois par jour que le vide que nous avons ne pourra jamais plus être rempli.
Qui nous force à regarder en face ce qu’on essaye de garder enfoui en soi pour ne pas en souffrir, pour ne pas avoir mal à longueur de temps. La limite de la publicité se situe probablement lorsqu’elle devient douleur et cesse d’être légère. Voilà enfin que se termine cette triste période. Bien que certains sites vont encore en parler quelques jours "pour les retardataires"…
Pour une première année, j’avoue que c’était tout sauf facile à vivre. Le temps fera son œuvre…

Venez réagir sur le forum


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lonewolf 110 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog