Magazine Poker

Shalem un témoignage

Publié le 31 mai 2010 par Poker

Shalem un témoignage

Vu sur Club Poker un post de Shalem (son blog ici) un excellent joueur de Chambéry qui a frotté sa culotte courte sur le forum de CP. A lire et ranger dans un coin de mémoire...

ps: au fil de ce post très intéressant un article du Monde Diplomatique des plus intéressants sur la valeur des métiers...

Posté

Témoignage.
Je viens de prendre officiellement ma "retraite" en tant que joueur de poker professionnel (c'est beau comme expression). Je tiens d'abord à préciser que je ne vais pas arrêter le poker pour autant mais que cela ne sera simplement plus mon activité principale puisque je retourne à la fac l'an prochain.
Je vais donc faire une présentation et essayer de vous donner un retour d'expérience sur cette année en tant que joueur pro. Si ça intéresse, je répondrais ensuite aux questions.
Donc, je m'appelle Kévin, j'ai 21 ans et j'ai découvert le poker en Juin 2007 alors que j'étais en classe préparatoire MATH SUP. Je joue alors en play money puis en freeroll. Les premières "perfs" arrivent et je me retrouve avec 40$ à la fin de l'été. J'intègre alors l'école des Mines d'Alès et consacre une bonne partie de mes loisirs au poker. J'étudie beaucoup le jeu via des livres, vidéos et surtout le CP pour m'installer définitivement en 200NL sur Betfair en décembre 2008.
Après 1an et demi à Alès dans une ville et une école qui me foutait complètement la gerbe, je décide enfin de démissionner en février 2008 avec l'idée de repartir à la fac à la rentrée suivante. Je suis donc finalement “pro” dans le sens où je vais vivre de ma passion. Je joue alors énormément, je bosse beaucoup mon jeu, j'ai même pris un coach. Près plusieurs mois difficiles, je passe en 500NL. En septembre, le moral est au beau fixe, je run good, j'ai une très belle bankroll, un niveau qui commence à être correct et pour finir, j'ai gagné un ticket pour la finale du Free Million Dollar game, un freeroll joué pendant les WSOPe à Londres. 18Places et un gagnant qui prend 1Million de Dollars...
Après le deal, je terminerai 2ème pour 165,000$. Une nouvelle plutôt réjouissante pour une étudiant qui n'a absolument aucune envie et aucune idée du métier qu'il a envie de faire. Après ce tournoi, l'idée de retourner à la fac ne m'intéresse plus beaucoup et je décide de prendre une année sabbatique pour voir jusqu'où le poker peut me mener. L'année 2010 marquera la fin du run good et me mettra réellement face à une variance insane et donc aussi aux leaks énormes que je possède principalement au niveau du mental (propension à tilt juste impressionnante) et aussi techniquement. Le problème étant qu'à cause du volume, je n'avais plus du tout envie de progresser, mon niveau s'est donc dégradé...
Je viens aujourd'hui de finir une rakerace d'une durée de 3mois demandant la modique somme de $38,000 de rake pour un pack vegas à $14,000. Le multitabling nécessaire (entre 9 et 18tables ce qui sur Betfair représente presque un exploit en soi vu la qualité du soft), l'edge faible et la variance énorme générés par ce multitabling m'auront tout simplement dégouté du poker durant ces 3 mois.
Je vais aussi mettre les graphs. D'abord parce que j'aime bien brag mais surtout pour donner une idée de ce que peut gagner un joueur lambda de 200/400/500. 7k$ par mois de moyenne sur 17mois. Je compte évidemment le rakeback qui représente une part monstrueuse de mon winrate (surtout pendant les rakeraces pendant lesquelles mon edge est faible). C'est certes très décent mais ce n'est pas suffisant à mon avis pour envisager de faire ça à vie sachant que ma motivation et mon edge sur le field ne vont pas aller en s'améliorant.
2009
Redimensionnée à 67% (was 1024 x 538) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir
A post? une image

2010
Shalem un témoignage

Je souhaite parler un peu du fait d'être “professionnel”. On lit énormément de sujets là dessus sur le Club poker et j'ai peur qu'on en trouve de plus en plus dans le futur. D'expérience, le seul bon moyen de passer pro est par constat, avec une bonne expérience, une très grosse marge de manœuvre et surtout un plan B.
On ne passe pas pro après un bon mois, ni après une grosse perf. Et arrêter son travail ou ses études pour le poker doit être un choix murement réfléchi et implique généralement le fait d'être capable de gagner en 2-3ans de quoi être à l'abri pour un bon moment. Et peu de gens sont finalement capable de faire cela. Ce n'a pas été mon cas, j'ai certes gagné beaucoup d'argent mais pas assez pour finir ma vie sans retravailler.
Il faut bien comprendre que votre edge sur le field, votre motivation et les parties juteuses sont des éléments qu'on peut très difficilement estimer sur une période de plus de 3ans (Et la loi fraçaise n'arrange rien évidemment...).
De plus, le job de joueur de poker n'est pas vraiment le travail rêvé que l'on s'imagine au début. Le poker est tellement chronophage que le temps libre devient plus ou moins une illusion car on en vient vite à penser poker 100% du temps. Je jouais environ 3-4h par jour mais quand on rajoute le temps passé sur skype, à lurker des forums ou tout simplement à glander sur le PC, cela devient vite beaucoup trop de temps passé devant un ordinateur. Le poker épuise et pompe la motivation nécessaire à faire d'autres activités constructives. J'aurais même envie de dire qu'il faut être à 100% dedans pour être réellement performant mais je vais éviter de faire trop de généralités par rapport à ma seule expérience (j'imagine que des pères de famille peuvent très bien s'en sortir aussi même si cela impose d'autres contraintes).
Ce qui m'a manqué principalement manqué pour aller beaucoup plus loin, c'est de ne pas avoir été capable de perdre la valeur de l'argent. J'ai toujours beaucoup cashout pour mettre de l'argent de côté, de plus je n'ai jamais été capable de bien supporter les swings. On est plus malheureux quand on perd, qu'heureux quand on gagne. C'est pourquoi j'ai toujours préféré conserver des victoires moyennes journalières pour m'éviter le tilt suprême qui s'invite quand on reperd derrière. Bref, je ne suis pas un gambler et j'ai gardé un rythme de vie d'étudiant, deux éléments qui m'imposent des stop loss/win psychologique aux alentours de 2-3k$ par jour.
Bref, je me rends compte que j'ai finalement peu à dire. Je vous invite donc à continuer donc sous forme de questions...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poker 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine