Magazine Culture

Anthologie permanente : Rod Smith

Par Florence Trocmé

LA BONNE MAISON (extrait) 
 
La bonne maison a des problèmes avec  
le territoire 
                              — la maison semble 
être un verbe bien qu’elle n’aime pas 
le terme « loger »̶̶la maison 
semble être un chien méchant & un 
fil électrique̶̶la maison s’ennuie 
jusqu’à ce que des gens viennent̶̶la maison 
s’inquiète de plaire aux invités̶̶ 
elle est idiote & donc pense cordon 
signifie amour̶̶elle est sage & donc  
choisit̶̶ 
 
          l’honnêteté de la maison aide 
          les gens à connaître̶̶ils peuvent 
          se détendre, se rappeler d’autres maisons 
          qu’ils ont connues, ils deviennent  
          simples & écoutent : l’un l’autre 
          & certains oiseaux, oui les oiseaux maintenant 
 
____________ 
 
Le bon en elle ne fut pas préconstruit dedans 
la maison mais bien gagné, un jour un mendiant 
a vécu là, & un jour un petit̶̶ 
 
la police est venue & partie 
 
il y a eu des fêtes 
 
_____________ 
 
Maison d’un ou maison de deux 
maison 
          pour une remontée, maison 
          pour une nouveauté̶le jour 
          ou ceci, remercié, retourne 
          la maison non-brûlée, retourne 
          le monde qui meule 
 
____________ 
 
Bien que la maison soit transmise elle brille aussi̶bien qu’elle en épargne d’autres, pour certains elle ne le fait pas, bien qu’elle ait un enfant, elle est claire, massive, impérieuse, bien qu’elle rie des nécessiteux qui s’éveillent, elle impose une grâce, anime réveillant les nommés, chacun d’eux, chacun et d’autres, clarté elle a, clair est son rire, maison quoique certains, maison et abri, brille aussi, dans les sons produits, dans les sons créés, dans les sons & dans leur rire, c’est une maison avec laquelle il faut compter, construite dans la manie de l’inaction, une chose paisible inconstruite et brillante où la connaissance vient s’immiscer dans chaque, où tu voudras, & les sons se laissent apprivoiser, & les sons hersent, & la maison résonne, & parce que, & je voudrais faire une faveur à la maison, & emplir cette résonnance, & voudrais brille dans les sons, construit, inconstruit, un rire ou enfant d’eux, les sons, la grâce, la poésie de la maison, sa semblance, mais elle ne s’est jamais vue résonner, pourtant sa connaissance peut, parce qu’il n’y a rien de faux en elle, encore elle loge comme elle l’a déjà fait & a un être de maison, du jambon ou des œufs verts, & ajoute du péloponnésien, brille, tenant l’oracle détraqué par l’oreille, faisant ses vœux, maisonnant celui qu’elle aime, dans un son 
 
 
Rod Smith : Deed, University of Iowa Press, 2007. Traduit de l’anglais (américain) par Jean-René Lassalle  
 
Version originale en cliquant sur lire la suite.... 
 
 
par Jean-René Lassalle 
 
 
bio-bibliographie de Rod Smith  
   
 
S’abonner à Poezibao
 
Une de Poezibao

THE GOOD HOUSE 
 
The good house feels bad about  
the territory 
                              — the house seems  
to be a verb though it dislikes  
the term 'housing' — the house  
seems to be a bad dog & a  
live wire — the house is bored  
until people come over — the house  
is anxious to please guests —  
it is stupid & so thinks cordon  
means love — it is wise & so  
chooses — 
 
          the honesty of the house helps 
          the people to know -— they can 
          relax & recall other houses 
          they have known, they become 
          simple & listen to each other 
          & to some birds, the birds right now 
 
____________ 
 
The good wasn't built into 
the house but earned, once a beggar 
lived there, & once a small one— 
 
the police came & went 
 
there were parties 
 
_____________ 
 
 
House of one or house of two, 
house 
          to be drawn, up, house  
          to be new— the day  
          or this, thanked, returns  
          the unburnt house, returns  
          the milling world 
 
_______________ 
 
Though the house is willed it is also shiny — though it spares others, some it doesn't, though it has a child, it is clear, stolid, imperious— though it laughs at the waking needy, it compels grace, walks awake the named, any of them, any & others, clear it has, clear it laughs, house though some, house & rescue, also shiny, in the sounds made, in the sounds created, in the sounds & in their laughing, it is a house to be reckoned with, built in the mania of inaction, a still, unbuilt shining thing where the knowing crosses into every, where you would, & the sounds are made tame, & the sounds til, & the house sounds, & because, & I would do the house a favor, & fill this sounding, & would is shiny in the sounds, built, unbuilt, a laugh or child of them, the sounds, the grace, the poetry of the house, its seeming, but it has never seen itself sound, yet its knowing can, because there is no false in it, again it houses as it had & has house being, green eggs or ham, & puts Peloponnesian there, shiny, holding the deranged oracle by the ear, making its wishes, housing the one it loves, with a sound 
 
 
 
extrait de :Rod Smith : Deed, University of Iowa Press, 2007. 
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Bernard Hreglich

    ÉPURE, FRAGMENT On laisse dans l’écriture venir fleuves et chimères Et bientôt des formes oblongues ne se nommant pas ; On perçoit dans la parole des sonorités... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Apollinaire

    PLAINTE Mon amour tant chéri ma Madeleine Je me jette vers toi et il me semble aussi que tu te jettes vers moi Une force part de nous qui est un solide qui... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    PARTITA Velus pourpres tentaculaires les drageons s'insinuent dans les ombres bleues pâlement c'est l'île aux tamarins l'île bocagère au maillage hirsute et... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Malcolm Lowry

    NULLE POÉSIE Nulle poésie à vivre là. Vous êtes ces pierres mêmes, ces bruits ceux de vos esprits. Les ferraillants tramways grondeurs et les rues qui mènent... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Françoise Clédat

    Françoise Clédat vient de publier, aux Éditions Tarabuste, Une Baie au loin (Turnermonpère). imagine cela l’inimaginable gésir certaine autant qu’inimage à toi... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Philippe Jaccottet

    Loriot : oiseau lié au soleil de huit heures du matin, aux ombres encore longues dans les vergers, les truffières.        Les engoulevents sont déjà repartis :... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Pierre Reverdy

    Poezibao attire dès à présent l’attention sur un évènement éditorial considérable : une nouvelle édition, chez Flammarion, des Œuvres complètes de Pierre... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines