Magazine Cinéma

Ça commence par la fin

Par Ffred

Ça commence par la fin
L'histoire
Une femme, un homme, un été à Paris.
La passion, la rupture, les retrouvailles.
Une histoire d’amour dans le désordre.
Ça commence par la fin
Mon avis
Par principe je ne sors jamais avant la fin des films mais là c'était vraiment limite. C'est tout simplement consternant. Michael Cohen pour son premier long métrage se plante à tous les niveaux : scénario, mise en scène et interprétation. Ce genre d'histoire, partir de la fin et remonter le temps en flash-backs, n'est vraiment pas nouveau. Et surtout tellement mieux fait ailleurs. Le 5X2 de François Ozon est un chef d'œuvre du genre. On en est loin ici. L'histoire est donc inintéressante. La plupart des scènes ridicules, ma préférée : quand elle lui met un doigt et lui dit "Libère-moi, libère-moi"...Les dialogues sont mauvais, mon préféré "Les animaux domestiques sont des cons"...Très vite ça devient très drôle, mais c'était sans doute pas voulu. C'est très mal joué. Emmanuelle Béart doit être très amoureuse pour jouer aussi mal dans le film de son mari. Quant à lui, Michael Cohen donc, en adaptant son propre livre il aurait mieux fait de se concentrer sur la mise en scène et laisser le rôle principal à un autre. Les images sont assez belles, tout comme la musique avec une très belle chanson de Tom Waits. A part ça cela manque de tout et surtout de passion, de fureur et d'émotion : les principales qualités d'un film qui parle d'amour et de rupture. Bref j'ai trouvé ça nul. Sans doute pas le seul, à peine dix dans la salle on a du se retrouver à trois à la fin. Sans commentaire...
Ça commence par la fin
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines