Magazine Culture

Le goût des autres

Par Ogresse
Le goût des autresMa Pile / Liste de Livres à Lire est devenue complètement ingérable. Mai a été particulièrement douloureux, trop d’envies de lecture, trop de romans ou recueil de nouvelles irrésistibles pour la siphonnée de littérature que je suis.
Une deuxième liste, une liste alternative est apparue et c’est à ce moment-là que j’ai réalisé que j’avais perdu le contrôle de ma LAL (j’ai failli écrire ‘life’ !) Entre temps, Clara me lance un tag (lance-t-on un tag ?) ‘Dis-moi, comment choisis-tu tes livres ?’ et petit à petit, l’idée d’une nouvelle rubrique, Le goût des autres, a commencé à émerger.
Mais commençons par le commencement.
Pendant longtemps, je n’ai pas choisi mes livres. On m’offrait des livres parce que j’étais une petite fille sage qui ne gigotait pas beaucoup. On se disait autour de moi que la lecture devait être un passe-temps idéal pour quelqu’un dans mon genre. Par chance, ça l’était.
J’ai le souvenir lointain d’avoir choisi mon premier livre dans une toute petite librairie à deux pas du Champ de Mars avec ma Tata Martine qui, à l’époque, était parisienne. C’était ‘Le petit chaperon rouge’. Et même si les illustrations étaient plutôt laides, c’est, à l’âge de six ans, ce conte en relief qui me tenta plus que tout.
Plus tard, j’eus accès à la toute petite bibliothèque de mon école primaire dont l’instituteur finit par me donner la gérance. J’ai appris il y a quelques années que j’en ai été la plus grande lectrice (oh, fierté non dissimulée, oh souvenirs d’heures délicieuses passées avec Jojo Lapin !)
Depuis, j’ai beaucoup navigué et les cartes de bibliothèques et les livres se sont amassés. Partout où j’allais il me fallait lire, trouver l’histoire qui me ferait voyager.
J’ai lu beaucoup de bêtises, des choses insipides, des romans inutiles et futiles. Souvent parce que c’étaient les seules choses que j’avais sous la main - à la manière d’une alcoolique qui boit de l’Eau de Cologne, non par choix mais par nécessité.
J’ai aussi, par hasard (puisque seule grande malade littéraire autour de moi), fait de très belles rencontres avec les classiques et des titres plus contemporains.
L’avis des journalistes et critiques littéraires ne m’influence guère. Je hais le battage médiatique, le copinage et les étoiles éphémères de Saint Germain des Prés. J’ai tendance à lire avec plusieurs tours de retard, j’ai ainsi la sensation d’apprécier le style et l’histoire d’un livre à sa plus juste valeur.
‘Qu’est-ce que tu lis ?’, question rengaine à tous ceux qui m’entourent. On me répond toujours gentiment avec le sourire qu’on réserve aux neuneus inoffensifs.
En septembre 2009, j’ai ouvert ce blog sans trop savoir où j’allais. Comme dans la vraie vie, je pensais être seule avec ma passion des livres et puis au bout de quelques semaines je m’aperçois que l’on me trouve, que l’on me lit même. Je découvre le blog de Cuné, d'In cold blog et celui de Solenn avec des liens qui finissent par me mener vers Livraddict (nom barbare qui décrit ma maladie à merveille) et Blog-O-Book.
Très vite, grâce au forum de Livraddict, je fais la connaissance virtuelle d’autres blogolecteurs, dont Pickwick (dodo grégaire et gourmand) et Clara qui dernièrement a fait énormément de mal à ma LAL. J’ai appris à connaître leurs goûts, leur angle littéraire. J’ai peu de temps à moi mais dès que je peux, je vole des idées de lecture à Keisha, Soukee ou Ys, pour n’en citer que trois.
Par le passé, à l'instar du personnage de Natashka dans Le royaume minuscule, je me suis souvent sentie isolée et inadéquate. Ce n’est plus le cas. Mes choix de lecture sont désormais devenus faciles (trop faciles), mieux guidés et je voudrais remercier tous les blogueurs qui m’ont accueillie chaleureusement depuis janvier 2010 et tout particulièrement ceux qui ont nourri la LAL de L’Ogresse en mai:
Clara
Jollien Alexandre - Eloge de la faiblesse
Testud Sylvie - Le ciel t'aidera
Mainard Dominique - Pour vous
Collectif - L'enfant sur la falaise
Alard Nelly - Le crieur de nuit
Urien Emmanuelle - Court, noir, sans sucre
Graff Laurent - Il ne vous reste qu’une photo à prendre
De Luca Erri - Le jour avant le bonheur
de Fonclare Guillaume - Dans ma peau
Pickwick
Zahavi Helen - Dirty weekend
Ramsland Morten - Tête de chien
Amanda Meyre
Grenville Kate - The secret river
Moore Lorrie - A gate at the stairs
Des livres et moi
Deghelt Frédérique - La vie d’une autre
Sigward Valérie - La fugue
Avalon
Szpilman Wladyslaw - Le pianiste
Cunéipage
Otsuka Julie - When the Emperor Was Divine
Keegan Nicola - Swimming
Cathulu
Zénatti Valérie - Une bouteille dans la mer de Gaza
Roche Corinne - Papier machine
Mélimélo
Fournel Paul - Courbatures
Kikine
Motin Margaux - J’aurai adoré être ethnologue
In Cold Blog
Johnson Craig - The cold dish
Fattorius

Delaney Frank - The amethysts

Livraison
Flament Jean - Ostende blues
Un livre à la main
De Rosnay Tatiana - Spirales
D’une berge à l’autre
Prévost Guillaume - La valse des gueules cassées
La Grande Steph
Roger Marie-Sabine - La tête en friche
Keisha
Filhol Elizabeth - La Centrale
Verdier David - L'homme qui expliquait l'impossible
Signalez-moi mes oublis, j’ai un cœur d’artichaut et une mémoire de souris.
Sinon, dites-moi, comment choisissez-vous vos livres ?
Le tag vous tente ? Alors, lancez-vous !
Source de l'image

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ogresse 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines