Magazine Cinéma

Le Festival International du Film de Marrakech du 7 au 15 décembre 2007

Par Loic Charm

Pour sa septième édition, le Festival International du Film de Marrakech rendra cinq hommages :

- Hommage à la cinématographie égyptienne, à l’occasion de son centenaire. - Hommage au metteur en scène et scénariste, SHINJI AOYAMA, successeur des grands noms du cinéma japonais. - Hommage au cinéaste marocain, MUSTAPHA DERKAOUI, - Hommage au comédien, LEONARDO DI CAPRIO, figure de proue du cinéma américain. - Hommage au metteur en scène ABEL FERRARA, auteur majeur du renouvellement du cinéma indépendant américain.
SHINJI AOYAMA

BIOGRAPHIE Né le 13 juillet 1964 dans la préfecture de Fukuoka au Japon, Shinji Aoyama entre à l'université de Rikkyō où il étudie la littérature anglaise et américaine tout en suivant les cours du critique de cinéma Shigehiko Hasumi. Durant cette période, il réalise également des films en 8mm dans le cadre d’un ciné-club, le Motion Picture Club. Après l’obtention de son diplôme, il fait ses premiers pas dans la profession comme assistant-perchman, puis devient assistant-réalisateur et travaille entre autres avec Kiyoshi Kurosawa. Il participe aux tournages de « Cold Fever » de Frederick Frederickson (1995) et « Visage écrit » de Daniel Schmid (1995). Cinéphile, il s'investit aussi comme critique aux Cahiers du Cinéma Japon et Esquire Japan. Shinnji Aoyama s’illustre dans la série B, enchaînant rapidement la réalisation de plusieurs films de yakuza, comme son premier film, le très remarqué « Helpless » (1996) ou encore « Deux petits voyous » (1996), « Wild Life » (1997) et « Une obsession » (1997). Exploitant les contraintes du polar, il explore des chemins stylistiques et thématiques novateurs. « Helpless » est présenté aux festivals de Toronto, Vienne et Turin, puis obtient le Grand Prix de la Profession Cinématographique Japonaise en 1997. Trois ans plus tard, « Eureka », produit par Takenori Sento, est présenté en compétition au Festival de Cannes et obtient le Prix de la Critique Internationale et le Prix du Jury Œcuménique. Shinji Aoyama reçoit également le Prix de l’Age d’Or de la Cinémathèque Royale de Belgique. Son film suivant, « Roji-e » (2000), est présenté au Festival de Locarno. « Desert Moon » est sélectionné en compétition au Festival de Cannes en 2001. Ses deux derniers films, « Crickets » (2006) et « Sad Vacation » (2007) sont présentés au Festival de Venise. « Sad Vacation », qui sera projeté au Festival de Marrakech cette année, est son quatorzième long métrage.
FILMOGRAPHIE Réalisateur 1996 HELPLESS Japanese Professional Movie Award 1997 - Prix du Meilleur Film /Prix du Meilleur Jeune Réalisateur CHINPIRA (Deux Petits voyous) 1997 WILD LIFE TSUMETAI CHI (Une Obsession) 1999 SHEIDI GUROVU (Le bosquet ombragé) EMBAMINGU 2000 YUREKA (Eureka) Festival de Cannes / Compétition Officielle - Prix de la Critique Internationale FIPRESCI - Prix œcuménique ROJI-E: NAKAGAMI KENJI NO NOKOSHITA FIRUMU 2001 TSUKI NO SABAKU (Desert Moon) Festival de Cannes / Compétition Officielle 2002 SHIRITSU TANTEI HAMA MAIKU: NAMAE NO NAI MORI (La forêt sans nom) 2004 REIKUSAIDO MADA KESU (Lakeside Murder Case) 2005 ELI, ELI, REMA SABACHTAHNI? (My God, My God, Why Hast Thou Forsaken Me?) Festival de Cannes 2005 / Un Certain Regard 2006 KOROGI (Crickets) Festival de Venise / Hors Compétition 2007 SADDO BAKE – SHON (Sad Vacation) Festival de Venise / Hors Compétition

Scénariste 1996 HELPLESS 1997 WILD LIFE TSUMETAI CHI (Une obsession) 1999 SHEIDI GUROVU (Le bosquet ombragé) 2000 YUREKA (Eureka) 2001 TSUKI NO SABAKU (Desert Moon) 2002 SHIRITSU TANTEI HAMA MAIKU: NAMAE NO NAI MORI (La Forêt sans nom) 2004 REIKUSAIDO MADA KESU (Lakeside Murder Case) 2005 ELI, ELI, REMA SABACHTAHNI? (My God, My God, Why Hast Thou Forsaken Me?) 2006 KOROGI (Crickets) 2007 SADDO BAKE – SHON (Sad Vacation)

Une rétrospective lui sera consacrée à travers une sélection de plusieurs de ses films dont sa dernière œuvre SAD VACATION :

1997 – TSUMETAI CHI (AN OBSESSION) Avec Ryo Ishibashi, Eiko Nagashima, Taro Suwa 109 minutes Deux détectives surveillent un homme qui est le principal suspect dans la disparition de plusieurs femmes. Ils décident de passer à l’action lorsqu’un tireur inconnu tue le suspect.

1999 – SHEIDI GUROVU (LE BOSQUET OMBRAGÉ) Scénario: Shinji Aoyama & Kumi Sato Avec Arata, Tomohiro Sekiguchi, Ken Mitsuishi 99 minutes Lorsque son petit ami lui annonce qu’il souhaite mettre un terme à leur relation, Rika trouve en Kono une personne à qui se confier.

2000 – YUREKA (EUREKA) Scénario : Shinji Aoyama Avec Yakusho Koji, Miyazaki Aoi, Mizayaki Masaru 217 minutes Une sanglante prise d’otages dans un bus municipal épargne le chauffeur. Traumatisé, ce dernier disparaît…

2001 – TSUKI NO SABAKU (DESERT MOON) Scénario: Shinji Aoyama Avec Hiroshi Mikami, Maho Toyota, Shuuji Kashiwabara 131 minutes Un couple en crise rencontre Keechie, un homme étrange et imprévisible qui a sa propre philosophie de la vie.

2005 – ELI, ELI, REMA SABACHTAHNI? (MY GOD, MY GOD, WHY HAST THOU FORSAKEN ME?) Scénario: Shinji Aoyama Avec Tadanobu Asano, Aoi Miyazaki, Mariko Okada, Masaya Nakahara 107 minutes 2015. Les principales villes du monde sont décimées par une maladie très contagieuse : le Syndrome Lemming…

2007 – SADDO BAKE - SHON (SAD VACATION) Scénario : Shinji Aoyama Avec Tadanobu Asano, Eri Ishida, Aoi Miyazaki, Joe Odagiri 136 minutes La vie de Kenji prend un nouveau départ lorsqu’il raccompagne un homme chez lui et voit en l’épouse de ce dernier sa mère disparue depuis si longtemps...
MUSTAPHA DERKAOUI

Mustapha Derkaoui reste un cinéaste à part entier dans le cinéma marocain. Considéré par certains critiques comme le peintre de sa propre intimité, de son propre acheminement et cheminement, il ne se force pas dans ses films à la fiction, ni à une direction qui laisse l'intensité de l'interprétation et de la représentation des acteurs se développer, mais préfère suivre sa propre voie illustrée par des images extrêmement libres. Le résultat est une esthétique de la solitude et de la souffrance qui transparaît au travers de ses films, réalisés très souvent contre vents et marées, au prix de terribles sacrifices. Né à Oujda en 1944, Mustapha Derkaoui étudie au Conservatoire d’Art Dramatique de Casablanca. De 1962 à 1963, il suit une formation de chef opérateur à l'IDHEC à Paris, puis intègre l’Ecole Supérieure Nationale de Cinéma et de Théâtre de Lodz en Pologne en 1965 afin d’y suivre les cours de réalisation. En 1973, il rejoint le Centre Cinématographique Marocain, qu’il quittera deux ans plus tard. Mustapha Derkaoui fonde en 1974, avec son frère Abdelkrim et Larbi Belakkaf, la société Basma Production avec laquelle il va produire son premier long métrage, « De quelques événements sans signification » (1974). En 1980, il préside le Jury du Festival du Cinéma Africain de Khouribga. Mustapha Derkaoui signe par la suite « Les beaux jours de Shehrazade » (1980), « Titre provisoire » (1984), « Les sept portes de la nuit » (1994) ou encore « La grande allégorie » (1995). Il rompt ensuite avec son style habituel en réalisant des films plus grand public comme « Les amours de Hadj Mokhtar Soldi » (2000), « Casablanca by Night » (2003) et « Casablanca Day Light » (2004). Mustapha Derkaoui travaille également pour la télévision, signant une série télévisée et plusieurs téléfilms, dont « Deux moins un » (1979), « L’agonie d’une fleur » (1980) et « Portraits de famille » (1980).

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1974 ANBA'DH AL-AHDATH BIDUNI MA'NIA (De quelques événements sans signification) 1982 AYYAM CHAHRAZAD AL-HILWA (Les beaux jours de Shehrazade) 1984 UNWANUN MU'AQQAT (Titre provisoire) 1992 RIWAYA ‘ULA (Fiction première) 1993 HARB EL KHALIZ…WA BAAD (LA GUERRE DU GOLFE…ET APRES ?) co-réalisé avec Nouri Bouzid, Nejia Ben Mabrouk, Borhane Alaouié & Elia Suleiman 1994 LES SEPTS PORTES DE LA NUIT 1995 JE(U) DU PASSE LA GRANDE ALLEGORIE 2000 LES AMOURS DE HAJ MOKHTAR SOLDI 2003 CASABLANCA BY NIGHT 2004 CASABLANCA DAY LIGHT

A l’occasion de cet hommage, le Festival projettera les films suivants:

1982 – LES BEAUX JOURS DE SHEHERAZADE Scénario : Mustapha Derkaoui Avec Abdelwahab Doukkali, Naïma Lamcharki, Meryem Fakhr-Eddine, Farid Belkahia 97 minutes Une équipe de cinéma décide de filmer l’histoire d’une belle chanteuse de cabaret.

1984 – TITRE PROVISOIRE Scénario: Mustapha Derkaoui Avec Abdelwahab Doukkali, Farid Belkahia, Tourya Jabrane, Khadija Nour 107 minutes Une description de la manière dont une personne obnubilée par l’idée de mourir apprend à souffrir.

2003 – CASABLANCA BY NIGHT Scénario: Mustapha Derkaoui Avec Samira Nour, Aziz Al Hattab, Rajaa Mouncif, Zakaria Atiffi 101 minutes Une jeune fille de quinze ans est obligée de travailler dans une discothèque afin de payer l’opération chirurgicale de son frère cadet.
LEONARDO DI CAPRIO

Né en 1974 à Los Angeles, Leonardo DiCaprio suit ses premiers cours d’art dramatique à l’école élémentaire de Seeds avant de rallier le Center for Enriched Studies et le lycée John Marshall de Los Feliz, où il tient son premier rôle dans la pièce « Circus Fantasy ». En 1988, il apparait à la télévision dans la série « Lassie ». Deux ans plus tard, après une participation dans le feuilleton « Santa Barbara » et un petit rôle dans la série «Outsiders », il est engagé pour un rôle récurrent dans la sitcom « Parenthood », inspirée du film « Portrait craché d’une famille modèle » de Ron Howard (1989). Leonardo DiCaprio décroche en 1991 le rôle de Luke dans la série comique « Quoi de neuf docteur ? ». Quelques mois plus tard, Michael Caton-Jones lui confie son premier rôle dramatique dans « Blessures secrètes », où il a pour partenaires Robert De Niro et Ellen Barkin. En 1993, il interprète sous la direction de Lasse Hallström un jeune garçon diminué mentalement dans « Gilbert Grape » et obtient, à dix-neuf ans, une nomination à l’Oscar du Meilleur Acteur dans un Second Rôle. Egalement cité au Golden Globe, Leonardo DiCaprio y remporte les prix du National Board of Review, des Chicago Film Critics et des Los Angeles Film Critics. En 1995, il tient la vedette de trois longs métrages : le western baroque « Mort ou vif » de Sam Raimi, avec Sharon Stone et Gene Hackman, le drame « Basketball Diaries » de Scott Kalvert et « Rimbaud Verlaine », où il incarne Rimbaud sous la direction d’Agnieszka Holland. L’année suivante, Baz Luhrmann le choisit pour incarner Roméo dans son adaptation moderne de « Roméo et Juliette ». Il rejoint ensuite Meryl Streep, Diane Keaton et Robert De Niro pour le film « Simples secrets » de Jerry Zaks. En 1997, Leonardo DiCaprio atteint les sommets du box-office avec «Titanic » de James Cameron, qui remporte, entre autres distinctions, onze Oscar, dont celui du Meilleur Film, et lui vaut sa première citation au Golden Globe du Meilleur Acteur. Il est ensuite à l’affiche de « Celebrity » de Woody Allen (1998), « L’homme au masque de fer » de Randall Wallace (1998) et « La plage » de Danny Boyle (2000). Après avoir tourné sous la direction de Martin Scorsese dans « Gangs of New York » (2002) et Steven Spielberg dans « Arrête-moi si tu peux » (2003), Leonardo DiCaprio obtient en 2005 le Golden Glode du Meilleur Acteur et sa première nomination à l’Oscar du Meilleur Acteur pour son interprétation du magnat Howard Hughes dans « Aviator » de Martin Scorsese, qui le dirigera l’année suivante pour la troisième fois dans « Les infiltés ». Leonardo DiCaprio a obtenu cette année une nouvelle nomination à l’Oscar et au Golden Globe du Meilleur Acteur pour son rôle de trafiquant dans « Blood Diamond » de Edward Zwick.

FILMOGRAPHIE SELECTIVE 1993 THIS BOY’S LIFE (BLESSURES SECRETES) de Michael Caton-Jones WHAT’S EATING GILBERT GRAPE (GILBERT GRAPE) de Lasse Hallström 1995 THE QUICK AND THE DEAD (MORT OU VIF) de Sam Raimi THE BASKETBALL DIARIES (BASKETBALL DIARIES) de Scott Kalvert TOTAL ECLIPSE (RIMBAUD VERLAINE) de Agnieszka Holland 1996 ROMEO + JULIET (ROMEO + JULIETTE) de Baz Luhrmann MARVIN’S ROOM (SIMPLES SECRETS) de Jerry Zaks 1997 TITANIC de James Cameron 1998 THE MAN IN THE IRON MASK (L’HOMME AU MASQUE DE FER) de Randall Wallace CELEBRITY de Woody Allen 2000 THE BEACH (LA PLAGE) de Danny Boyle 2002 GANGS OF NEW YORK de Martin Scorsese CATCH ME IF YOU CAN (ARRÊTE-MOI SI TU PEUX) de Steven Spielberg 2004 THE AVIATOR (AVIATOR) de Martin Scorsese 2006 THE DEPARTED (LES INFILTRÉS) de Martin Scorsese BLOOD DIAMOND de Edward Zwick 2007 THE 11TH HOUR (LA 11EME HEURE – LE DERNIER VIRAGE) de Nadia Conners et Leila Conners Petersen - documentaire

A l’occasion de cet hommage, le Festival projettera les films suivants:

1996 – ROMEO + JULIET (ROMEO + JULIETTE) Réalisateur: Baz Luhrmann Scénaristes: Craig Pearce & Baz Luhrmann Avec: Leonardo DiCaprio, Claire Danes, John Leguizamo, Harold Perrineau 120 minutes Une adaptation moderne de la plus célèbre pièce de Shakespeare, évoquant la passion d'un jeune couple appartenant à deux familles rivales.

1997 – TITANIC Réalisateur: James Cameron Scénariste: James Cameron Interprètes: Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Billy Zane, Kathy Bates 194 minutes Le paquebot « Titanic », réputé pour son insubmersibilité, heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une jeune femme issue de la bourgeoisie tombent amoureux.

2002 – CATCH ME IF YOU CAN (ARRETE-MOI SI TU PEUX) Réalisateur: Steven Spielberg Scénariste: Jeff Nathanson Interprètes: Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Christopher Walken, Martin Sheen 141 minutes Années 60. L'histoire vraie d'un imposteur recherché dans le monde entier. A dix-sept ans, il se fait passer pour un pilote de Boeing, un avocat, un médecin et détourne des millions de dollars.

2004 – THE AVIATOR (AVIATOR) Réalisateur: Martin Scorsese Scénariste: John Logan Interprètes: Leonardo Di Caprio, Cate Blanchett, Kate Beckinsale, John C. Reilly 170 minutes

Une évocation de la vie tumultueuse d'Howard Hughes, à la fois industriel, milliardaire, pionnier de l'aviation civile, inventeur, producteur, réalisateur, directeur de studio et séducteur insatiable.

2006 – BLOOD DIAMOND Réalisateur: Edward Zwick Scénariste: Charles Leavitt With: Leonardo DiCaprio, Djimon Hounsou, Jennifer Connelly, Kagiso Kuypers 143 minutes Accompagnés d’une journaliste idéaliste, un trafiquant et un pêcheur s'embarquent pour un dangereux voyage en territoire rebelle pour récupérer un diamant exceptionnel.

2007 – THE 11TH HOUR (LA 11EME HEURE, LE DERNIER VIRAGE) Réalisatrices: Nadia Conners & Leila Conners Petersen Scénaristes: Nadia Conners, Leonardo DiCaprio & Leila Conners Petersen Narrateur: Leonardo DiCaprio 91 minutes Ce film explique comment nous en sommes arrivés là - comment nous vivons, quel impact nous avons sur l'écosystème et ce que nous pouvons faire pour changer de cap avant qu'il ne soit trop tard.
ABEL FERRARA

Abel Ferrara est né en 1951 dans un quartier italien du Bronx. Au lycée, il rencontre Nicholas St. John, qui deviendra son premier scénariste, et commence à tourner en Super 8 dans les rues de New York, en particulier dans son quartier. Ses débuts sur le grand écran datent de 1979 avec « The Driller Killer ». Dans ce film, il est aussi le protagoniste, un jeune peintre de New York qui devient fou et violent. En 1981, Abel Ferrara crée le personnage d’une jeune femme aveugle qui décide de se venger de ses violeurs dans « MS. 45 ». Dans « China Girl » (1987), il raconte l’histoire d’un amour impossible dans un contexte de conflits ethniques entre différents gangs de Manhattan. D’année en année, il créé sa propre image, celle d’un véritable auteur américain qui a une vision pessimiste de son pays. Vers la fin des années 80, il réalise plusieurs épisodes de « Miami Vice », ainsi que deux téléfilms : « The Gladiator » et « Crime Story ». En 1990, Abel Ferrara obtient une consécration internationale avec son thriller sanglant « King of New York », magnifiquement interprété par Christopher Walken en magnat de la drogue, puis avec « Bad Lieutenant » en 1992 où Harvey Keitel incarne un officier de police corrompu à la recherche de la rédemption. Après ces succès critiques et commerciaux, Abel Ferrara s’attaque en 1993 au remake du film « Invasion of the Body Snatchers » de Don Siegel, sous le titre de « Body Snatchers, l’invasion continue ». En 1995, il réalise « The Addiction », une exploration métaphorique du vampirisme tourné en noir et blanc qui remporte le Grand Prix du Festival de Sundance. L’année suivante, « Nos funérailles », avec Christopher Walken, Chris Penn, Isabella Rossellini, Vincent Gallo et Benicio Del Toro, plonge le spectateur dans le monde d’une famille mafieuse violente et oppressive. En 1998, Abel Ferrara dirige à nouveau Christopher Walken aux côtés de Asia Argento et Willem Dafoe dans le thriller psychologique « New Rose Hotel ». En 2001, il tourne « Christmas » qui raconte les fêtes de Noël d’une famille liée au trafique de drogues. En 2002, Abel Ferrara part pour Rome, où il réalise « Mary » avec Forest Whitaker et Juliette Binoche qui joue une actrice interprétant Marie-Madeleine. Il reçoit pour « Mary » le Grand Prix Spécial du Jury au Festival de Venise 2005. Son dernier film « Go Go Tales » est sélectionné au dernier Festival de Cannes.

FILMOGRAPHIE

1979 THE DRILLER KILLER (DRILLER KILLER) 1981 ANGEL OF VENGEANCE (L’ANGE DE LA VENGEANCE) 1984 FEAR CITY (NEW YORK 2 HEURES DU MATIN) 1987 CHINA GIRL 1989 CAT CHASER 1990 KING OF NEW YORK (THE KING OF NEW YORK) 1992 BAD LIEUTENANT 1993 BODY SNATCHERS (BODY SNATCHERS, L’INVASION CONTINUE) DANGEROUS GAME (SNAKE EYES) 1995 THE ADDICTION 1996 THE FUNERAL (NOS FUNÉRAILLES) 1997 THE BLACKOUT 1998 NEW ROSE HOTEL 2001 ‘R XMAS (CHRISTMAS) 2005 MARY 2007 GO GO TALES

A l’occasion de cet hommage, le Festival projettera les films suivants:

1990 – KING OF NEW YORK (LE ROI DE NEW YORK) Scénariste: Nicholas St. John Avec Christopher Walken, David Caruso, Laurence Fishburne, Victor Argo 103 minutes

Un gangster surnommé par la presse The King of New York, rêve de fonder un hôpital et est confronté à des policiers qui ont juré de l'abattre...

1992 – BAD LIEUTENANT Scénaristes : Victor Argo, Paul Calderon, Abel Ferrara & Zoe Lund With: Harvey Keitel, Victor Argo, Paul Calderon, Leonard L. Thomas, Robin Burrows 96 minutes Un flic pourri et drogué accumule les dettes. Lorsqu'une nonne est violée par deux hommes dans une église, celle-ci place une récompense sur la tête des deux criminels.

1993 – BODY SNATCHERS Scénaristes: Stuart Gordon, Dennis Paoli & Nicholas St. John With Gabrielle Anwar, Terry Kinney, Billy Wirth, Meg Tilly, Forest Whitaker 87 minutes Des hommes unissent leurs efforts pour lutter contre les extraterrestres mais aussi pour se battre contre une société déshumanisée.

1995 – THE ADDICTION Réalisateur: Abel Ferrara Scénariste: Nicholas St. John With Lili Taylor, Christopher Walken, Annabella Sciorra, Edie Falco, Paul Calderon 82 minutes Une jeune étudiante en philosophie, passionnée de Nietzsche et de Heidegger, bascule dans la violence et l'horreur pour finir dans la rédemption.

1996 – THE FUNERAL (NOS FUNERAILLES) Scénariste: Nicholas St. John With Christopher Walken, Chris Penn, Annabella Sciorra, Isabella Rossellini, Vincent Gallo 99 minutes La famille Tempio est réunie autour du cercueil de Johnny, vingt-deux ans, abattu dans la rue. Ray, l'aîné des frères, décide de s’attaquer au chef de la famille rivale qui a causé la mort de Johnny.

1998 – NEW ROSE HOTEL Scénaristes: Abel Ferrara & Christ Zois With: Christopher Walken, Willem Dafoe, Asia Argento, Annabella Sciorra, John Lurie 93 minutes Deux espions industriels engagent une jolie jeune femme qui chante dans un bar de nuit pour séduire un généticien japonais et le persuader de passer chez leur client.

2001 – ‘R XMAS (CHRISTMAS)

Réalisateur: Abel Ferrara Scénaristes: Abel Ferrara & Scott Pardo With Drea de Matteo, Lillo Brancato, Lisa Valens, Ice-T, Victor Argo 85 minutes Un dealer new yorkais est kidnappé et sa femme va tout faire pour réunir la rançon requise et le faire libérer avant Noël.

2005 – MARY Scénaristes: Abel Ferrara, Mario Isabella, Simone Lageoles & Scott Pardo With Juliette Binoche, Forest Whitaker, Matthew Modine, Heather Graham 83 minutes Marie Palesi, actrice, incarne la mythique Marie Madeleine pour le cinéma et reste illuminée par ce personnage. Tony Childress, réalisateur, joue Jésus Christ dans son propre film. Ted Younger, célèbre journaliste, anime une émission télévisée sur la foi. Entre fascinations et quêtes spirituelles, le destin les réunira...

2007 – GO GO TALES Scénariste: Abel Ferrara With Willem Dafoe, Bob Hoskins, Matthew Modine, Asia Argento, Lou Doillon 96 minutes Le Paradise est un cabaret chic de Gogo dancers dirigé par Ray Ruby et situé dans le sud de Manhattan. Une nuit, Ray et son comptable doivent affronter la colère de la propriétaire des lieux qui est décidée à les expulser…
site officiel


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par ...
posté le 06 juin à 22:44
Signaler un abus

Lui.

A propos de l’auteur


Loic Charm 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog