Magazine Culture

Son Of Dave - "03" 2007 Kartel

Publié le 07 juin 2010 par Somusic

titre joué: "Nike Town" (B.Darvill)

Son Of Dave (voix-harmonica-beats), P.J.Higgins (choeurs)

Benjamin Darvill (a.k.a Son Of Dave) est un artiste canadien déjà confirmé lorsqu'il décide en1998 de quitter le groupe Crash Test Dummies pour s'expatrier en Angleterre où il essaye, avec succès, d'y produire sa propre musique. Multi-instrumentiste, chanteur et compositeur atypique, c'est un véritable troubadour de la scène blues et un très bon performer scénique. Avec son sampleur et ses nombreux effets, il parvient de manière assez bluffante à donner l'impression qu'un groupe, et non qu'un homme seul, est à l'origine de cette musique. Harmonica, guitare, beats, percus, voix, ce bricoleur de talent nous ramène dans les profondeurs d'un blues américain aux sonorités oubliées mais qu'il réussit à moderniser, notamment grâce à ses rythmiques beatboxées très punchy et ultra dynamiques, sillons rugueux et rageurs de toutes ses différentes réalisations.

Ce "03" de 2007 ne déroge pas à la règle et reste très authentique. 11 titres pour un peu moins de 36 minutes, et toujours autant d'énergie à revendre. Des riffs d'harmonica rustiques de bout en bout qu'il sample et resample jusqu'à ce que la ligne forme une boucle à la limite du funk ou du R&B.; Seul véritable reproche, ces fameuses boucles sont parfois assez rudimentaires et ne lui demande pas forcément beaucoup d'effort, comme pour les titres "Squat The Rabbit" ou "I Just Wanna Get High To You" (ceux qui composent un peu et qui connaissent le travail au sampleur sauront ce que je veux dire). Le micro collé à la bouche pour un peu plus de saturation, les battements de pieds qui suivent la mesure, un chapeau et un costard 3 pièces façon Dick Tracy, une percu dans une main, son harmonica et le micro dans l'autre, voilà la recette du canadien. 4 albums au compteur et toujours la même logique. Jonathan Quarmby et Henri Olsen, respectivement pianiste et bassiste, interviennent sur quelques morceaux de l'album histoire d'arranger un peu l'ensemble. Si l'on est agréablement surpris par ce personnage et par ce qu'il parvient à faire, j'ai tout de même peur que sur le long terme cette spécificité artistique ne s'estompe un peu, à moins que celui-ci ne parvienne à modifier son approche musicale en y incorporant de nouveaux éléments. Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à aller le voir sur scène car c'est ici qu'il s'exprime le plus librement, ou à défaut, à acheter l'un de ses disques.

Acheter l'album

 Officiel

Myspace


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Somusic 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines