Magazine Cinéma

The Losers de Sylvain White

Par Geouf

The Losers de Sylvain White

Résumé: Les Losers sont une équipe secrète de la CIA chargé de missions à haut risque. Trahis par leur employeur parce qu’ils ont refusé d’abattre des innocents, ils se font passer pour morts et sont obligés de végéter en Amérique du Sud, sans possibilité de revenir aux Etats-Unis. C’est alors qu’une mystérieuse jeune femme (Zoe Saldana) débarque et leur propose de les aider à se venger et à laver leur honneur.

Adapté d’un roman graphique peu connu, The Losers est la bonne surprise du mois en termes de divertissement. Un film d’action carré et efficace, qui venge le spectateur frustré des ratages que sont Iron Man 2 et Prince of Persia.

Fortement inspiré de L’Agence tout Risques, The Losers est un retour aux films d’action des années 80, qui n’avaient pas d’autre but que de divertir le spectateur durant une heure et demie. Tout y est : les fusillades homériques, les punchlines qui claquent, le casting cool et charismatique. Un vrai retour aux sources qui propose un plaisir immédiat et salvateur au moment où la plupart des blockbusters se révèlent incapables de tenir leurs promesses.

Le casting est impeccable et tous les acteurs semblent s’éclater du début à la fin. Jeffrey Dean Morgan impose comme à son habitude son charisme tranquille dans le rôle du leader des Losers, et son alchimie avec la belle Zoe Saldana est palpable. La belle confirme l’intensité de son jeu après Avatar et est aussi à l’aise dans les scènes d’action avec un flingue ou un lance-roquettes à la main, que dans les scènes torrides avec son partenaire (dont une excellente fight à la fois sensuelle et dévastatrice). Chris Evans officie dans un registre proche de son rôle de la torche humaine des 4 Fantastiques, mais heureusement de façon beaucoup plus convaincante ici. Ses répliques font mouche à chaque fois, et il excelle dans les moments comiques. Le reste de l’équipe est malheureusement un peu en retrait, mais le choix de « gueules » permet tout de même de les caractériser suffisamment pour les rendre attachants. Mais le meilleur personnage est peut-être le méchant joué par un Jason Patrick hilarant. Sorte de mix improbable entre le bad guy de Last Action Hero (pour la désinvolture et la froideur) et le Dr No (pour les mains gantées), ce personnage est un méchant d’anthologie avec une vraie présence, comme on en voit trop peu souvent.

Alors certes, The Losers n’est pas extrêmement original et ses scènes d’action ne sont pas inoubliables (même si on retiendra la scène de capture du fourgon blindé) et trahissent parfois les limites du budget (le final manque un peu d’ennemis), mais il serait idiot de bouder son plaisir devant cette sympathique péloche vitaminée et entrainante. Une bonne mise en bouche avant les deux gros morceaux que sont L’Agence tous Risques et The Expendables.

Note : 7/10

USA, 2010
Réalisation: Sylvain White
Scénario: Peter Berg, James Vanderbilt
Avec: Jeffrey Dean Morgan, Chris Evans, Zoe Saldana, Idris Elba, Columbus Short, Óscar Jaenada, Jason Patrick

Articles liés


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geouf 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines