Magazine Nouvelles

Frivolité et blonditude

Par Nickyza

 

chien-transat

Il y a le soleil, et des nuages qui lui font de l’ombre.

La moiteur de l’air dessine des auréoles sous les bras des arbres

Et la moustache du chat fait des frisottis

Comme la vieille corde à linge tendue sous le préau.

Une blonde cendrée, enfoncée dans un transat à rayures,

Pleure toutes les larmes de son cœur de grue

En pensant au zèbre qui l’a quittée avec tant de muflerie.

Elle mouche sa peine dans un carré de soie,

Souffle et souffre fort,

Jurant Hermès et tous les Dieux de l’Olympe

Qu’on ne l’y prendrait plus :

L’amour décidément n’est pas un grand lit tranquille…

S’emparant de son téléphone portable,

Elle clique en reniflant sur un nom au hasard

Dans son répertoire.

Le soleil et le sourire illuminent soudain son visage

Car ce soir elle dînera en tête à tête avec Marc,

Pour finir en tête à queue imprévu.

L’important dans la vie, c’est le carnet d’adresses !

* Image drôle empruntée ici !

 

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nickyza 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte