Magazine Culture

"Croupir aux archives"

Publié le 08 juin 2010 par Rendez-Vous Du Patrimoine

Cliché Dépêche du MidiLa presse nous livre régulièrement l'histoire de la carte postale qui a mis 50 ans à parvenir à son destinataire. Négligence postale ou finalement persévérance puisqu'au final le courrier arrive ? On ne sait. En général, on admire. Cette fois l'anecdote (Le Parisien du 5 juin) porte sur un courrier adressé à la commune de Seix (Ariège) en 1790 et qui par erreur a été adressé à l'époque à la commune de Saïx (Tarn). Comme dit joliment Christine Tequi, maire de Seix  " une petite lettre nous sépare, une lettre nous réunit".
Par la grâce du classement des archives communales de Saïx, la lettre est donc "retrouvée" deux siècles après son envoi et  "rendue" officiellement à la commune de Seix avec flonflons, calèche et facteur à cheval. Félicitations, c'est une belle action de communication sur le thème éternel, rien ne se perd, tout se retrouve et les archives sont bien classées.
Malheureusement, l'adjoint au maire de Seix s'exprime aussi pour expliquer un peu mieux, au cas où l'on aurait pas compris, le retard de la missive et là, catastrophe ! " On était au lendemain de la Révolution française. C'est par des temps troublés que cette lettre a croupi dans les archives de Saïx".Ainsi, la lettre a "croupi aux archives" !
En général, le terme croupir s'applique à des zones marécageuses, malsaines où l'eau stagne, à des cachots très humides, bref à des endroits associés au moisi et à la pourriture. La mairie de Saïx appréciera !
Au delà de l'insulte adressée innocemment au généreux donateur, l'anecdote révèle une appréciation encore courante lorsqu'on évoque les archives : elles dorment, sommeillent, somnolent etc... cette fois elles croupissent. Très bien, on en déduira vite que les archivistes (mais il n'y en a ni à Seix ni à Saïx) sont des fonctionnaires qui eux-mêmes dorment, sommeillent, somnolent voir croupissent comme des grenouilles sur un marécage. Charmante intention.Messieurs les élus, et Mesdames, attention à vos propos. Cessez ce mépris sous-jacent pour les documents qui évoquent le passé de vos communes et qui vous sont bien utiles pour des manifestations "de prestige" (commémorations, facteur à cheval et autres fêtes). Respectez les, respectez leurs conservateurs qui ne sont des grenouilles ni de bénitier ni de marécage, qui aiment leur métier, le font bien (quand ils ont le bonheur d'exister !) et demandent juste quelques petits moyens pour les valoriser et les faire connaître.Les archives ne croupissent que si les élus le veulent bien. Elles méritent mieux que des clichés éculés, j'oserai dire "croupis" !
Merci pour votre lecture ! Thank you for reading !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rendez-Vous Du Patrimoine 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine