Magazine Beaux Arts

Edgard-Maxence, Symbolisme et Mysticisme

Publié le 08 juin 2010 par Kenza
Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeEdgard Maxence (1871-1954),  Concert d'angesBeauvais, Musée départemental de l'Oise*Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeSérénité, Les musées de Poitiers
*Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeLe Missel, Leicester Galleries
*Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeRosa Mystic, National Gallery of Victoria*Edgard-Maxence, Symbolisme et Mysticisme Jeune fille au bouquet de violettes
Musée des Beaux-Arts de Rennes
(C) MBA, Rennes, Dist RMN / Pierre Tressos*Edgard-Maxence, Symbolisme et Mysticisme L'Ame de la forêt
Musée des Beaux-Arts de Nantes
(C) RMN / Gérard Blot.Nantes, musée des Beaux-Arts*
Edgard-Maxence, Symbolisme et Mysticisme Portrait de jeune fille, Muséedes Beaux Arts de Rennes
© Adélaïde Beaudoin***Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeEdgard Maxence, Poster for Job Cigarette Paper
*
Edgard-Maxence, Symbolisme et MysticismeEdgard Maxence Poster for Job Cigarette Paper
*
Edgard Maxence 1871-1954
Nantais d'origine, Edgar Maxence fait partie de cette génération de peintres symbolistes qui ont su dépasser la leçon de leur maître Gustave Moreau pour aboutir à une expression toute personnelle. Sorte de préraphaéliste français, familier du Salon de la Rose + Croix, Maxence cultive le goût pour le Moyen-Age mystique, pétri d'une forte religiosité. Il a en effet multiplié les personnages féminins en prière, vêtus de costumes médiévaux. Mais l'essentiel de sa production concerne des figures de femmes à mi-corps, inscrites dans la nature mystérieuse et profonde, à l'exemple de ce Portrait de jeune fille. La technique, le pastel, permet une facture lisse, aux accents lumineux et subtils, dont la richesse chromatique est étonnamment bien conservée. Une grande poésie se détache de ce visage juvénile, empreint de douceur et de recueillement. Maxence cultive ici la nostalgie d'une Bretagne ancienne, rêvée, où chaque forêt recèle sa part de mystère, où chaque coin de la nature est une porte ouverte vers le monde enchanté des mythes. Enserrée dans un cadre à l'architecture gothique, cette œuvre renouvelle les thèmes d'un art régional traditionnel en plongeant ses racines dans le passé médiéval de la Bretagne. Source Bretagne Musées

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kenza 4520 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines