Magazine Cuisine

Les lumières de Hannoucah

Par Ysabelle Mazouz
Et la lumière fut......

 

La lumière est le symbole du Peuple d'Israël. Les huit lumières de la Ménorah représentent huit périodes de l'histoire juive.

La première Lumière symbolise la création du monde..... que la lumière soit et la lumière fut !!!

La seconde lumière a été allumée par Abraham, c'est la lumière de la vérité, c'est la lumière qui a ouvert les yeux aux hommes qui idolatraient des statues, Abraham a balisé le chemin qui mène a Dieu et a mené les hommes vers la lumière.

La troisième lumière vient du Sinaï, c'est là que Dieu s'est révélé à son peuple et c'est cette lumière qui a guidé le peuple juif en lui donnant la Torah.

La quatrième lumière marque l'entrée du peuple Hébreu sur la terre qui lui a été promise par Dieu. C'est sur cette terre que le peuple trouve la sécurité.

La cinquième lumière symbolise le roi David qui consolida le royaume juif comme Dieu l'avait demandé.

La sixième lumière correspond à la construction du temple de Jérusalem par le roi Salomon. Ce temple était un lieu de prière, de rassemblement et de refuge pour le peuple juif. C'est dans ce temple que se dressait la Ménorah qui envoyait une lumière divine qui ne devait jamais s'éteindre tant que le temple serait debout. Mais le temple est détruit et le restera pendant 70 ans.

La septième lumière rend hommage à Ezra et Néhémie qui reconstruiront le temple et rallumeront la Ménorah qui illuminera la terre d'Israël pendant 4 siècles.

La huitième Lumière est la lumière du miracle et c'est ce miracle que nous célébrons chaque année, le miracle de la lumière.

C'est l'époque du second temple de Jérusalem, le peuple hébreu est sous le joug d'Antiochus, gouverneur d'Israël. Les Juifs ne peuvent pas pratiquer leur religion, il est difficile pour eux d'étudier la Torah, de respecter le Chabbat, de manger Cachère et le gouverneur leur impose de se prosterner devant des idoles et icônes grecques.

Les juifs résistent et Mattatias et ses fils dressent une armée, "les Maccabée", afin de chasser l'ennemi et de reprendre possession du temple. Bien que cette armée soit peu nombreuse, elle remporte la victoire. Les envahisseurs s'en vont et Jérusalem est libérée.

Le temple est souillé par tous les rites paiens et la Ménorah est éteinte. Les Juifs décident de le purifier et de rallumer la Ménorah. Ils découvrent une petite fiole d'huile d'olive pure qui n'a pas été utilisée, mais en quantité insuffisante pour pouvoir maintenir l'emblème du peuple pendant 8 jours, temps nécessaire à la fabrication d'une nouvelle huile pure.

C'est alors que le miracle se produit, la ménorah restera allumée pendant huit jours avec la seule petite fiole d'huile trouvée dans le temple.

C'est ce miracle que nous fêtons cette semaine, du 5 au 12 décembre. Chaque soir à la tombée de la nuit, nous allumons une bougie posée sur une HannouKiah et nous prions.

Lors de cette fête il est coutume de manger des aliments frits dans l'huile, ainsi nous nous régalons avec des "Soufganiots" de toutes sortes, natures, à la confiture, au chocolat etc....et nous mangeons des "Levivotes" qui sont des beignets de pommes de terre.

Les enfants ont l'habitude de jouer avec des "sévivones" (toupies) sur lesquelles sont gravées des lettres Hébraïques.

 

Chantal qui vit en Arizona nous offre ses soufagniots

 

Vous aussi vous voulez en manger, voici la recette....

Ingrédients:
- 500 g de farine ;
- 1 verre de lait (ou d'eau )
- 2 oeufs
- 3 cuillères a soupe d'huile
- 1 sachet de sucre vanille
- 1 zeste de citron
- 3 cuillères a soupe de sucre
- 1 pincée de sel
- 1 pot de confiture
- 40 g de levure de boulanger
- huile de friture
- sucre cristallisé.
Préparation:
Dans un saladier, mettre la levure délayée dans un peu d'eau tiède.
Ajouter la farine, le lait (ou l’ eau ) les oeufs, l'huile ,une pincée de sel, le sucre vanille,le zeste de citron et le sucre.
Laisser lever la pâte pendant 1 heure.
Préparer un bain de friture et frire la pâte en formant des petits ronds (étaler la pâte sur un plan de travail d'une épaisseur 1 1/2 cm et avec un verre retourne couper des ronds du diamètre de l'ouverture du verre ) les déposer sur une serviette avec de la farine pour que les ronds de pâte ne collent pas.
Laisser gonfler, les plonger dans le bain d'huile chaude jusqu'à qu'ils prennent la couleur dorée. Les retirer et les égoutter. Dans une assiette profonde mettre du sucre cristallisé les rouler encore chaudes, les farcir de confiture avec une seringue de pâtisserie.

Pour ceux qui ont la chance d'habiter en Israël, je vous conseille de goûter les soufganiots de "Roladin", cette pâtisserie fabrique des beignets sans ajout de sucre, la soufganiah ne fait plus que 110 calories au lieu des 400 habituels... pour les gourmandes comme moi c'est une aubaine !!!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ysabelle Mazouz 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte