Magazine Cinéma

Le Renard et L'Enfant

Par Willy


un joli conte écolo
Un film de Luc Jacquet avec Bertille Noël-bruneau - Histoire racontée par Isabelle Carré

(France)
Du même genre au Ciné :   On Dirait Que... Rue Santa Fe Paysages Manufacturés >Toutes les sorties par genre   Genre : Documentaire, Divertissement - Duree : 1H32 mn

Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures France
Sortie en salles le 12 Décembre 2007

 


 

En exclusivité au Grand Rex à Paris du 28 novembre au 11 décembre 2007.

 

Synopsis

Un matin d’automne, au détour d’un chemin, une petite fille aperçoit un renard.
Fascinée au point d’oublier toute peur, elle ose s’approcher. Pour un instant, les barrières qui séparent l’enfant et l’animal s’effacent.
C’est le début de la plus étonnante et de la plus fabuleuse des amitiés. Grâce au renard, la petite fille va découvrir une nature secrète et sauvage. Commence alors une aventure qui changera sa vie, sa vision et la nôtre...

> Site Officiel

 

Bandes-annonces

  > 9 vidéos disponibles

 
Galerie Photos

  > 29 photos disponibles

 

Notre critique  

un joli conte écolo

Le renard et l’enfant… Quelques mots et l’on repense instantanément à l’émouvante amitié imaginée par Antoine de Saint-Exupéry dans son Petit Prince, touchante relation d’apprentissage des rapports humains.
Retrouve-t-on du Saint-Ex chez Jacquet ? Oui et non. En effet, si la similitude des protagonistes et du thème fondamental (découvrir l’Amitié) est indéniable, l’espièglerie de notre gamine est tout de même bien éloignée de la mélancolie de notre prince blond.

Est-ce un mal ? Pas vraiment, étant donné que – loin de s’accrocher à l’ombre du classique littéraire – Luc Jacquet revendique haut et fort l’aspect autobiographique de son film. Cette petite fille c’est lui et ces montagnes sont celles de son enfance.
Que reste-t-il de ses amours ? Un joli conte écolo, bercé dans les splendides bras de l’Ain, cela on n’osera pas le nier. Emerge ensuite une jolie relation d’amitié/découverte entre la belle et la bête, attachement dont résulteront au fur et à mesure (et c’est sûrement là que se trouve le principal intérêt du film) un mûrissement, une évolution intérieure donnant à l’enfant le courage d’affronter ses peurs, la curiosité d’explorer la nature et la maturité de comprendre la nécessité d’une forme de liberté. On aurait du mal à critiquer pareil message !

Cependant… Tous ces bons sentiments – trop appuyés par une voix-off envahissante – auraient bien mérité un traitement plus léger. Etait-il, en effet, à ce point besoin de surligner les messages et émotions ? Du coup, nous voici infantilisés par une mise en scène trop pédagogue et, c’est d’ailleurs là que le bas blesse, on finit vite par décrocher de l’histoire pour mieux profiter des paysages.

Monsieur Jacquet, tout ceci est très beau, certes, mais même si ce film s’adresse aux plus jeunes en priorité, faites donc confiance à leur intelligence et, pourquoi pas, laissez-les emprunter leur propre sentier…

Eléonore Guerra

 

Revue de Presse  

  CinéLive

  Libération

  L'Express

  Première

  Télé7Jours

  Le Journal du Dimanche

  20 Minutes

  Télérama

  Le Monde

  Studio

    > Toute la revue de Presse en détail

Source : Allociné 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines