Magazine Culture

Jefferson Airplane #1-Takes Off-1966

Publié le 15 juin 2010 par Numfar
Jefferson Airplane #1-Takes Off-1966

Jefferson Airplane #1 :

Marty Balin : chant

Signe Toly Anderson : chant

Paul Kantner : chant, guitare rythmique

Jorma Kaukonen : guitare solo

Jack Casady : basse

Skip Spence : batterie

1965 : les Byrds inventent le folk-rock, en mélangeant leurs influences, principalement Dylan & Les Beatles.

Nombre de folkeux décident de suivre leur exemple, comme Marty Balin, chanteur de folk de San Francisco, qui décide de former son propre groupe.

Il rencontre un autre folkeux, Paul Kantner et les deux hommes se lancent dans l’aventure.

Voulant à tout prix une voix de femme dans son groupe, Balin engage Signe Toly Anderson, tandis que Kantner débauche un guitariste de blues plutôt doué : Jorma Kaukonen.

Le groupe prend alors le nom de “Jefferson Airplane” et donne son premier concert dans le club de Balin : The Matrix avec Bob Harvey à la contrebasse et Jerry Peloquin à la batterie en août 1965.

En Septembre, Peloquin quitte le Jefferson Airplane, et Balin réussit à convaincre le guitariste Alex “Skip” Spence de devenir leur nouveau batteur, bien que ce dernier n’en ait jamais joué.

Octobre 1965, Jack Casady remplace Bob Harvey.

Le même mois, le Jefferson Airplane donne un concert dans une petite salle de San Francisco avec The Great Society en première partie, groupe dans lequel joue Grace Slick (née Grace Wing), son mari Jerry Slick et son beau-frère, Darby Slick, créateur du titre “Somebody to love” que The Great Society jouait avant l’Airplane, tout comme la composition de Grace : “White rabbit”.

En Novembre, le Jefferson Airplane signe chez RCA.

Premier concert au Fillmore en décembre.

Début 1966, sortie du premier single : “It’s no secret (Balin)-Runnin’ round this world (Balin-Kantner)” sans succès.

Le titre “Runnin’ round this world” était supposé être sur le premier album, mais RCA décida de le retirer pour cause de l’utilisation du mot “trips” (voyages) qui était bien évidemment une référence à l’usage du LSD.

Mars 1966, sortie du premier album : “Jefferson Airplane Takes Off” (#128 US), produit par Matthew Katz & Tommy Oliver.

Blues from an airplane (Balin-Spence)

Let me in (Balin-Kantner)

Bringing me down (Balin-Kantner)

It’s no secret (Balin)

Tobacco road (Loudermilk)

Come up the years (Balin-Kantner)

Runaround (Balin-Kantner-Spence)

Let’s get together (Powers)

Don’t slip away (Balin-Spence)

Chauffeur blues (Melrose)

And I like it (Balin-Kaukonen)

Parmi les titres inédits, enregistrés pour cet album, citons un classique des concerts de l’Airplane : “High flying bird” signée Billy Edd Wheeler, qui restera inédit jusqu’au début des années 70.

Le titre "let's get together", a été composé par Chet Powers qui n'est autre que Dino Valenti, légende du San Francisco pré-hippies et fondateur du Quicksilver Messenger Service, autre groupe mythique des 60's.

Le Jefferson Airplane décolle effectivement avec cet album qui montre le groupe ayant d’ores et déjà trouvé son style, avec les voix croisées de Balin, Kantner et Signe Toly Anderson.

C’est déjà un très bon album, mais qui ne possède pas encore cette folie psychédélique qui habitera les albums suivants et on sent encore trop l’influence du folk-rock et des Byrds.

Deux autres singles en seront tirés : “Come up the years” et “Bringing me down” sans plus de succès.

Le Jefferson Airplane trouve rapidement un public, conquis par le son original et révolutionnaire du jeune groupe et il ne tarde pas à devenir le groupe le plus populaire de San Francisco.

Skip Spence les quitte pourtant et part fonder Moby Grape dans lequel il redevient guitariste.

Il est remplacé au sein du Jefferson Airplane par un vrai batteur, cette fois-ci : Spencer Dryden.

Après une carrière chaotique et épisodique, parasitée par ses problèmes de drogues, Skip Spence mourra d’un cancer des poumons en 1999.

En octobre 1966, Signe Toly Anderson quitte le Jefferson Airplane, remplacée par Grace Slick .

Signe Toly Anderson rejoindra Carl Smith & The Natural Gas Company, mais sa carrière sera gênée par de nombreux problèmes de santé, dont un cancer qu’elle vaincra dans les années 70.

Elle rejouera épisodiquement avec ses amis du Jefferson Airplane, en tant qu’invitée spéciale lors de concerts du KBC Band ou du Jefferson Starship nouvelle génération.

© Pascal Schlaefli


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte