Magazine Culture

Sales gosses

Publié le 15 juin 2010 par Etsinonrien
Sales gossesBande de chiards!
Sapajous à l'huile!
Bande d'Ostrogoths des cavernes!
Filochards des cours d'école!
Je vous ai portés pendant 9 mois chacun, mes cornichons, à souffrir le martyr avec les remontées acides, à ne plus pouvoir marcher tant mes jambes ressemblaient à des poteaux, à aller pisser toutes les 2 minutes!
Puis je vous ai mis au monde, mes agneaux! Non pas dans d'atroces souffrances, mais j'ai eu le temps d'en voir passer des étoiles devant mes yeux avant que vous n'arriviez!
Puis je vous ai nourris, bercés, changés, à n'en plus dormir la nuit, à péter des durites, à en pleurer de désespoir tellement c'était dur certains soirs!
Sans parler du tour de hanche qui s'est développé tout seul, de la peau d'orange qui n'existait pas avant, de mes pieds qui chaussent maintenant une pointure de plus! De cette nouvelle frilosité à laquelle je ne m'habitue décidément pas! De mon hyper-sensibilité au manque de lumière!
J'ai morflé, mes paupiettes, ça ne se voit pas, mais je vous le dis! Imprimez, mes cocos!
Et quoi? Quoi? Qu'ouïs-je? Qu'entends-je?
Des jérémiades à n'en plus finir, des gamins jamais contents!
Des bêtises à me ficher la honte sur cinq générations, mais c'est jamais de votre faute, "c'est la faute à mon cerveau!"
Des phrases à la Dolto qui doit applaudir dans sa tombe, tiens!
"j'ai jamais le droit de rien faire!"
"nous, les enfants, on a aussi des droits!"
"ma vie est trop nulle, j'en ai marre!"
Des sourires du soir à la Tom Cruise George Clooney pour se faire pardonner!
De petits battements de cil pour mieux faire passer la pilule!
Des arguments si cartésiens qu'on vous donnerait presque le prix Nobel de la filouterie!
Il y a des jours, je vous passerais volontiers à la moulinette.
Je vous ligoterais volontiers à une fusée du 14 juillet (et faites gaffe, ça approche!)
J'irais bien vous brader dans un vide-grenier.
Il y a des jours où j'ai envie de vous mettre dans le prochain vol pour Honolulu, aller simple si possible.
Ou de vous ramener au S.A.V de la maternité.
Mais vous le savez déjà, tout ça, n'est-ce pas? Je le dis tout le temps haut et fort!
Vous avez de la chance que je vous aime, bande de prunelle de mes yeux!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Etsinonrien 318 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte