Magazine Culture

Dave Holland Quintet - "Prime Directive" 1999 ECM Records

Publié le 16 juin 2010 par Somusic

titre joué: "Prime Directive" (D.Holland)

D.Holland (contrebasse), C.Potter (sax), R.Eubanks (trombone-trompette),

B.Kilson (batterie), S.Nelson (vibraphone-marimba)

Un disque subtil et parfaitement interprété par la formation de Dave Holland, qui livre avec ce "Prime Directive" de 1999 un album 100% acoustique remplis d'envolés "jazzy" de grande qualité où se mêlent exigences d'écriture et lueurs d'improvisations. Enregistré sur 3 jours en décembre 98, on retrouve dans ce quintette l'équipe habituelle et talentueuse du contrebassiste (à l'exception du nouveau venu Chris Potter au sax). Elle comprend Robin Eubanks au trombone, Steve Nelson au vibraphone, et Billy Kilson à la batterie. L'association est idéale et laisse place à une unicité rythmique et mélodique imparable sur l'ensemble du disque (à ce niveau, et avec de telles compétences, il ne saurait en être autrement). Ce quintette, loin d'être avare de musique, nous offre 9 morceaux pour un peu plus de 76 minutes. 5 sont écrits par Dave Holland qui laisse à ses collègues le soin de proposer une de leurs propres compositions.

Dès les premières notes, on comprend qu'on a à faire à un grand et beau disque de jazz. Les thèmes sont simples, ouverts, et même par moments bien groovy (c'est le cas du titre en écoute). De plus, de nombreux solos jalonnent la partition et sont le vrai plus de ce disque, apportant une fraîcheur et un enthousiasme indéniables et très stimulants pour l'auditeur curieux et soucieux de se faire du bien aux oreilles. Sorti sur le label ECM (comme pour la majorité des projets solos de D.Holland), la qualité du son est, comme toujours avec les disques qu'ils éditent, impeccable, gage du savoir-faire et de l'amour que porte cette maison pour la grande musique.

A noter que le vibraphone, instrument relativement peu employé sur la scène jazz, se substitue parfaitement au piano et sonne même, par moments, et lorsqu'il ne s'agit pas d'un chorus, comme un Fender Rhodes ou un piano électrique (c'est le cas pour l'intro du titre "Looking Up", bluffant). Une des autres particularités de ce disque est l'utilisation par Robin Eubanks du trombone, non plus comme un simple élément mélangé aux autres cuivres pour assurer une ligne mélodique ou d'attaque de thème, mais comme un instrument à part entière. Il joue d'ailleurs des 2 instruments sur le disque (trombone et cowbell), et passe sur un même morceau et sans aucun problème de l'un à l'autre selon les besoins du jeu.

Enfin et finalement, rien à redire. Une musique qui va à l'essentiel et qui ne s'embarrasse pas d'effets ou d'un quelconque travail d'édition post-enregistrement. Pur et acoustique restent les mots d'ordre de ce disque qui respire la franchise et le plaisir de jouer jazz, simplement (quoique), mais avec quel talent!

Acheter l'album

Officiel

Myspace


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Somusic 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines