Magazine Cinéma

Le Caméléon

Par Ffred
Gaumont Distribution
L'histoire
Espagne, 2000 : un jeune homme sort de son mutisme. Il dit s’appeler Nicholas Mark Randall, être américain et avoir été enlevé quatre ans plus tôt par les membres d’une secte. A la surprise de la police espagnole qui le soupçonne d’être un imposteur récidiviste, sa sœur vient le chercher et le ramène aux États-Unis, en Louisiane, où sa famille semble le reconnaître...
Marc-André Grondin et Nick Stahl. Gaumont Distribution Marc-André Grondin et Ellen Barkin. Gaumont Distribution Famke Janssen. Gaumont Distribution
Mon avis
Après avoir enchainé les mauvais films (voir les navets) comme on enfile des perles, Jean-Paul Salomé nous offre enfin un bon film. Non pas que Le caméléon soit un chef d'œuvre mais ça se laisse regarder avec intérêt. Tirée d'une étonnante histoire vraie, le scenario nous plonge dans une Louisiane désolée entre bayous et laissés pour compte de l'Amérique. Une belle ambiance s'installe qui n'est pas sans rappeler celle d'un autre réalisateur français Bertrand Tavernier et sa Brume électrique. Ici l'histoire prend le temps de s'installer tout comme les personnages. Le rythme est assez lent tout le temps mais cela sied bien à l'intrigue. Même si le film devient finalement plus l'histoire de la famille américaine que celle de l'usurpateur mais le tout est bien rendu, parfois glauque souvent très noir. Seuls les aller-retours entre 2000 et 2006 sont assez brouillon surtout au début et on s'y perd un peu mais cela s'arrange vite. Sur le papier le casting est de choix. A l'écran il est plus inégal. En tête d'affiche Marc-André Grondin (remplaçant Romain Duris) s'en sort bien même si on l'a vu mieux ailleurs. Emilie de Ravin (Lost, Remember me) est pas mal mais elle pleure beaucoup et son personnage disparait brutalement. Ellen Barkin (remplaçant Felicity Huffman de Desperate Housewives), excellente actrice au demeurant, en fait des tonnes comme jamais. Si le film sortait aux USA on jurerait qu'elle cherche l'Oscar...A force elle devient agaçante. Celle qui est parfaite c'est Famke Janssen (X men). Dans le rôle de l'agent du FBI elle est simple, discrète mais terriblement efficace, comme quoi inutile d'en rajouter parfois.
Ce nouveau film de Jean-Paul Salomé est donc une petite surprise. Sans être génial, il est assez intéressant et nous tient en haleine jusqu'au bout sans ennui. Espérons qu'il continue sur cette voie...
Marc-André Grondin et Emilie de Ravin. Gaumont Distribution
Filmographie Jean-Paul Salomé
Le Caméléon Le Caméléon Le Caméléon SND Le Caméléon

Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &VideoID;&typevid;
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines