Magazine Culture

Boucans, de Henri Droguet (par Bruno Fern)

Par Florence Trocmé

Droguet, boucans  Dernier ouvrage paru aux éditions Wigwam après 19 ans d’existence, cette mince plaquette regroupe quelques textes à la hauteur du pluriel du titre, tant ils résonnent avec vigueur dans deux dimensions familières aux lecteurs d’Henri Droguet, d’une part la rumeur sans mots du dit « monde », principalement évoquée à travers la démesure (à l’échelle humaine) des temps et des espaces et la profusion des éléments naturels (eaux, vents, plantes et bêtes, sauvages pour la plupart – c’est-à-dire excédant d’autant plus toutes les dénominations savantes ou locales qui ne manquent pas de figurer ici) : 
 
 
Éternellement les espaces 
expansifs infinis vrombissent 
et bossues pas bossues les baleines 
ronronnent leurs musettes et mixtures 
hydrauliques fondamentales 
harmoniquement périment les vieilles foudres
 
 
 
d’autre part, s’élevant au milieu comme elle le peut, la voix de « l’humain trognon / cabossé lacunaire en marche », double tragicomique du poète qui, s’il n’arrive décidément pas à se taire1 n’en demeure pas moins lucide quant aux limites de son (dé)chant : « il bave ses glorioles / fariboles / tire sa langue » – et, à force de tirer dessus, finit par (se) créer de brèves issues dans l’anéantissement qui reste toujours en fond d’écran2
Pour cela, le poème tente d’être le lieu où nommer ne se fait pas sans montrer à quel point cette nomination ne peut que rater sa cible et, du coup, il en devient lui-même une qu’il faut essayer d’atteindre, objet sémantico-sonore dont l’inanité ne saurait être que partielle : 
 
 
bientôt les astres noirs 
des nuits inépuisées 
 
et quoi ? 
quoi qui sarcle sarcle 
et sarcle hoquète ? okay ?  
 
(toutes affaires incessamment terrestres) 
 
 
Autrement dit, que ce ne soit pas là beaucoup de bruit pour rien mais que ça aide un tant soit peu à faire face à « l’effréné charroi le flot / brouillé d’obliques courants traversiers ». 
 
 
par Bruno Fern 
 
 
Henri Droguet, Boucans, , éditions Wigwam, juin 2010, 11 pages, 5 €. 
Parutions Wigwam 
 
 
1. Oui, dans ma vie, puisqu'il faut bien l'appeler ainsi, il y eut trois choses : l’impossibilité de parler, l’impossibilité de me taire, et la solitude, physique bien sûr ; avec ça je me suis débrouillé. » (S. Beckett, L'innommable). 
 
2. Autre nom de l’amnésie, en particulier celle qui règne dans l’usage strictement communicationnel des mots, puisque « la mémoire plombée / dépourrit dans les langues ». 
 
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Bruno Fern

    Aux côtés de Claude Mouchard, Christian Prigent, François Boddaert, Petr Kral et beaucoup d'autres, Bruno Fern lira le texte ci-dessous, en juillet, dans le... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Bruno Fern

    La poésie de Bruno Fern joueuse et sérieuse à la fois (elle prend la poésie très au sérieux, mais elle, ne se prend pas au sérieux) peut surprendre, par sa faço... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Boucans, d'Henri Droguet, le dernier Wigwam (par Roger Lahu

    Boucans, d'Henri Droguet, dernier Wigwam (par Roger Lahu

    Le dernier signal de fumée  pour saluer Jacques Josse « à chaud » après la lecture du « dernier » Wigwam   Wigwam c’est une « maison » d’édition  (notons que... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    Henri Droguet publie boucans, dans la collection Wigwam, dont cette plaquette, la quatre vingt unième, représente le tout dernier titre à paraître. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Michaux

    Pour le choix des textes de cette anthologie permanente d’été, Poezibao suivra encore cette semaine (avant une pause de quinze jours), le fil du livre de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Henri DELUY

    Henri DELUY

    ..Le pas des sangliers. La barbe des enfants.… La racine des montagnes. Le tendon des..Ours. Le souffle des poissons. La salive… Des oiseaux. Et, par ici, de... Lire la suite

    Par  Antwan
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • L'AGREGE, de Bruno SCHNEBERT

    L'AGREGE, Bruno SCHNEBERT

    Thriller médical - Editions Cherche Midi- 332 pages - 19 € Rentrée littéraire janvier 2010 Résumé: Les internes de la promotion du docteur Robert Deplanque ont... Lire la suite

    Par  Geybuss
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines