Magazine Culture

Herzfeld Orchestra – Herzfeld Orchestra

Publié le 06 juillet 2010 par Sfar @ToujoursUnCoup

Herzfeld Orchestra – Herzfeld Orchestra
Herzfeld OrchestraHerzfeld Orchestra
sorti le 23 juin 2010 chez Herzfeld disponible à l’achat ICI

La sortie de l’album Herzfeld Orchestra : réalisation collective regroupant la plupart des collaborateurs d’Herzfeld est un bon prétexte pour évoquer ce label strasbourgeois plutôt à part. En arrivant sur Strasbourg, l’un de mes premiers coups de cœur musical  local fut T. un artiste historique Herzfeld. Un soir de concert à La Laiterie, Loyola (avec ce même T. à la batterie) remplaçait en dernière minute Gravenhurst (si mes souvenirs sont exacts) qui venaient d’annuler leur prestation : seconde rencontre inattendue avec une formation emblématique du label alsacien. Tout récemment Herzfeld, qui a la volonté de promouvoir la jeune scène locale, a signé le groupe du Collectif Kim : A Second Of June. Ces derniers enregistrent d’ailleurs leur second album qui sera certainement l’une des sorties importantes du label pour la rentrée. Il y a là de quoi me ravir puisque j’écoute du A Second of June depuis …. pfiououo avant même que le groupe existe!  [Je garde d'ailleurs précieusement quelques démos cachées en lieu sûr, on ne sait jamais!]. Pourtant, malgré ces premières approches réjouissantes, Herzfeld n’est pas [me concernant] un label facilement accessible. Déjà quand on se plonge un peu dans l’historique et la genèse de cette maison de disque (cet article paru en 2007 est assez instructif), on comprend qu’il s’agit d’abord là d’histoire de famille(s). Déjà la famille au sens propre puisque, selon les formations du label, on trouve des frères, des cousins et que sais-je encore. Il s’agit aussi de familles musicales avec une certaine prédominance (jusqu’à ces dernières années) de musiques d’inspirations plutôt folk. On peut noter que récemment le label s’est ouvert à des genres paradoxalement beaucoup moins « marqués » Herzfeld comme c’est le cas avec Electric Electric et d’autres. Il y a également une appartenance à la région qui est clairement revendiquée : « Sound of the young Alsace » (en même temps c’est souvent le propre d’un label, si on regarde du côté d’Idwet par exemple on y trouvera principalement des artistes rennais). La plupart des membres du label sont de « vrais » musiciens : pas des qui bidouillent trois notes sur une guitare et enveloppent cela dans des nappes indigestes de musiques électroniques. Les collaborations (comme récemment sur les scènes de Colmar ou Mulhouse)  se font avec des musiciens de conservatoire. Herzfeld veut proposer des beaux disques ;  ce sont eux qui le disent quand ils présentent leur label. On sent ce souci de vouloir faire quelque chose de carré, de léché. Cette identité spécifique se retrouve jusque dans les pochettes d’albums représentant toujours un univers très minimaliste et naturel. En fait c’est cela qui semble être moteur  dans les réalisations du label Herzfeld : le vrai et l’authenticité, les vertus de l’artisanat jusque dans la création musicale. La prise de temps aussi : on ne se met pas la pression pour faire des coups médiatiques ou autres. A une époque où nous sommes submergés de liens internet qui arrivent avant même qu’on ne les demande, lorsque l’on s’intéresse aux groupes du label strasbourgeois il nous faut chercher un minimum les informations (Un blogueur musical se désespérait il y a quelques jours, via Twitter, de ne pas trouver facilement de liens d’écoute de l’album Herzfeld Orchestra). Il faut savoir être patient aussi car les liens d’upload sont de fabrication artisanale! (C’est l’impatiente que je suis qui se moque.). Le label ne cache pas certains de ses choix : les cd  « sont volontairement dépouillés dans leur packaging, afin de souligner l’esprit du label : privilégier la musique à l’objet, la continuité à l’événement, la communauté à la compét ».  Néanmoins, toutes ces petites choses qui font du label une référence en terme de qualité de production musicale, peuvent parfois jouer l’isolement. Quand en ce début d’année Herzfeld a mis en place un Club Herzfeld avec système d’abonnement pour recevoir périodiquement les nouveautés ou exclusivités du label, l’idée m’a paru à la fois intéressante mais aussi une manière de restreindre encore plus le public de connaisseurs des formations du label. (Un peu comme si on ne voulait réserver des morceaux d’exceptions qu’à une sorte d’élite d’auditeurs qui le méritent.)  Parfois j’ai ce sentiment étrange que je n’ai aucune légitimité  familiale, régionale ou musicale pour m’intéresser aux réalisations  qu’Herzfeld propose.

Voilà pourquoi le projet Hezfeld Orchestra est remarquable.  A la manière de ce qu’avait fait 4AD avec This Mortal Coil ou récemment le label Ici d’Ailleurs avec This Immortal Coil (pour le coup), Herzfeld Orchestra nous propose de retrouver quelques-uns des membres de leurs différentes formations. Voici un beau projet de travail collectif comme l’aime Herzfeld et de réelle ouverture vers de nouveaux auditeurs. Petit jeu amusant pour ceux qui connaissent déjà quelques-uns des groupes : écouter à l’aveugle. Logiquement les morceaux des formations qui nous sont le moins proches se révèlent peu attrayants alors qu’on repère au premier coup d’oreille les morceaux qui, comme par hasard, viennent d’artistes qu’on apprécie déjà par ailleurs. Au delà du « Je t’aime-Je te déteste » musical, nous découvrons toute une flopée d’artistes qu’on n’imaginait pas pouvoir aimer. Voilà qui va certainement pousser pas mal d’auditeur à aller farfouiller du côté des autres réalisations Herzfeld. L’album qui propose pourtant des morceaux aux styles variés (pop, rock, folk, new-wave…) emmène, du début à la fin, l’auditeur dans une même ambiance d’agréable légèreté et de fraîcheur bienvenue en ces journées d’été. Se plonger dans l’écoute d’Herzfeld Orchestra est sans doute la manière la plus facile et la plus judicieuse d’accéder à ce qui se fait de mieux actuellement dans les contrées musicales de l’Est.

En écoute:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sfar 1523 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines