Magazine Caricatures

Retour à la casbah-départ

Publié le 15 décembre 2007 par Jacques Chirac

Mes Chers Compatriotes,

Ça y est ! Le grand vilain pas beau, pas rasé est rentré au pays des loukoums et des merguez. En fait, il a fallu le faire expulser par Bertand Delanoë, qui ne veut plus de tentes avec des clodos en haillons dans Paris. Avec sa garde rapprochée d'amazones ça n'a pas été facile, mais la solidarité féminine a fini par jouer.

Il paraît qu'on lui a tout vendu : des Rafales (bien que l'un d'entre eux se soit suicidé en Corrèze en apprenant la nouvelle. Hé, ho, doucement ! c'est juste à coté de chez moi !), et aussi des Airbus. Remarquez que c'est malin de les lui vendre à lui : chaque fois qu'il en fera péter un en vol, on pourra lui en revendre un tout neuf, alors que jusqu'à maintenent il n'y avait que Boeing et McDonnel-Douglas qui en profitaient. On ne précise pas si on lui a aussi vendu des tours modèle WTC pour apprendre à viser (ne rigolez pas, c'est vachement dur). Qu'est-ce qu'on lui a fourgué, encore, au Colonel Khamikazedafi ? Ah oui : des centrales nucléaires de chez Areva. Ou plutôt de chez "a rêvé", parce qu'il semble que "L'avancement du projet dépendra de l'état des infrastructures intellectuelles, économiques, électriques et des transports en Libye". Si vous relisez bien, on ne leur vendra de quoi produire de l'électricité que si ils ont déjà des infrastructures électriques (autres que celle du type qui pédale dans le sous-sol de la tente Khadafienne). Autant dire qu'il est inutile de retenir votre souffle en attendant la livraison (arrêtez ! vous êtes tout rouges !). On lui aurait aussi vendu des bidules, des trucs z'et des machins de chez Veolia et de chez Vinci. Mais c'est secret, non-non n'insistez pas. Si ça ne ressemble pas à "vous avez gagné une surprise et un contrat, et la surprise c'est qu'il n'y a pas de contrat", je veux bien renoncer à l'andouillette (pour deux heures au moins, promis).

Veolia, c'est l'eau (dans le désert ! ), la propreté (ramassage des ordures), l'énergie (ho, Mohammed, un peu d'énergie !) et le transport (de joie ! à la nouvelle des contrats). C'est aussi anciennement Vivendi, mais ils n'ont pas réussi à lui refiler Jean-Marie Messier (zut alors). Vinci c'est les infrastructures (celles citées plus haut, sauf intellectuelles), le BTP (j'ignorais qu'il avaient une division Tentes Bédouines) et les parkings (ça se met au parking, un chameau ?). Mais ils n'ont pas non plus réussi à lui refiler Jean-Marie Messier, qui était aussi passé chez eux (re zut alors).

Le bougn Colonel n'a successivement pas voulu de : Roselyne Bachelot, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Jean-Pierre Chevènement et d'un sandwich jambon-beurre avec un coup de Côtes-du-Rhône. Zut (derechef). Finalement, Nicolas Sarkozy ne sera pas élu vendeur du mois.

Bien à vous,

Jacques

 

Et... à la surprise Colonelle (quasi -Générale, donc)  il y a plein de nouveaux montages dans l'album-photos 02.

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jacques Chirac 106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte