Magazine France

Liberté d'expression en France, pour combien de temps encore ?

Publié le 11 juillet 2010 par Dominique Lemoine @lemoinedo
Nous le savons tous, le Chef de l'Etat rêve depuis longtemps de maîtriser (ou museler)  la presse et la dernière loi sur l'audiovisuel qui lui donne le pouvoir de nommer les directeurs de Radio-France et de France télévision fait partie de cette stratégie.
Ces derniers jours, des journaux libres viennent de publier des informations embarrassantes pour le pouvoir et notamment pour le ministre en charge de mettre en oeuvre une réforme des retraites parfaitement injuste, inefficace et non durable.
Comment réagit le gouvernement ?
Des ministres et le plus haut dirigeant de l'UMP vomissent des mots exécrables envers la presse en la taxant de presse" fasciste", de "facisto-trotskiste"...
Cet énervement, cette violence des propos, ces insultes à répétition de plusieurs ministres contre la presse montrent un pouvoir paniqué, affaibli et incapable de réagir.
Une question inquiétante  s'impose, le pouvoir démocratiquement élu semble incapable d'accepter les règles élémentaires de la démocratie : celles de journaux libres et de journalistes indépendants.
Surtout que la France possède un outil pour  veiller à ce que cette liberté d'expression soit encadrée : une justice libre (libre ?).
Alors, si un journal, si un journaliste va bien au delà des règles de déontologie et si les faits reportés s'avèrent faux ou calomnieux, nos ministres n'ont qu'à faire appel à la justice afin que la vérité éclate au grand jour.
Je ne sais pas ce que recouvre véritablement aujourd'hui l'affaire Bettencourt, mais le comportement de ministres traitant de mots inqualifiables la presse déshonore la fonction ministérielle. J'espère que tous ces ministres ne seront plus dans le prochain gouvernement car ils ont fait honte à la France et aux valeurs que notre pays incarne.
Quelques articles de presse ci-dessous:

AGORAVOX 10-07-2010

Affaire Woerth : la République de l’impunité

Dans une tribune publiée le 29 juin dernier dans le journal Libération, Arnaud Montebourg a fustigé la République indécente, que viennent de mettre à jour les affaires à répétition dans lesquels sont impliqués divers membres de l’exécutif, qui semblent confondre volontiers recherche de l’intérêt personnel et défense de l’intérêt général.Cette République malade est également celle d’une impunité savamment aménagée au bénéfice de nos gouvernants. Lire la suite

LE TEMPS (CH) 09-07-2010

Les médias mettent la pression

Jour après jour, la presse et les sites d'information ne relâchent pas la pression sur le président Nicolas Sarkozy et le ministre du Travail Eric Woerth. Au risque d'en faire trop ? Le quotidien suisse Le Temps a interviewé journalistes et spécialistes des médias pour décrypter ce "changement de ton des médias". Lire la suite

LE SOIR (B) 06-07-2010

Pourquoi Eric Woerth doit démissionner

Alors que les rebondissements se succèdent dans l'affaire Woerth-Béttencourt, le quotidien belge Le Soir juge que le ministre du Travail se grandirait s'il quittait son poste. Après tout, Dominique Strauss-Kahn l'a fait avant lui... pour rebondir avec le succès que l'on sait. Lire la suite

MARIANNE (F) 09-07-2010

Affaire Bettencourt: anatomie de la défense de l'Elysée

Disqualification du site Mediapart, enfumage sur les contradictions de Claire Thibout, enquête sous contrôle : ce sont les trois points de la stratégie développée par l'Elysée dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Lire la suite

MEDIAPART 06-07-2010

L'ex-comptable des Bettencourt accuse: des enveloppes d'argent à Woerth et à Sarkozy

L'ex-comptable de Liliane et André Bettencourt révèle comment le couple de milliardaires a régulièrement financé, via des enveloppes contenant des espèces, des personnalités de la droite française, dont Nicolas Sarkozy. Elle relate un épisode – qu'elle a rapporté lundi 5 juillet aux policiers – situé en mars 2007 et mettant en scène Eric Woerth. Ce dernier se serait vu remettre, via le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, une somme de 150.000 euros pour la campagne présidentielle de M. Sarkozy. Lire la suite

FINANCIAL TIMES (UK) 08-07-2010

Nicolas Sarkozy, un hyperprésident en panne

Le quotidien britannique dénonce l’incapacité du chef de l’Etat à affronter le tapage médiatique qui entoure l’affaire Woerth-Bettencourt. Lire la suite

FINANCIAL TIMES (UK) 07-07-2010

Le scandale rejaillit sur Nicolas Sarkozy

Le président français est à la une, ce 7 juillet, de plusieurs quotidiens européens. "Nicolas Sarkozy fait face à la demande de membres de son parti, l'UMP, de remanier d'urgence son gouvernement alors qu'un scandale impliquant la femme la plus riche de France devient la crise politique la plus grave qu'il ait traversée depuis sa prise de fonction", rapporte le quotidien financier britannique. La majorité presse Nicolas Sarkozy de s'exprimer alors que, jour après jour, les rebondissements se succèdent dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Mardi, l'ancienne comptable de l'héritière de L'Oréal a accusé celle-ci d'avoir illégalement financé la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007. Le ministre du Travail, Eric Woerth, aurait, selon elle, servi d'intermédiaire.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte