Magazine Côté Femmes

Conseils pour faire face à l'épidémie de bronchiolite

Publié le 15 décembre 2007 par Willy

Conseils pour faire face à l'épidémie de bronchiolite
Par http://www.20minutes.fr/



Didier Pallages AFP/Archives ¦
Un nourrisson dans la maternité de l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret


«Le pic épidémique de la bronchiolite devrait être atteint prochainement», a affirmé vendredi l’Institut de veille sanitaire (InVS). Quelques explications autour de cette maladie qui touche les nourrissons et les très jeunes enfants.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

«La bronchiolite est une infection respiratoire due à un virus très contagieux, le virus respiratoire syncytial (VRS)», explique Edouard Duval, pédiatre. Cette maladie, qui ne touche que les plus jeunes enfants, se propage surtout en hiver. Il y a environ 460.000 cas de bronchiolite chaque année, soit près d’un tiers des enfants de 0 à 2 ans. Le nourrisson éprouve une gêne respiratoire avec un sifflement, parfois une fièvre modérée, de la fatigue voire de l’épuisement, ainsi que des troubles de l’alimentation comme des vomissements.

Comment se transmet la maladie ?

Le virus est très contagieux. «Il se transmet par la salive, les sécrétions comme les éternuements ou la toux, les mains et le contact avec des objets contaminés», explique Edouard Duval. «La contamination est surtout favorisée par la promiscuité, l’urbanisation et la mise en collectivité précoce des enfants.»

Quels sont les enfants les plus à risque ?

Les nourrissons âgés de 3 à 9 mois sont exposés au risque de bronchiolite. «Leurs bronchioles sont plus petites et plus fines. Ils ont plus de risques de s’enflammer», indique le pédiatre. C’est encore plus sensible pour les bébés nés prématurés, ceux qui ont une maladie qui les fragilise comme une malformation cardiaque, une maladie musculaire, ou une mucoviscidose.

Quels sont les traitements de la bronchiolite ?

Généralement, le «traitement se résume à deux mesures», explique Edouard Duval. «Il y a une kinésithérapie respiratoire quotidienne pour aider l’enfant à expectorer, c’est-à-dire à recracher les mucus, et la désobstruction du nez avec du sérum physiologique.»

A qui s’adresser ?

Seuls 5% des cas de bronchiolite nécessitent une hospitalisation. Dans les autres cas, il est nécessaire d’aller consulter le médecin de famille qui prescrira des soins et des séances de kiné. «Pour pouvoir trouver les bons spécialistes, il est aussi conseillé d’appeler le réseau bronchiolite de votre région», indique Edouard Duval. La liste des numéros est disponible sur le site de l’Association des réseaux bronchiolite.

Didier Pallages AFP/Archives ¦ Un nourrisson dans la maternité de l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret

 


Morgiane Achache


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte