Magazine

Celle qui aime faire parler la poudre

Publié le 17 novembre 2007 par Gilles Poirier

Mardi 13 Novembre

Parmi les collègues de travail, figurent deux anciens de la marine, pas la marchande, l’autre, celle qui aime faire parler la poudre. Alors, les soirées ne se comptent plus ou ils racontent leurs histoires de tel porte-avion, corvette, cuirassier et quand ce n’est pas en mer, c’est à terre avec leurs beuveries et autres exploits en tous genres Ces fanfaronnades de bidasses en manque me laissent de marbre et je me dis même parfois que c’est con qu’ils ne leur soient rien arrivés de plus grave, qu’ils comprennent que les affaires de guerre ne sont pas des bons souvenirs et qu’ils feraient mieux de remettre en question le système et l’armée en général. Mais je ne peux pas leur exposer mes idées pacifistes et antimilitaristes, sans quoi, ils me regarderaient comme un hérétique et un traitre en la patrie, si en plus je leur disaient que je suis contre l’idée même de toute patrie, n’espérant qu’il n’y ait qu’un seul pays pacifié, la terre, je passerais tout simplement pour un fou dangereux. Alors allez y, laissez parler la poudre, mais faites le sur un PC ou une Xbox ou Play Station et foutez nous la paix avec vos uniformes ridicules, vos armes de destructions massives ou pas, vos mines perverses, vos avions qui font un boucan d’enfer et leurs tonnes de kérosène brulées chaque année, bateaux inutiles qui pollue les ports et les mers et autres chars à la con. C’est peut être là le problème même de l’existence de l’homme et la raison pour laquelle il va disparaître, son incapacité à comprendre son voisin et à protéger son futur, préférant les armes et la destruction à l’harmonie et au respect de son environnement. Et quand la discussion n’est pas sur les uniforme-ries et qu’ils arrivent de parler de choses sérieuses comme celles du monde de l’économie, et que j’entends leurs points de vue sur la question, alors je me dis qu’en comparaison notre président élu au suffrage universel est un affreux gauchiste encore plus à gauche que le Che Guevara. Et dites-moi après ca, ce qui nous rapproche dans une même nation, sinon celle qui est ronde et bleue vue du ciel et qui rassemble tous les bipèdes du type homo-sapiens et autres animaux de toutes sortes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gilles Poirier 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte