Magazine Culture

Le premier périodique scientifique publié ,en France

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

"Observations sur l’histoire naturelle, sur la physique et sur la peinture"
Paris Delaguerre
1752-1755, par Gautier d’Agoty Jacques—Fabien né à Marseille

medium_gautier_d_agoty_04.jpg

Cette publication comprenait de nombreuses planches gravées sur cuivre en couleurs.
L’auteur avait perfectionné le procédé d’impression en trois couleurs inventé en 1715 par Jean-Christophe Leblond, faisant passer trois planches successives pour le jaune, le bleu et le rouge, Gautier d’Agoty ajouta le noir ou le bistre en ajoutant une couche de vernis pour donner le grain de la toile.
Dans le deuxième volume une très curieuse explication scientifique sur les hermaphrodites, avec le nom d’un personnage célèbre à l’époque.
Et surtout pour ce qui nous concerne, une méthode de fabrication de couleurs à partir de pigments et d’huile d’aspic, des instruments à utiliser, des molettes, des meules et de petits secrets de fabrication, comme le chauffage des huiles au moment du broyage.

3c06d8feab663e8bf63f1971dcabf936.jpg

La famille Jacque-Fabien Gautier d'Agoty

Dans ce premier périodique scientifique publié en France : Observations sur l’histoire naturelle, sur la physique et sur la peinture,Paris Delaguerre 1752-1755, une partie est consacrée à l'anatomie et se penche sur une étude du "Démonstrateur en chirurgie en Anatomie & chirurgien au jardin du Roi", le sieur Mertrud, consacre un article à une(dans ce texte) hermaphrodite. Depuis l'antiquité, jusqu'à une période récente, les hermaphrodites étaient considérés comme des monstres. La planche gravée et coloréepar  le "sieur Gautier" a été réalisée en 1749. Chose troublante, plus d'un siècle avant "L'Origine du Monde"de Courbet, la position, le même drapé sur le haut du corps, le cadrage sont les mêmes. Seul un détail change.....!

Le sujet étudié était vivant, âgé de seize ans, baptisé à Paris à la paroisse Sainte Marguerite, faubourg Saint Antoine.

Il avait pour nom Michel-Anne Droüart. élevé comme une fille, ses parents lui avaient donné une éducation convenable "pour des gens de leur condition qui ne sont que des ouvriers en Bas métier". Ils avaient jusqu'alors caché "cette difformité juqu'à l'âge marqué ci-dessus, qu'on leur a conseillé de la faire voir pour gagner de l'argent". Après une description sur le physique de son patient, le distingué chirurgien emploie tantôt le masculin, tantôt le féminin pour désigner le sujet de son étude. Il termine ainsi "qu'après la parfaite puberté, elle pourra se trouver plus conforme à son sexe dominant, actuellement l'un ne domine pas plus l'un que l'autre, comme on peut le voir  sur la partie, gravée sur la première figure." (la deuxième figure représente le même sujet de face) Dans cet article, l'auteur cite un bon nombre d'ouvrages et de traités sur ce sujet. Il ajoutait cependant : "Nonobstant toutes ces recherches, peu de personnes ont ajouté foi à la sincérité de ces histoires, prétendant que la mauvaise & imparfaite conformation des parties qui servent à la génération, les testicules cachés dans les hommes, & le clitoris plus long qu'à l'ordinaire dans les femmes ont fait illusion & trompé ceux qui ont fait ces remarques". Le 13/07/2010. Lire les mises à jours sur l'article original :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines