Magazine Internet

les contes de beedle le barde

Publié le 16 décembre 2007 par Googleman
les affaires web
-les contes de beedle le barde J.K Rowling
les contes de beedle le barde J.K. Rowling
Les Contes de Beedle le Barde
J.K. Rowling
Les Contes de Beedle le Barde est abondamment illustré et écrit à la main par la barde elle-même sur l'ensemble des 157 pages. Le livre est relié en maroquin marron et agrémenté de cinq ornements en argent fin poinçonné et pierres semi-précieuses serties.
Résumé : Les Contes de Beedle le Barde
Il n'est pas facile de décrire l'expérience unique de voir, tenir en main et lire "Les Contes de Beedle le Barde" de J.K. Rowling, alors commençons simplement par un mot: "Whaou". Le simple fait qu'il existe réellement (c'est un produit imaginaire tiré d'un autre récit) est magique, sans oublier le fait qu'il n'en existe que sept exemplaires dans le monde et que chacun de ces contes totalement inédits est écrit et illustré à la main par J.K.Rowling elle-même (et il apparaît clairement dès les premières pages qu'elle a des talents d'artiste). L'écriture de J.K.Rowling est le griffonnage familier d'une tante préférée (elle n'est pas dure à lire mais demande de l'attention) et vous oblige à prendre votre temps pour savourer le mystère de chacun des mots. Alors comment résumer l'un des plus remarquables livres que vous ayez jamais ouvert ? Vous tournez chaque page et vous laissez entraîner par chacune des histoires. Vous dévorez les contes qui se lisent comme les fables d'Esope et font écho aux thèmes de la série. Vous suivez chaque point et chaque courbe de l'écriture manuscrite de J.K. Rowling qui révèle dans chaque détail ce qui en fait un livre unique: une lettre légèrement plus marquée ici, un endroit où l'écriture semble courir là. Vous prenez tout cela et essayez de l'amener à la vie, bien qu'il soit impossible de le faire totalement. Sachant cela, allons-y et commençons par le commencement. –– Daphne Durham
"Le Magicien et le Chaudron des souhaits " : (ATTENTION : dénouement dévoilé !)Comme dans les livres Harry Potter, un dessin enlumine le haut de la première page du premier conte "Le Magicien et le Chaudron des souhaits". Dans ce cas, il s'agit d'un chaudron rond juché au-dessus d'un pied étrangement réaliste (avec cinq orteils, au cas où vous vous posez la question, et nous savons que certains d'entre vous se la posent). Ce conte commence assez joyeusement avec un magicien bienveillant et âgé, que nous ne croisons que brièvement, mais qui nous rappelle tellement notre cher Dumbledore que nous devons faire une pause et reprendre notre souffle.
Cet "homme très aimé" use de sa magie avant tout pour le bien de ses voisins, créant des potions et des antidotes dans ce qu'il appelle son "chaudron de cuisine de la chance". Bien trop tôt après que nous ayons rencontré cet homme bon et généreux, il meurt (après avoir atteint un age respectable) et laisse tout en héritage à son fils. Malheureusement, le fils ne ressemble en rien au père (et bien trop à un Malefoy). A la mort de son père, il découvre le chaudron, et dedans (assez mystérieusement) une seule pantoufle et une note de son père où il est écrit "dans le plus cher espoir, mon fils, que tu n'auras jamais besoin de ceci". Comme dans la plupart des contes, c'est en général à ce moment là que les choses commencent à mal tourner...
Amer de ne recevoir pour tout héritage qu'un chaudron, et complètement indifférent envers ceux qui ne savent pas faire de magie, le fils tourne le dos à la ville, fermant sa porte à ses voisins. En premier vient la vieille femme dont la petite fille est couverte de verrues. Lorsque le fils lui claque la porte au nez, il entend immédiatement un bruit sourd dans la cuisine. De sous le vieux chaudron de son père a surgi un pied ainsi qu'une sérieuse éruption de verrues. Drôle et pourtant dégoûtant. Du pur Rowling. Aucun de ses sorts ne marche et il ne peut échapper au sautillant chaudron verruqueux qui le suit partout, pas même dans son lit. Le jour suivant, le fils ouvre sa porte à un vieil homme qui a perdu son âne. Sans son aide pour porter des marchandises à la ville, sa famille va mourir de faim. Le fils (qui visiblement n'a jamais lu de contes) claque la porte au nez du vieillard. Bien entendu, voici que revient le chaudron aux verrues, sautillant dans un vacarme metallique, doté maintenant en plus à la fois des braiements d'un âne et des grondements de ventres affamés. [Attention: Denouement] Dans la pure tradition des Contes pour enfants, le fils est assiégé par les visiteurs et il amasse quelques larmes, du vomi et un chien hurlant à la mort avant que le magicien ne cède finalement à ses responsabilités, et ne trouve le vrai héritage de son père. Renonçant à sa vie égoïste, il appelle tous les habitants alentour et au loin à venir à lui pour obtenir son aide. Un par un, ils résoud leurs maux et ce faisant, vide le chaudron. A la toute fin, la mystérieuse pantoufle réapparait, celle qui s'adapte parfaitement au pied du chaudron, maintenant tranquille, et les deux ensemble marchent (et sautillent) vers le soleil couchant.
J.K. Rowling a toujours fait ses histoires aussi drôles qu'intelligentes, et "Le Magicien et le Chaudron des souhaits" ne déroge pas à la règle (l'image d'un chaudron de cuisine doté d'un pied et affligé de toutes les plaies du village, sautillant après un jeune magicien égoïste en est un bon exemple). Mais la vraie magie de ce livre et de ce conte en particulier ne réside pas seulement dans sa tournure de phrase mais dans la façon dont elle souligne le "clang, clang, clang"du chaudron avec emphase, et comment son écriture devient désordonnée quand l'histoire s'accélère (comme si elle se dépêchait en même temps que le lecteur). Ces traits de plume font de l'histoire la sienne propre, et ce volume d'histoires un recueil particulièrement spécial.
les contes de beedle le barde
source : http://www.amazon.fr/gp/feature.html/ref=amb_link_52673465_1?ie=UTF8&docId=1000137953&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_s=center-0&pf_rd_r=0P2S8G71H0JRK275FBXR&pf_rd_t=101&pf_rd_p=166858291&pf_rd_i=405320
contes beedle barde

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Googleman 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine