Magazine Culture

Poezibao a reçu (dimanche 16 décembre 2007)

Par Florence Trocmé

Cet article présente une sélection de livres reçus récemment par Poezibao. Les notes ne sont pas des notes critiques ou des compte rendus de lecture et font souvent appel au matériel fourni par les éditeurs.

Belle présence internationale pour ce numéro puisque l’un des éditeurs est d’origine turque, que le Québec est à l’honneur mais aussi l’Allemagne autour de l’œuvre de Nelly Sachs ainsi que les USA avec une traduction de Vénus Khoury-Ghata par Marilyn Hacker et que le poète Vahé Godel est suisse avec une ascendance arménienne.

Non à la guerre, anthologie, Turquoise
Laurent Mailhot et Pierre Nepveu, La poésie québecoise, des origines à nos jours, édition Typo (Québec)
Nelly Sachs, éthique et modernité, coll. Éditions du Conseil scientifique de L’université Charle-de-Gaulle – Lille 3
Revue Décharge n° 136, L’idée bleue
Vahé Godel, Entre deux, Éditions de la Différence
Venus Khoury-Ghata, Nettles, édition bilingue, traduction de Marilyn Hacker, Graywolf Press (USA)

Non à la guerre, anthologie
Turquoise, 38 €
retour haut de page

Il s’agit d’un très beau livre cartonné de plus de 300 pages, format 21 x 29,7 couverture toute blanche, composé par Erhan Turgut, l’éditeur (Editions Turquoise), Lionel Ray, Olaf Müller et Francesca Fabbri. Sur le thème de la paix, il réunit des poèmes, des photographies et des textes historiques. Plus précisément encore, 150 ans de photographies de guerre, 64 pays représentés par 120 poètes, 137 poèmes. Parmi ces derniers, inédits en français, des poèmes de sources kurde, tchétchène, australienne, chypriote, bengalie, corse, argentine, vietnamienne…
Le corpus comporte outre l’anthologie de poésie du monde entier, des poèmes écrits par des soldats, une sélection de paroles de paix et paroles de guerre, citations et proverbes choisis par Lionel Ray, une brève histoire des mouvements pacifistes par Olaf Müller et l’histoire du symbole de la colombe par Francesca Fabbri

Laurent Mailhot et Pierre Nepveu
La poésie québécoise, des origines à nos jours
édition Typo (Québec)
retour haut de page

En 1981, Laurent Mailhot et Pierre Nepveu avaient publié à l’Hexagone une première anthologie de la poésie québécoise des origines à nos jours. L’ouvrage, énorme, présentait les œuvres d’environ cent vingt poètes. Il avait été réédité en 1986 mais une nouvelle édition s’imposait pour tenir compte des nouveaux textes publiés par les auteurs déjà présents dans le volume et pour introduire tous les auteurs qui ont commencé à publier entre 1980 et 2000, ce qui s’est traduit par l’entrée d’environ cinquante nouveaux poètes. Le livre compte 768 pages et va de Marc Lescarbot né en 1570 et  débarqué en Acadie en 1606 jusqu’à Louis-Jean Thibauld né en 1979. On y retrouve bien sûr nombre de poètes déjà présents dans Poezibao, tels Nicole Brossard, Denise Desautels, Claude Beausoleil, Hélène Dorion, etc.

Nelly Sachs, éthique et modernité
Textes réunis par Andrée Lerousseau, Claude Cazalé-Bérard et André Combes
Éditions du Conseil scientifique de l’université Charle-de-Gaulle – Lille 3, 15,50 €
retour haut de page

Nelly Sachs écrit Jean Halpérin est une « voix qui appelle et qui exige, et qui nous oblige à quitter toute tentation de consolation, ou de confort, ou de quiétude ». C’est dire qu’il y a urgence à se mettre à l’écoute de cette voix et à réfléchir à la possibilité d’une langue défiant, sans éclat de voix, tout langage avide de pouvoir, afin que « soit la parole : enfin/humaine » (Claude Vigée). On trouvera dans ce livre une série d’essais gravitant autour des thèmes de l’œuvre, ainsi "Pour une poétique du visage : consonances" (Blandine Chapuis), "la figure de l’ange dans l’œuvre de Nelly Sachs" (Laurent Cassagnau), "Présence de Nelly Sachs dans Die Niemandrose de Paul Celan" (Martine Benoit) pour n’en citer que quelques-uns. Le livre se clôt par un beau débat modéré par Mireille Gansel, la traductrice de Nelly Sachs chez Verdier avec la participation de Claude Vigée, Jean-Yves Masson et Jean Halpérin (où l’on peut voir une suite ou un écho de la rencontre autour de Nelly Sachs qui avait eu lieu au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme en octobre 2005).

Nelly Sachs est présente sur Poezibao :
Bio-bibliographie,
extrait 1, extrait 2, extrait 3,extrait 4,extrait 5,extrait 6 (correspondance avec Paul Celan)extrait 7,extrait 8,extrait 9,extrait 10rencontre autour de (Musée d’art et d’histoire du judaïsme, octobre 2005)un entretien épistolaire avec Lionel Richard (1968),

Revue Décharge n° 136
L’idée bleue, 6 €
retour haut de page

Deux femmes, Ariane Dreyfus (beau dossier présenté par Bruno Berchoud qui mène avec elle un grand entretien) et Chantal Dupuy-Dunier (qui ouvre quelques pages de son Éphéméride , et trois poètes grecs, Jenny Mastoraki, Katerina Anghelaki-Rooke et Iannis Kondos à la Une de ce nouveau Décharge, revue qui entre en 2008 dans la dixième année de sa nouvelle formule avec la complicité de Louis Dubost et de ses éditions de l’Idée bleue.

Vahé Godel
Entre deux
Éditions de la Différence, 15 €
retour haut de page

Né de père suisse, éminent linguiste saussurien et de mère arménienne, Vahé Godel a déjà publié plusieurs livres, récits, romans et poésie aux éditions de la Différence. Il y a aussi publié une utile Anthologie de la poésie arménienne du Ve siècle à nos jours en 1990 (2ème édition augmentée en 2006).
lire un extrait de Entre deux (précédé de Plus Belle).

Vénus Khoury-Ghata, Nettles, édition bilingue, traduction de Marilyn Hacker, Graywolf Press (USA)
retour haut de page

Poezibao recevant de nombreuses visites de lecteurs américains, je suis heureuse de signaler une nouvelle traduction de Marilyn Hacker, qui vit en France la plus grande partie de l’année et qui fait un très beau travail de passeur de la poésie française aux USA (parmi ses traductions récentes parues de l’autre côté de l’Atlantique, Guy Goffette et à paraître, Marie Etienne. Elle a également traduit Claire Malroux et bien d'autres poètes français). Avec Nettles, elle publie un fort volume de près de trois cents pages traduites de Vénus Khoury Ghata, pour l’essentiel repris de Quelle est la nuit parmi les nuits paru au Mercure de France en 2004 et augmenté d’un texte encore inédit (sauf une parution dans la revue Siècle 21


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines