Magazine Environnement

Portrait des sans-vacances

Publié le 19 juillet 2010 par Alternativechannel

Un Français sur deux ne partira pas en vacances cet été. Qui sont ces personnages atypiques qui marchent à contre-courant et contribuent ainsi à minimiser l’impact du tourisme sur la planète ?

Environ 48% des foyers français envisagent de prendre de vraies vacances (séjours de 4 nuits et plus) en juillet/août 2010, selon une étude de Protourisme . L’effet de la crise pèse sur le budget, car 30% des vacanciers pensent réduire leur budget cet été, et seulement 20% de ceux qui partent envisagent un séjour à l’étranger cet été. L’impact du tourisme sur les ressources naturelles comme l’eau (chaque touriste consomme 440 litres d’eau douce par jour), sur les émissions de CO2 ou sur la biodiversité augmente inexorablement d’année en année.

Les sans-vacances, contribuent donc, de façon involontaire, à préserver la planète. Les jobs d’été, les stagiaires à budget réduit assurent l’activité pendant les congés du reste du personnel. Passer dix coups de téléphone sans succès est la corvée du stagiaire en été. Il prend possession de la ville et il profite du vide qui se créé dans les grandes villes pour faire du vélo en toute liberté.

Son petit budget n’est pas forcement un handicap car le stagiaire a la capacité de trouver toujours le bon plan au meilleur prix. Par exemple, pour organiser un week-end à la dernière minute, il peut se rendre sur le site Le troc des trains (ancien Troc des Prems), le seul site consacré aux annonces pour l'achat sans enchères, et la vente sans frais ni commission, de billets de train à petits prix, ni échangeables ni remboursables. Nombreux sont ceux qui ne peuvent pas s’offrir le luxe de fermer les volets en été. Notamment serveurs, hôteliers, cuisiniers et glaciers, qui mouillent leur chemise tous les jours pour servir les vacanciers. Ils partiront hors saison, rassurez-vous, lorsque la foule sera revenue.

Les jobs étudiant, eux, se multiplient cet été. Parmi les plus originaux que l’on a dénichés, promeneur de chiens, arroseur de plantes, guide de touristes à vélo... On peut aussi être embauché quelques heures par jour pour rendre visite aux personnes âgées du quartier ou bien pour mettre de la crème aux vacanciers qui bronzent sur la plage.

Les casaniers

Contraints à rester sur place ? Pas forcément ! Rester est parfois un choix assumé par les Français, qui redoutent les embouteillages et la massification des plages. Lepost.fr met en avant qu’avec la crise, les Français ont délaissé les hôtels de luxe pour le camping, et soyons honnête, « si c’est pour défiler à l’élection de Miss Merguez et prêter du papier toilette au gros Frankie un matin sur deux, on est aussi bien chez soi ! ». Pour les casaniers et les allergiques aux vacances, voici une vidéo qui va vous donner des arguments pour défendre votre choix.

Les décalés

Blague à part, le changement climatique provoque une prolongation de la saison classique des vacances. Avant limitée aux mois de juillet et août, la saison se prolonge aujourd’hui de juin jusqu’ à septembre-octobre. Avec l’augmentation moyenne des températures, faire son été indien est devenu un choix intelligent pour ces vacanciers qui peuvent se permettre de s’absenter pendant la rentrée scolaire. De plus, le réchauffement de la planète pourrait aussi rendre des régions du nord plus attractives car rôtir à 40 degrés sur une plage méditerranéenne deviendra peut être un enfer dans quelques années.C’est la conclusion inquiétante d’ une étude sur l’avenir du secteur touristique en Espagne.

Les sans-abris

Les villes se vident, mais les SDF restent. Paris, par exemple, consacre 185 000 euros à son aide alimentaire estivale. Plus de 500 repas sont ainsi offerts chaque jour de juillet, à midi, dans les restaurants sociaux des 19ème et 5ème arrondissements. Si la plupart des sans domicile fixe ne partent pas en été, une minorité pourra bénéficier du projet de vacances du Secours Catholique . Une dizaine de personnes sans domicile fixe hébergées à la maison Helder-Camara, centre d’hébergement d’urgence du Secours Catholique à Paris, partiront en vacances du 31 juillet au 7 août à Hendaye, dans le Sud-Ouest, à la frontière espagnole.

Les personnes âgées

Ils ont la chance d’être toute l’année en vacances, mais parfois des problèmes de santé les contraignent à rester sur place. Beaucoup de papis et mamies feront de les ? baby-sitters cet été et d’autres resteront tous seuls à attendre le retour des baroudeurs. Un plan «tranquillité seniors» vise à mieux protéger les personnes âgées. Dès cet été, des patrouilles de gendarmerie et de police seront mises en place à proximité du domicile des Français les plus fragiles. 12,6 % des 2,5 millions de crimes et délits recensés en France ont touché des personnes de 60 ans et plus en 2008. Plus faibles physiquement et souvent seules, les personnes âgées sont aujourd'hui une cible privilégiée des cambriolages et des vols par ruse commis par des délinquants se présentant sous une fausse identité. Susceptibles d’abus de faiblesse, les seniors sont donc vulnérables. Mais parfois, le danger peut venir de l’entourage le plus proche. Regardez donc cette vidéo humoristique sur le sujet.

Crédit photo: Flickr, Jean-Louis Zimmermann


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alternativechannel 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte