Magazine Culture

Social Distortion + Les Vulgaires Machins + Billy Talent au Festival d'été de Québec 2010

Publié le 19 juillet 2010 par Florian @punkonline

Social Distortion + Les Vulgaires Machins + Billy Talent au Festival d'été de Québec 2010

Le Festival d'été de Québec dure une semaine avec des dizaines de spectacles, dont les plus importants ont lieu sur les plaines d'Abraham ; une vaste étendue champêtre dans la Ville où s'est joué la destinée de et du Québec en 1759 avec la victoire des Anglais sur les Français.
En début de semaine, les organisateurs avaient fermé la billetterie pour certaines soirées, car tous les Laissez-passer étaient vendus dès les premiers jours, prenant de court l'organisation. Heureusement, cette avant-dernière soirée du festival qui mettait à l'honneur le punk rock n'était pas concernée.
Les hostilités ont démarré avec les Vulgaire Machins, originaires de Grandby, près de Montréal. C'est sans doute le groupe punk québécois le plus populaire du moment. Leur prestation tient bien la route. C'est du punk rock mélodique, engagé et chanté en français, dont l'assistance semblait bien connaître les paroles. Une bien belle averse a accompagné le groupe. Elle a à la fois rafraichi et vivifié le public. Les Vulgaires Machins viennent de sortir avec Greenpeace un guide pour un mode de vie plus écologique. Le chanteur a profité de ce concert pour en faire l'écho. Quand il a mentionné le stand de Greenpeace présent, des sifflets et des huées se sont fait entendre, consternant le parolier du groupe. Je ne savais pas qu'il y avait des rednecks au Québec !
La pluie avait cessé durant l'entracte. Social Distortion a bénéficié d'une météo clémente. Le show des Californiens démarre par "Road Zombie", un instrumental qui devrait être présent sur le prochain album qui sortira en novembre 2010. Ils ont joué essentiellement des classiques. Je n'ai pas trop apprécié la première partie du concert, pourtant la prestation de Social D était bonne.
En revanche le public semblait dubitatif. Dans un premier temps, j'ai essayé d'aller au plus près de la scène, mais j'ai été rapidement bloqué par l'enclot VIP. Cet "enclot à riches" était accessible pour la modique somme de 500 dollars (heureusement pour eux c'était un laissez-passer pour tous les concerts). Une démarche moralement douteuse : l'organisation a accordé des privilèges à ceux qui avaient de l'argent, tandis que les autres devaient se tenir à bonne distance.
Je suis resté à cette place où je me suis trouvé bloqué. Le concert allant commencer, je n'avais pas le temps d'arriver à la partie la plus proche de la scène. Autour de moi personne ne semblait connaître SD, quelqu'un m'a même demandé ce que c'était comme musique. Après quelques morceaux, l'ambiance autour de moi était plate (phrasé québécois). Je me dirige vers un coin plus dansant. Cette fois ce sont juste des jeunes bourrés qui sautillaient gaiement sans vraiment faire attention à la musique. Je recule un peu et j'arrive enfin sur des personnes qui se préoccupent du groupe et qui apprécient. Cette anecdote me rassure sur un point : Social Distortion n'est pas encore totalement mainstream. Une bonne nouvelle !
Juste avant le rappel, on découvre ou redécouvre l'autre chanson extraite du prochain album, l'excellente "Still Alive". Le rappel quant à lui à commencé par "Prison Bound" sublimée par les notes de piano (je  reprends ce terme que j'avais déjà employé pour le concert à paris en juin 2009). La dernière chanson sera la reprise de Johnny Cash qui a remué le public, puisque le chanteur de country est populaire outre-Atlantique. Il y a même un spectacle à son sujet qui avait lieu au même moment dans un cabaret à Québec.
Pour Billy Talent je me suis posé du côté de la Citadelle, c'est-à-dire au plus loin de la scène. Cependant, il y avait deux écrans géants pour assister à la performance du groupe canadien, faisant ainsi profiter tout le monde. Personnellement, je ne vois pas l'intérêt d'aller à concert d'un groupe que j'aime si c'est pour le regarder sur un écran, aussi grand soit-il. L'intérêt d'un concert c'est de voir le groupe... en live ! De l'arrière on pouvait tout de même apprécier une vue de toute l'enceinte du festival : la foule, les lumières de la scène et des différents écrans, mais aussi en arrière plan les immeubles illuminés de la Ville.
Je n'ai jamais été un fan de Billy Talent et ça n'a pas changé. Quelques commentaires quand même, le premier titre "Line & Sinker" était une bonne mise en bouche percutante. Mais après, ça m'a ennuyé assez vite après. Le hockey au Canada est une affaire importante, voire quasi religieuse. À chaque fois que Billy Talent vient jouer à Québec, on demande au chanteur de porter le maillot de l'équipe de la Ville, celui des Nordiques de Québec. Même si cette équipe n'existe plus depuis sa vente (un projet est en court pour en créer une nouvelle, les habitants de Québec sont impatients), elle jouit toujours d'une popularité importante.
Je ne peux pas trop dire de choses négatives sur Billy talent, puisque selon le chanteur Social Distortion est "one of the greatest rock and roll bands on Earth".
Il a tout dit, moi aussi...

Setlist Social Distortion :

  • Road Zombie
  • Bye Bye Baby
  • Under My Thumb
  • Bad Luck
  • Don’t Drag Me Down
  • Creeps
  • Another state of mind
  • Reach for the Sky
  • Sick Boy
  • Ball & Chain
  • Highway 101
  • Still Alive
  • Rappel :
  • Prison Bound
  • Nickel & Dimes
  • Mommy's little monster
  • Ring of Fire


D'autres vidéos : MusicAndCode, GoreDone et xXOcEaNsBOYXx
Photos : Québec Hebdo

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florian 205 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine