Magazine Culture

Eyvind Kang feat Mike Patton – I Am The Dead

Publié le 19 juillet 2010 par Guilman

post thumbnail

Pour tout vous dire ce titre m’a interpellé du fait de la participation de Mike Patton. Je ne connaissais pas Eyvind Kang et après plusieurs écoutes de I Am The Dead, je pense que je vais vite rectifier le tir…

Eyvind Kang est un personnage aussi atypique qu’énigmatique. Violoniste, altiste, compositeur et  arrangeur de musique classique et cinématographique, l’américain fait partie de la scène indépendante et d’avant-garde nord-américaine. Ami de longue date de Mike Patton, il a participé à la composition de nombreux albums, de Sun City Girls à Animal Collective en pasant par John Zorn, Laurie Anderson et… Mr Bungle. Patton et Kang partagent la même énergie et la même créativité débordante, certes dans des univers bien différents mais qui parfois s’entremêlent comme sur Virginal Co Ordinates dont est extrait I Am The Dead. Le septième opus du plus « orientaliste » des violonistes américains a la particularité d’avoir été enregistré live à Bologne au festival Angelica les 9 et 12 mai 2000 avec un playground ensemble, orchestre de 22 musiciens (pour la plupart italiens) parmi lesquels quelques invités prestigieux : le guitariste Tim Young, le violoniste de Sun Ra Michael White, les ingés sons Tucker Martine et Evan Schiller, Patton au chant et à la partie électronique, et Kang lui-même.

I Am The Dead est certainement le titre le plus « pop » de l’album ? Je « guillemete » « pop » car je le qualifie ainsi non pas dans le son mais dans la construction du morceau. Assez court (environ 5 minutes), ce morceau se différencie des autres pistes de l’album qui avoisinent parfois la demi-heure. Très proche de la musique classique, I Am The Dead n’en reste pas moins teinté d’atmosphères cinématographiques. Certaines sonorités font même penser au cultissime Falling de Julee Cruise (Twin Peaks) dans sa mélancolie et sa douceur. Patton, qui n’en est plus à une contradiction près, vient ici poser sa voix (qui sait aussi se faire suave, si si je vous jure…) en distillant une atmosphère de triste veillée funèbre, et prouve encore une fois ses énormes talents de chanteur (ce n’est évidemment pas les exemples qui manquent). Ce titre a été pour moi une excellente surprise de début de semaine, qui montre que Patton est aussi doué dans le structurel que dans l’expérimental, même si le terme « structure » n’a pas vraiment de sens lorsqu’il est associé au patronyme Patton…

Vous aimez ? Vous aimerez :

  • Boredoms – Livwe!!
  • DJ Krush & Toshinori Kondo – Toh Sui
  • DJ Krush & Toshinori Kondo – Toh Sui
  • Moondog – Bird’s Lament
  • Raymond Scott – Cindy Electronium


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guilman 735 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines