Magazine Culture

Karkwa : rock poétique et électrisant !

Publié le 19 juillet 2010 par Gabnews
Karkwa : rock poétique et électrisant !photo : Billy Robinson Dans Culturis : "le Rendez-vous des passionnés de culture ! Version 2.0"
Il est presque 21h15 et je crois que j’ai le festival dans le corps. Elvis Perkins vient de terminer sa prestation et malgré l’énergie qui s’en dégageait, j’aurais eu envie de faire un petit roupillon. Je me lève pour aller au bar question de me dégourdir un peu (me désaltérer aussi) et qui j’aperçois à côté de moi en train de commander une bouteille d’eau? Louis-Jean Cormier, tout souriant. Ça y est, c’était le petit remontant dont j’avais besoin pour terminer mon festival en beauté.
Et croyez-moi c’est vraiment en beauté qu’il s’est terminé avec un Karkwa survolté : «Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué, on a le goût de péter des cordes» de lancer Louis-Jean Cormier…et ils les ont péter !
Karkwa c’est pour moi du rock poétique électrisant, à la fois enlevant et planant. Du rock où les mots sonnent aussi bien que la musique. Du rock francophone qui n’a vraiment rien à envier à tous les groupes rock célèbres de ce monde. D’ailleurs lorsque le chanteur du groupe a remercier le public d’être là et d’aimer la musique francophone, la foule a réagit fortement par les cris et les applaudissements, comme quoi le rock en français a plus que jamais sa place! Leur performance (le mot est juste) en cette dernière soirée du festival est assuréement de bon augure pour la tournée qu’ils amorceront à l’automne, pour présenter leur tout dernier album, Les chemins de verre.
Dès le début du show Karkwa nous a donné La Piqûre en nous infiltrant dans les veines une bonne dose de rock! Enchaînant les pièces du dernier opus, mais aussi quelques succès des précédents, le groupe s’est visiblement amusé sur la scène au plus grand bonheur des spectateurs conquis dès les premières notes de la soirée. Un spectacle sensationnel et solide du début à la fin, et on aurait pris encore!
En rappel, Karkwa a invité Elvis Perkins à venir le rejoindre sur la scène pour une sorte de «get togueter» de musiciens et ils ont interprété ensemble “Dooms’day” , un folk enjoué pas très loin de notre folklore. Et puis, comme dernière pièce de la soirée, M. Cormier a invité la foule à chanter et à Échapper au sort… Mais qui voudrait échaper au sort et au charme d’un des meilleurs groupe rock du Québec? Karkwa, je vais me souvenir !
+ 18 belles photos de Billy Robinson
publié le  19/07/2010

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gabnews 307 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines