Magazine Cinéma

[Critique cinéma 3D] Toy Story 3

Par Gicquel

[Critique cinéma 3D] Toy Story 3

«  Toy Story 3 » de Lee Unkrich

3 D

4 out of 5 stars

C’est un film à ne pas mettre entre toutes les mains. Surtout pas celles de bambins et autres gamins (5-6 ans) prompts à croire tout ce qu’ils découvrent, sans possibilité de recul. Dans la salle, où j’ai vu ce film,  plusieurs têtes blondes se sont blotties  dans les bras d’une maman rassurante, et consolante.

[Critique cinéma 3D] Toy Story 3

Après quoi me direz vous il faut bien gérer l’univers tel qu’il est. Et avec un bon 3 D comme argument , mené de main de maître par Lee Unkrich le réalisme est ici sans pitié : c’est le  monde des adultes raconté aux plus jeunes , en compagnie de la joyeuse troupe de jouets appelés à quitter le domicile familial de ce cher Andy . Panique chez le couple Patate et Mlle Barbie, avec toujours Buzz et Woody qui après avoir évité de justesse la benne à ordures se retrouvent dans un jardin d’enfants. On les croit sauvés, mais ici comme ailleurs les apparences sont parfois trompeuses.

J’arrête là l’histoire car la suite mérite vraiment d’être découverte (un scénario et une mise en scène comme pour les grands) à travers des épisodes qui nous font passer d’un pénitencier à une descente aux enfers apocalyptiques, via le poste de commandement d’un singe qui m’a donné la chaire de poule.  Il n’est pas le seul nouveau personnage de la bande ; ils ont tous de gentils minois ( regardez moi ce nounours adorable … ) , mais il ne faut quand même pas trop les agacer .

[Critique cinéma 3D] Toy Story 3

Andy et ses jouets, difficile de s'en séparer

Il y a enfin le beau Ken, qui côté glamour a la côte au cours d’un défilé de mode à la gloire d’une certaine marque. Je me demande si chez Barbie on n’a pas contribué au financement de la scène. Passons, elle est marrante et des drôles et des moins drôles, émouvantes ou tristes à pleurer dégringolent ici  à foison. C’est la vie qui va.

Je pense à celle des toilettes, à l’évasion rocambolesque ou bien encore à la complainte du clown triste. Sans compter dès l’ouverture la désertion des soldats de plomb. Antimilitarisme primaire ?

Visuellement c’est au top, et le rythme parfaitement calibré vous tient en haleine sans problème. Au point d’oublier que vous êtes déjà dans la troisième dimension. C’est aussi vrai qu’au  cinéma !

Quelques voix françaises pour le doublage

Frédérique Bel (Barbie ), Richard Darbois (Buzz l’Eclair ), Jean-Philippe Puymartin (Woody ), Barbara Tissier (Jessie), Patrick Préjean (Bayonne), Jean-Pierre Denys (M. Patate) Jacques Balutin (Zigzag )…

[Critique cinéma 3D] Toy Story 3
[Critique cinéma 3D] Toy Story 3


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gicquel 940 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines