Magazine Culture

PROPRIETES PRIVEES, de Pascale FONTENEAU

Par Geybuss

PROPRIETES PRIVEES, de Pascale FONTENEAU

Policier - Editions Acte Sud - 189 pages - 16 €

Parution : Février 2010

Résumé : Un banal cambriolage amène les citoyens du lotissement des Fleurs à s'organiser en patrouilles de vigilance pour venir "en aide à la police". Chaque soir, à bord de leur véhicule, Henri et Robert surveillent des rues où il ne se passe rien. Jusqu'au soir où un cadavre perturbe la tournée des vigiles amateurs. Pour ne pas troubler la tranquillité du quartier, les deux hommes se débarrassent du gêneur. Le lendemain, un patrouilleur est porté disparu. Puis, c'est au tour de Robert de se volatiliser. Henri va devoir chercher une explication :

"Si ce gars était là sans raison, c'est qu'il était là pour de mauvaises raisons."

  

  

  

  

étoile2.5

Mon humble avis :  Un livre dont je me suis emparée pour faire connaissance avec la collection Actes Noirs, qui a vu naître la fameuse trilogie Millénium.

J'ai entamé la lecture de ce polar sur le mode TGV. Captivée, je tournais les pages avec facilité et plaisir. Le sarcasme était là, et la mise en place de l'intrigue originale et habile. Un quartier tranquille, où tout le monde semble vivre en harmonie. Il y a des meneurs et des suiveurs, tel l'insignifiant Henri que nous accompagnons tout au long du roman.  Puis un meurtre est commis, qui en cache un autre etc... Les façades se fissurent, et les dissonnances émergent entremêlées de mystères, de secrets, de cachoteries, de chantages...

Il y a comme un air de Wisteria Lane me direz vous, pour celles et ceux qui fréquentent nos fameuses Desperates Housewives. Oui, mais juste un air... Le ryhtme ralentit, l'asmosphère n'est ni légère ni pesante. Le temps passe, c'est tout, et notre anti-héro qui est sensé s'affranchir ne déterre pas grand chose.  J'aurais apprécié une ambiance stressante, glaçante, palpitante que je n'ai pas ressentie. Sujets et personnages auraient mérité une plus profonde exploration et un développement plus pointu. Quand à l'excentricité des rapports de voisinage, je n'y ai pas cru tant que cela et elle ne m'a pas fait rire non plus. Mon impression est que ce roman ne trouve pas tout à fait son style. Alors, malgré une écriture agréable, débutée en mode TGV, ma lecture s'est terminée sur le rythme d'un train corail.

L'avis de JeanJean

  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines