Magazine Autres sports

Prédictions hâtives: qui se taillera place en séries dans la NFC?

Publié le 20 juillet 2010 par Sixverges
Prédictions hâtives: qui se taillera place en séries dans la NFC?Pour le dernier article de cette série, JR son tour d’horizon de la Conférence Nationale où plusieurs équipes exclues des séries en 2009 peuvent rêver cette saison.
Comme dans l'AFC, on ne frappe pas sur les clubs déjà par terre, donc nous épargnerons les Lions, les Bucs et les Rams de nos analyses. En fait, nous avouons même apprécier le travail de reconstruction entrepris par ces équipes, particulièrement à Détroit. Cependant, comme Jean Perron, nous croyons qu’il y a encore loin de la soupe aux lièvres, ces clubs ayant encore beaucoup à faire avant de redorer leurs plastrons!!!!
-GIANTS de New York-
Est-ce que cette équipe a vraiment remporté le Super Bowl il y a à peine 2 ans??? Voilà la question qu’on se posait en décembre dernier dans la Grosse Pomme alors que les G-Men subissaient 2 humiliantes dégelées (41-9 contre Caroline et 44-7 contre Minny) pour terminer leur saison en queue de poisson. Ça avait pourtant tellement bien commencé, des victoires à leurs 5 premiers matchs les amenant même à flirter avec le sommet du prestigieux top 10 de Richard Labbé. La pourtant réservée presse new-yorkaise (!!) évoquait déjà la possibilité d’un Manning Bowl! Vénéré il n’y a pas si longtemps, coach Coughlin se retrouve maintenant dans un siège éjectable.
Malheureusement pour lui, la tendance sera difficile à inverser pour les nouveaux locataires du I don’t have a name yet Stadium, un joyau de 1 600 000 000 $ qui accueillera le Super Bowl de 2014. L’attaque au sol n’a pas vraiment été améliorée, on peut même dire qu’elle a potentiellement régressé vu l’importante opération subie par Ahmad Bradshaw durant la saison morte. Dans les airs, la saison du WR Dominick Hixon n’aura même pas duré un entraînement, une déchirure de l’ACL privera Eli Manning de cette option. Le premier choix de 2009 Hackeem Nicks devra mettre les bouchées doubles pour enlever un peu de pression sur Steve Smith, révélation de la dernière saison sur Broadway.
Bizarrement, l’équipe a investi ses 2 premiers choix de repêchage sur des joueurs de ligne défensive, déjà la force de l’équipe. Une profondeur qui pourrait aider les G-Men a presser les QB adverses avec la même férocité qu’en 2008-2009, l’année du Super Bowl. Justin Tuck est une valeur sûre, mais personne n’est trop certain de l’état d’esprit d’Osi Umenyiora ces jours-ci. À l'arrière par contre, les questions abondent, surtout avec la retraite d’Antonio Pierce, un des leaders de cette défense. L’arrivée du S Antrel Rolle qui jouait à Phoenix l’an dernier devrait cependant aider une tertiaire qui en a arraché en 2009…. Malgré tout, surtout dans cette division qui ne pardonne pas, on ne croit pas aux chances des Giants d’être des séries…
-REDSKINS de Washington-
Intrigants, les Peaux Rouges, n’est-ce pas??? Suite au règne de Jim Zorn qui ne peut être décrit que par ce seul jeu, la venue de Mike Shanahan, gagnant de deux Super Bowls, mais aussi d’un seul match des séries depuis 1998, suscite donc un mélange d’espoir et de questions.
Les changements de personnel ont abondé dans la capitale américaine, rendant difficile toute prédiction puisqu’on ne peut pas savoir si le jello va prendre avec tous ces nouveaux venus. La principale acquisition, bien entendu, est celle du QB Donovan McNabb, acquis des Eagles contre un 2e choix de repêchage et un choix à être déterminé à l’encan 2011. Le vétéran QB vient de connaître une des meilleures saisons de sa carrière et est un leader reconnu. Sa qualité la plus utile à Washington pourrait cependant d’être habitué de composer avec un arsenal de WR peu impressionnant, l’ayant souvent fait à Philly. Car, surtout si Santana Moss est suspendu pour dopage, c’est plutôt mince à cette position chez les Skins. Belle profondeur toutefois au poste de RB, Washington ayant visité le département de la gériatrie de la position en embauchant Larry Johnson et Willie Parker pour seconder Clinton Portis. Une stratégie intéressante, car si aucun d’entre eux ne nous semble capable de passer à travers d’une saison complète, à trois ça devrait aller. La ligne offensive, lamentable en 2009, a été passablement remodelée, l’arrivée du premier choix Trent Williams et celle du RT sélectionné 2 fois au Pro-Bowl Jammal Brown devraient aider à la solidifier.
Inégale, la défensive est arrivée 10e au total des verges accordées, mais seulement 18e pour les points accordés. La nouvelle majeure, qui devient de plus en plus un mauvais soap qui s’étire, est le refus d’Albert Haynesworth et ses 100 millions de dollars de s’aligner au poste de nose tackle dans le nouveau schéma défensif 3-4 que l’équipe veut implanter. Albert a même coupé dans le gras et pèse 30 livres de moins que l’an dernier, un bel atout pour son taux de cholestérol, mais pas l’idée du siècle lorsqu’on est pressenti pour être le gros monsieur qui bloque la course au milieu de la ligne défensive. Le dossier d’Albert sera d’ailleurs le premier défi de Mike Shanahan, le gars pouvant être un monstre défensif lorsqu’il veut, mais son attitude lui mettant même ses propres coéquipiers à dos. Dit en des termes que les gens de Montréal pourront comprendre, il fait un Sergei Kostitsyn de lui-même…..
Honnêtement, c’est un toss up… Mais, probablement à cause des effets secondaires de quelques vaccins que je viens de recevoir, je prédis que les Skins trouveront une solution au cancer Haynesworth , que le leadership de Donovan fera le reste et qu’ils seront des séries.
-BEARS de Chicago-
Intéressant de les analyser immédiatement après les Redskins, car leur proprio a fait un Dan Snyder de lui-même cet hiver… À sa décharge, en ne parlant pas avant le 75e rang à l’encan amateur , il devenait assez évident que le marché des agents libres était la seule option restante dans la ville d’Al Capone. Convoité de partout, le DE Julius Peppers a finalement choisi Chicago et un contrat qui lui rapportera 80 millions de dollars sur 6 ans. Le safety Chris Harris revient aussi au bercail. La clef demeure toutefois le secondeur Brian Urlacher qui n’a essentiellement pas joué l’an dernier. En son absence, la défense des oursons, particulièrement contre la course, a régressé significativement. Dans une division qui compte Aaron Rodgers et Brett Favre et où même les Lions se développent une unité offensive intéressante, il est impératif que la défense de Chicago retrouve son aplomb si les Bears veulent suivre la parade…
En attaque, il y a bien eu des embauches de joueurs, le TE Brandon Manumaleuna (dites ça rapidement 3 fois en ligne) et le RB réserviste Chester Taylor apportant de la profondeur, mais l’acquisition la plus significative des Bears fut celle de Mike Martz au poste de coordonnateur offensif. On a confiance en l’éclosion du WR Johnny Knox, mais des doutes subsistent sur l’orientation prise par les Bears. Quelle sera la capacité réelle d’une attaque qu’on voudra «pass happy» de performer dans la p’tite brise hivernale qui ne manque jamais de souffler dans ce stade directement sur les rives du lac Michigan? À compter du 14 novembre, outre 4 matchs à domicile, ils devront aussi jouer à Green Bay. Chicago n’est pas surnommée la ville des vents et Lambeau, the Frozen Tundra pour rien. L’historique est là. Ce n’est pas spectaculaire, ni très agréable à regarder, mais les succès des Bears sont toujours venus d’une défensive dominante et d’une attaque au sol punitive. Ce n’est pas la tangente actuelle que l’équipe prend et ça leur coûtera une place en séries….. Know who you are people!!!
-FALCONS d’Atlanta-

Autant les Bears ont été actifs, autant les Faucons ont pu piquer un p’tit somme durant cette off-season. D’ailleurs, la section Falcons des Verges n’a pas trop engraissé durant cette période… Faut dire qu’en revenant d’une 2e saison supérieure à 500 consécutive pour la première fois de leur existence, pas de nouvelles = bonnes nouvelles à Atlanta. Le noyau d’une attaque un peu affaiblie par la blessure de Michael Turner l’an dernier demeure en place. A sa 3e saison, le combo Matty Ice – Roddy White est en voie de devenir un des plus craints de la NFL tandis que la chimie avec le TE Tony Gonzalez devrait être meilleure. Et avec la profondeur ajoutée sur la O-Line lors du repêchage, l’attaque des Falcons devrait marquer sa part de points cette année encore.
28e l’an dernier, la défensive contre la passe se devait d’être améliorée et l’embauche du CB Dunta Robinson s’inscrit dans cette optique. L’ancien des Texans a signé un contrat de 57 millions de dollars sur 6 ans pour venir solidifier une tertiaire qui a accordé plusieurs longs jeux l’an dernier. Le premier choix, Sean Weatherspoon (LB) devrait jouer un rôle important dès cette année également, possiblement comme partant. En résumé, on mise sur la continuité à Atlanta. Les Saints ne seront pas facile à rejoindre, mais avec une cédule accessible qui prévoit entre autres les 4 gimme de la NFC Ouest en plus des habituelles 2 rencontres contre ce qui est probablement le plus mauvais club de la ligue (Tampa Bay), nous sommes très confiant de miser sur un retour des Falcons en séries en 2010.
-PANTHERS de la Caroline-
Une des franchises les plus anonymes de la NFL, les Panthers ont quand même connu quelques succès récemment atteignant les séries 3 fois au cours des 8 dernières années. En fait, depuis 2003, il semble que la Caroline joue au yo-yo, alternant entre les bonnes et les mauvaises saisons. Théoriquement, on serait donc rendu à la bonne saison.
Rien n’est moins sûr cependant. Julius Peppers est finalement parti cet hiver, amenant avec lui son attitude de braillard, mais aussi ses 10.5 sacks. Charles Johnson et Everette Brown, deux jeunes joueurs sur lesquels les Panthers fondent beaucoup d’espoir devront prendre la relève. Le repêchage n’a pas amené beaucoup de sang neuf à cette unité défensive qui a éprouvé toutes sortes d’ennuis contre le jeu au sol en 2009. Du côté offensif, l’arrivée la plus médiatisée fut la celle du QB Jimmy Clausen en 2e ronde du dernier repêchage. Le talent y est, l’attitude reste à travailler pour l’ancien Fighting Irish. Faudra voir, mais on est un peu surpris qu’ils aient sélectionné deux autres QB au cours de ce repêchage. L’un d’eux devrait être transformé en WR, ce qui est heureux, sinon nous aurions manqué de clipboards à Charlotte!!! C’est Matt Moore, fort convenable lorsque la Caroline s’est tannée des interceptions à répétition de Jake Delhomme l’an dernier, qui commencera la saison au poste de QB. Il devra rapidement produire toutefois, car on craint qu’il n’ait pas droit à beaucoup de mulligans de la part de son coaching staff. Au moins, son WR de prédilection, Steve Smith, devrait être remis de sa fracture au bras subie en jouant au flag football!!! On ferait bien des jokes avec ça, mais le gars étant un ti-peu dérangé, on préfère s’abstenir!!
L’arme qui donne une chance aux Panthers, c’est Double Trouble, DeAngelo Williams et Jonathan Stewart, le meilleur duo de RB du football, cumulant 2250 verges et 17 TD l’an passé, une diminution (!!) par rapport à leur production 2008. A New York, ces deux-là auraient déjà leur comédie musicale sur Broadway, mais en Caroline, leur excellence ne suffira même pas à amener leur club en séries…
-SEAHAWKS de Seattle-

N’ayant remporté que 9 victoires au cours des 2 dernières campagnes suivant 5 participations consécutives aux séries, les Seahawks ont sorti le balai cet hiver et c’est une équipe complètement différente que les gens du Nord-Ouest américain encourageront en septembre. Même l’entraîneur chef a changé, Jim Mora Jr. qui n’aura duré qu’une saison fut remplacé par un Pete Carroll, qui a soudainement ressenti l’envie de quitter la NCAA!! Depuis, Carroll modèle l’équipe à sa façon, mais on souhaite ardemment qu’il maintienne au moins une décision de son prédécesseur, soit celle de bannir ces horribles uniformes verts fluos!!!
Sur le terrain, le visage de l’attaque a été modifié, avec entre autres la retraite de l’excellent LT Walter Jones, un monument à Seattle. Heureusement, l’équipe a eu la chance de voir Russell Okung glisser jusqu’à eux au dernier repêchage. Le kid aura de gros souliers à chausser, mais on l’en croit capable. Le reste de la ligne ne nous inspire pas trop confiance par contre… Leon Washington ajoutera la possibilité du «coup de circuit» à l’arsenal au sol des Seahawks. Pour peu que sa guérison d’une grave blessure à la jambe continue au rythme prévu, il devrait être prêt dès le camp d’entraînement. Julius Jones et Justin Forsett, très moyens l’an dernier devront seconder Washington qui ne peut pas assumer le rôle de bell cow vu sa stature et sa blessure. Au poste de WR, on s’attend définitivement à mieux de TJ Houshmanzadeh à sa 2e année sur la côte Ouest et on espère que les choix de repêchage investis sur Deon Butler (2009) et Golden Tate (2010) rapporteront dès cette saison. Finalement, si Matt Hasselbeck demeure en théorie le QB partant. Cependant, les arrivées de J.P. Losman et surtout de Charlie Whitehurst un back up de carrière que Carroll semble voir dans sa soupe, suggèrent que le vétéran n’aura pas le luxe de connaître un mauvais début de saison…
La défense, parmi les cancres l’an dernier, a aussi vu plusieurs changements être effectués, le principal étant l’arrivée du safety Earl Thomas au repêchage. Toujours près du ballon, ce dernier aidera grandement une tertiaire qui a accordé beaucoup de verges par la passe et qui ne réussissait presque pas d’interceptions l’an dernier, le genre de combo parfait pour perdre sa job… Un retour en santé des vétérans Marcus Trufant (CB) et Lofa Tatupu (LB) ne nuirait pas non plus, surtout que le LB Aaron Curry, 4e sélection overall en 2009, devrait continuer sa progression. Bref, ça fait beaucoup de changements à Seattle. Habituellement, la patience est de mise envers de tels clubs qui peuvent devoir gaspiller une saison avant que tout le monde rame à l’unisson. Mais c’est la NFC Ouest, une division qui peut être gagnée à 8-8. Les Seahawks ont donc une chance, mais, hint, hint, nous pensons que l’équipe qui suit en a encore plus…
-49ERS de San Francisco-
En attente d’un retour en séries depuis 2002, l’équipe qui a dominé la ligue dans les décennies 80 et 90 n’a fait que peu de changements durant la saison morte. On espéreque le groupe en place, sous la poigne sévère de Mike Singletary, arrivera finalement à maturité cette saison.
En défensive, l’unité menée par l’excellent LB Patrick Willis (qui a reçu un lucratif contrat cet hiver) demeure sensiblement la même. Les principales additions sont arrivées au repêchage avec le safety Taylor Mays (2e ronde) et le LB Navorro Bowman (3e ronde). Le retour en santé du CB Nate Clements qui n’a disputé que 7 matchs l’an dernier devrait aider. Il faudra aussi voir comment les situations contractuelles de Manny Lawson (LB) et Aubrayo Franklin (NT) évolueront, les deux joueurs demandant un nouveau contrat qu’ils n’obtiendront vraisemblablement pas.
Avec plus de 1500 verges from scrimmage et 13 TD, Frank Gore est l’attaque des Niners. Et avec Alex Smith qui profite de sa énième chance au poste de quart-arrière, on souhaite que Gore soit encore en forme. Pitoyable en 2009, la ligne offensive a vu 2 choix de première ronde le T Anthony Davis et le G Mike Iupati se joindre au groupe. Si tôt dans leur carrière, ces jeunes hommes auront de la pression, la saison du club dépendant beaucoup de leur habileté à contribuer à solidifier la ligne dès cette saison. Le TE Vernon Davis voudra poursuivre son éclosion entreprise l’an dernier tandis que le WR Michael Crabtree devra s’imposer pour faire oublier son ridicule hold-out qui lui a coûté presque une demie saison. Quant à Ted Ginn Jr. acquis des Dolphins, nous rappellerons simplement qu’il fut le 2e WR sélectionné lors du repêchage 2007, devant Dwayne Bowe, Sydney Rice, Steve Smith (NYG) et Mike Sims Walker… Peut être faudrait-il commencer à justifier ça, hein Ted!! Il y a encore plusieurs doutes et questions à San Francisco, mais on opte pour la continuité dans la NFC Ouest et on croit que ce sera au tour des Niners de régner sur la division la plus faible du football.

Voilà, c’est en envoyant les Redskins, les Falcons et les 49ers en séries que je conclus cette série de prédictions hâtives. Vous êtes bien sûr conviés à laisser vos prédictions dans les commentaires.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines