Magazine Entreprise

iPhone 4, le meilleur ami des médias ?

Publié le 20 juillet 2010 par Directannuaires
Retour iAd Suite iAd Publicité iAd sur iPhone 4

Sacré ramdam, hier soir, pour la présentation très attendue de la quatrième génération d'iPhone par Steve Jobs. Si les observateurs rechignent à y voir le grand bond en avant défendu par le petit père de la pomme, d'aucuns croient voir dans ce terminal un nouvel allié des médias. 

C'est le produit d'Apple le plus "media-friendly", note ainsi le site MediaPost. Pourquoi ? Doté d'un écran de plus grande résolution et d'un gyroscope intégré, l'iPhone 4 pourrait donner un nouveau coup de fouet à l'utilisation des applications mobiles, dont 5 milliards ont déjà été téléchargés sur l'App Store. 

Cet engouement devrait alors booster les "iAds", les publicités mobiles intra-application que Apple lancera en juillet. Steve Jobs a assuré avoir déjà sécurisé pour 60 millions de dollars d'investissements publicitaires aux Etats-Unis sur sa nouvelle plateforme. Il vise 48% du marché de la publicité mobile aux USA à la fin du second semestre 2010.

Or, pour les annonceurs, le format "iAd" serait ce qu'il y a de plus proche de l'avenir de la publicité mobile. À la fois parce que le format est engageant et parce que la plateforme iAd peut-être directement reliée à l'historique d'achat des utilisateurs sur l'App Store. Le potentiel d'audience est considérable : hier, Apple a révélé disposer de 150 millions de comptes clients liés à une carte bleue. L'annonceur n'achète donc plus du média, mais une audience et un contexte. 

Pour les médias, éditeurs d'applications, cet outil serait donc une formidable opportunité publicitaire. Recherché par les annonceurs, il est aussi générateur de recettes, même si Apple assure la régie. En effet, la firme de Cupertino a promis de reverser 60% des recettes publicitaires de l'iAd aux éditeurs d'applications. Ils s'ajouteront au 70% des recettes sur les ventes d'applications elles-même - elles ont déjà généré 1 milliard de dollars de recettes pour les développeurs. (Et donc 430 millions de dollars pour Apple qui prend le solde ... ) 

Reste que le dispositif fait d'Apple le gardien des clés d'accès vers cette audience réunie par les médias et chérie par les annonceurs, capable de dicter les termes commerciaux et du partage des revenus.

Poule aux oeufs d'or ou liaison dangereuse ? Mieux que rien ou cercle vicieux ?

iPhone 4, le meilleur ami des médias ?
Par Marie-Catherine Beuth
Journaliste, Le Figaro

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Directannuaires 406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine