Magazine Cinéma

Un baiser s'il vous plaît : film hors catégorie

Par Ffred

L'histoire

En déplacement pour un soir à Nantes, Emilie rencontre Gabriel. Séduits l'un par l'autre, mais ayant déjà chacun une vie, ils savent qu'ils ne se reverront sans doute jamais.
Il aimerait l'embrasser. Elle aussi, mais une histoire l'en empêche : celle d'une femme mariée et de son meilleur ami surpris par les effets d'un baiser.
Un baiser qui aurait dû être sans conséquences...

Mon avis

Un an et demi après Changement d'adresse Emmanuel Mouret sort son film. Un peu dans la même veine même si le sujet change, on retrouve le même plaisir jubilatoire qui nous avait fait aimé ce précédent opus. Le ton est toujours autant décalé, un peu surranné, avec des dialogues savoureux dans la bouche d'une distribution hétéroclite de qualité. Encore une fois premier rôle masculin de sa propre réalisation, Mouret a un jeu semblant sorti d'un autre temps, plus proche de la récitation d'école primaire que de la performance d'acteur. mais c'est aussi ce qui fait son charme. Comme dans Changement d'adresse les actrices se font la part belle. Virginie Ledoyen ne s'en sort pas si mal même si les deux autres seconds rôles féminins l'éclipsent totalement. Frédérique Bel est de nouveau très convaincante, elle a un formidable potentiel. Elle devrait exploser prochainement et trouver des rôles à sa hauteur, et oublier les rôles de bimbo de ces débuts (Un ticket pour l'espace, Camping) au sortir de La minute blonde de Canal. Julie Gayet dans un petit mais important rôle, est quant à elle formidable. Dommage qu'on ne la voit pas plus, et dans le film, et au cinéma en général. Sa carrière n'a jamais vraiment décollé entre seconds rôles et films d'auteurs.

Un baiser s'il vous plait est un film un peu hors catégorie, que l'on adore ou que l'on déteste, il doit y avoir peu de demi-mesure. L'humour et les dialogues sont très particuliers, décalés mais aussi plein de tendresse, d'intelligence et de douceur même si le propos est parfois dur et cruel. Après Changement d'adresse, le metteur en scène confirme donc un talent particulier, atypique, un peu hors du temps, en tout cas qui ne ressemble pas vraiment à ce que l'on peut voir d'ordinaire sur nos écrans. Une belle réussite.

  

Filmos sélectives

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines