Magazine Cinéma

Eloge de la paresse

Par Inisfree

« [À son chien] Bouge pas comme ça, tu me fatigues. Toujours dans mes jambes, toujours à me renifler, à pousser du museau, à faire le gai. Oui. Je bouge, tu dors couché en rond, je m'arrête pour attendre, te voila en arrêt à renifler le vent. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, je te dis. Tu aussi, faut que tu remues, que tu cavales, mais qu'est-ce qu'ils ont tous ? On a le temps. Faut prendre son temps. Faut prendre le temps de prendre son temps. Comprends-tu ? Regarde-les, mais regarde-les donc : d'un bout du champ à l'autre, ils courent. Après quoi, je te le demande, hein ? Crevés comme moi, ils sont, le soir. Ils s'endorment fatigués et ils se réveillent plus fatigués encore. Et ça continue, et ça n'en finit pas de durer et d'être pareil. Pfff ! Y'a un moment, je sais pas, moi, mais je sais bien que c'est pas ça, quoi. Dis-donc, chien, pareil qu'on condamne des gars aux travaux forcés. Je connais ça, les travaux forcés, pourtant j'ai rien fait, moi. Bouge pas comme ça, tu me fatigues, puis tu me rappelles quelqu'un. Dis-donc, tu as déjà regardé une fleur de carotte ? Eh, tiens, bah regarde ça, ben tu vois, c'est ça la vie. Tiens, je m'en roule une, puis je vais me la faire moi-même, puis je vais prendre le temps de me la faire, puis je vais prendre le temps de me la fumer, puis je vais prendre le temps d'en profiter, et puis je vais prendre le temps... »


Alexandre le bienheureux

Yves Robert – 1967

(Source Wikipedia) 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Eloge de l’autre (Dit théâtral des poètes du printemps)

    Il est des résistants organisés en brigades d’interventions poétique qui célèbrent l’éloge de l’autre, tentative dérisoire, magnifique et gratuite, de rêche... Lire la suite

    Par  Christian Tortel
    CULTURE, LIVRES
  • Eloge du lundi de Pâques

    Les giboulées nous ont fait oublier l'arrivée - discrète - du printemps cette semaine... mais les cloches nous sont venues de Rome avec leur lot de chocolat (et... Lire la suite

    Par  Lucie
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, MODE
  • Eloge du silence pendant l'amour, de Lisa Azuelos

    Lili se croit le cœur frigide. Après une rupture douloureuse et l’entame d’une vie alternée avec/sans enfants, l’amour ne l’y reprendra plus. Lire la suite

    Par  Virginie
    CULTURE, LIVRES
  • Eloge du raccourci

    Le Prado… Dites ce mot devant un amateur de musées, et ses yeux s’illuminent, sa bouche s’entrouvre, un filet doux et soyeux de mots s’échappe : il vous félicit... Lire la suite

    Par  Ariane_
    CULTURE
  • Eloge du gribouillis

    Eloge gribouillis

    Je gribouille, tu gribouilles, ils gribouillent... partout ! Sur les murs, sur les chemises et les pantalons, sur les tables... Lire la suite

    Par  Alexia Guggémos
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Eloge de la solidarité

    Eloge solidarité

    "L'énorme potiron" est un album très agréable à lire et à regarder. D'une part le texte est idéal pour structurer la langue, aborder le thème de l'entraide et... Lire la suite

    Par  Chatperlipopette
    CULTURE, LIVRES
  • Eloge de la gentillesse

    Il y a quelques jours, j'ai savouré la lecture d'un billet de Bulles d'Infos sur son "Eloge de la légèreté", une prose sincère, une bouffée d'air frais qui... Lire la suite

    Par  Babs
    CULTURE

A propos de l’auteur


Inisfree 28 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines