Magazine Beaux Arts

This Is Not A Story et pourtant... (By notre special guest Cécile)

Publié le 19 juillet 2010 par Lifeproof @CcilLifeproof
Entrée_Mamcs

Entrée du Musée d’Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg

A droite : Richard Deacon, This Is Not A Story, 1992. Impression sur vinyle Collection de l'artiste

Photo : C.R.


Exposition déjà vue deux fois...

Souvent en visite au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg, je m’y suis rendue pour le vernissage de l’exposition Richard Deacon, The Missing Part. Je suis arrivée, en retard bien évidemment, ai discuté devant l’entrée avec des potes et, après maintes négociations, ai fini par obtenir le badge « I Richard Deacon »… Malgré tout ça, je n'ai même pas raté les discours ! Après celui du maire, de la directrice des Musées et de l’artiste… On a enfin pu découvrir l’exposition : focus sur 40 ans de création d'un artiste internationalement reconnu…

Laocoon

Richard Deacon, Laocoon, 1996. Hêtre étuvé, aluminium, boulons en acier

Collection privée. Photo : John Riddy (Lisson)

J'y suis retournée depuis, une fin d'après-midi, peu de temps avant la fermeture du musée afin de la voir dans d'autres conditions.

Fond
Richard Deacon, Quick, 2009, chêne et acier

Collection Mamcs

Photo: Musées de la ville de Strasbourg


Dans la nef, une première sculpture, Quick, très belle, faite de bois et de métal : des lignes fuselées et torsadées s'élancent dans l'espace pour revenir en elles-mêmes. De source sûre (enfantine !), il manque quelque chose à cette œuvre : une bille qui circulerait indéfiniment dans cette sorte de grand huit.
Pour cette rétrospective, l'espace des expositions temporaires, une grande salle souvent labyrinthique, a été débarrassé de ses murs intérieurs laissant la place à une quinzaine de sculptures. Pour ma seconde visite, j'ai profité du fait qu'il y avait peu de monde au musée pour m'assoir au milieu, à côté de Border (Lange), sorte de siège bas en bois fissuré recouvert de PVC.

De ce point de vue, on peut englober tout l'espace en tournant sur soi-même et être surpris par l'hétérogénéité des matériaux et des formes utilisés. S’y mêlent alors transparence et opacité, bois et métal, factice et préciosité, médiums naturels et industriels, fini et non fini.

Border2

Richard Deacon, Border (Lange), 1991 Bois et PVC soudé, lamellé-collé en pin recouvert de plexiglas 

Collection du Fonds régional d'Art contemporain de Lorraine

Richard Deacon choisit ses matériaux en fonction de ce qu'il souhaite créer. Ainsi, certaines sculptures forment des écritures arabes, un anaconda géant dont les anneaux peuvent enserrer un corps, un cerveau dégoulinant, des sources chaudes en ébullition ou encore une "mini" (tout dépend du point de vue où on se place !) pente de bobsleigh...

North-fruit

  Richard Deacon, North Fruit, céramique vernie, coll. de l'artiste

Photo: Hans Ole Madsen (Ottesen Galleri)

Richard Deacon, The Missing Part, une exposition à voir et à ressentir, y aller une première fois et y retourner, contempler chaque œuvre et s'en imprégner. On y découvre un artiste dont les œuvres sont protéiformes et qui pose un regard à la fois incisif et ironique sur la vie et la dessine avec ses manques. J’y retournerai (encore !) avec plaisir pour vivre à nouveau cette invitation à la contemplation et à la déambulation.
Infos :
Richard Deacon, The Missing Part
Du 5 juin au 19 septembre 2010
Musée d'Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg
1, place Hans Jean Arp/ Strasbourg
Mardi, mercredi et vendredi : 12h – 19h
Jeudi : 12h – 21h
Samedi et dimanche : 10h – 18h
L'exposition sera visible du 23 janvier au 15 mai 2011 au Sprengel Museum de Hanovre

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines