Magazine Culture

L’état du marché du disque en Belgique

Publié le 17 décembre 2007 par Elie Prudhomme

Guillaume Ledent, artiste signé sur Reshape-music et belge d’origine, a participé au débat sur l’état du marché du disque en Belgique (Communauté Française) le 15 novembre dernier au Conseil de la Musique, Bruxelles. Avec ses mots à lui, il nous expose son bilan.


Guillaume Ledent : J’avais décidé de pointer le bout de mon nez là-bas, malgré le fait que je me doutais bien qu’on ne me raconterait pas un conte de fée ! Loin de là ! Quoi qu’il en soit, j’avais quelques questions à poser, notamment à Thierry Coljon, représentant de la presse. D’autres professionnels de l’industrie du disque belge étaient présents : Matamore, Hebra Records, Ricercar, Fuga Libera et l’IFPI (International Federation of Phonographic Industry) entre autres.
Ce qu’il s’est dit ? Que tout va mal ! Non, pas vraiment ça, c’est beaucoup plus nuancé. En gros, c’est vrai que l’ensemble des majors sont mécontentes des résultats des ventes. Mais comme plusieurs l’ont rappelé, “il y a d’abord eu l’arrivée du 33T qui a remplacé le 78T. Résultat, les labels ont pu revendre une nouvelle fois leur catalogue de 78T ressorti en 33T. Puis, dans les années 80 arrive le CD. Miracle encore : on remplace les 33T par le CD. Et maintenant ? Et bien, il y a eu un essai avec le SACD qui a été un flop. On observe donc une diminution des ventes depuis quelques années. Il y a eu une légère remontée il y a deux ans environ avec l’arrivée des DVDs musicaux (lives, clips etc…)“.
Donc, en gros, les ventes sont en baisse. MAIS, heureusement pour nous, le secteur de la musique indépendante, dont nous faisons partie, a tendance à remonter. Le public qui assiste à un concert d’un artiste en « développement » a sans doute encore une conscience et une certaine éthique. Et s’il a aimé, il a envie de soutenir la démarche artistique dont il vient de profiter.
On a bien sûr rappelé la démarche de Radiohead. Le prix moyen offert sur le téléchargement de leur nouvel album est de 7€, si j’ai bonne mémoire. Mais ce chiffre est contesté, car tout dépend de la manière de le calculer… parait-il. Quoi qu’il en soit c’est beaucoup !! Par exemple, JE n’ai pas payé pour le téléchargement car JE fonce dés demain acheter l’album en vrai, en plastique avec la pochette digipack et tout et tout ! Oui, je suis encore un ringard trentenaire qui aime bien avoir la pochette, regarder les images, lire les textes, voir qui joue de quoi, et avec qui, et produit par qui, et qui remercie qui…etc…
Non, le CD n’est pas mort. C’est encore un autre avis qui ressort de cette conférence. Le secteur qui diminue le plus, c’est le hit-parade, la musique formatée (genre Star’Ac et Cie), car c’est le genre de musique clinex qu’on écoute un été et qu’on jette ensuite… Mais pas Radiohead, ni Pink Floyd, non.
D’ailleurs, dans le secteur de la musique du monde, du jazz, de la chanson indépendante, et du classique, les ventes se maintiennent car ce sont sans doute de vrais amateurs de musique qui écoutent ce genre. Ils ne sont pas fans de peer to peer. Pour ces derniers (le classique), les ventes ont tendance à augmenter. Pourquoi ? Par exemple, le soin apporté au packaging, la présentation, le livret, etc… Et c’est vrai que lorsqu’on se ballade dans une boutique telle que Harmonia Mundi, TOUS les albums sont superbes et soignés. Autre exemple, la maison de disque ECM.
Il reste donc encore d’irréductibles ringards, comme moi, qui aiment placer le cd sur la platine, choisir la plage à l’aide de la télécommande…etc… Ben et quoi, y’a pas de mal, non !! D’ailleurs, ce sera bientôt vintage d’avoir des Cds, comme les 33T qui n’ont jamais disparu des magasins très branchés bruxellois. Anecdote : aux USA, c’est très tendance d’écouter de la musique dans un walkman avec cassette sur bande magnétique ! C’est vrai que c’est vachement plus tendance et rebel d’écouter un bon vieux U2 dans un walkman début des années 80′ que sur son téléphone.
En conclusion, pour l’instant, nous vivons vraiment une période de transition et personne ne sait où les gens vont vraiment se tourner. Il y a 15 ans, on ne jurait que par le minidisc… on connait la suite…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines