Magazine Côté Femmes

La tête contre les murs

Publié le 18 décembre 2007 par Jarousseau
Nous vivons dans une époque où les potins, la futilité occupent l'essentiel du champs médiatique. Et pendant ce temps-là, rien ou si peu sur des lois, particulièrement dangereuses à mon sens, pour nos libertés individuelles et les fondements de notre justice. Je n'ai pas l'habitude d'évoquer ces questions sur mon blog, mais là je ne peux pas me taire !
Le projet de loi Dati créant la « rétention de sûreté » dans notre droit pénal, pour tout criminel condamné à 15 ans de prison pour fait de pédophilie, est débattu cette semaine par les députés. Que dit ce projet ? Après l'achèvement de sa peine, après avoir "payé sa dette à la société", le condamné pourra être "retenu", placé dans un "centre sociomédico-judiciaire de sûreté", par une décision d'une commission de magistrats pour une durée d'une année, renouvelable, parce qu'il présenterait selon des experts une "particulière dangerosité" entraînant un risque élevé de récidive.
Ce retour aux pires moments de notre histoire contemporaine est une rupture profonde de l'orientation de notre justice. Le justiciable n'est plus seulement condamné pour les actes commis mais peut être enfermé pour le crime virtuel qu'il pourrait également commettre. Ce texte est en contradiction totale avec tous les principes du droit et les textes internationaux signés par la France : jusque là, on n’était puni que pour un délit commis et reconnu comme tel par un procès public. Dorénavant, il suffira d’être considéré comme potentiellement dangereux pour être privé de liberté.
Si le texte est aujourd'hui limité aux pédophiles, rien ne garantit qu'à l'avenir, qu'il ne verra pas son champs d’application étendu. Robert Badinder a justement rappelé dans une tribune publiée récemment dans le Monde, que nous n'avions aucune garantie pour l'avenir : "Est-il besoin de rappeler que ce concept de dangerosité demeure incertain dans sa mise en oeuvre ? Et l'expérience des dernières années laisse présager qu'au premier fait divers odieux, échappant aux catégories criminelles visées par la "rétention de sûreté", celle-ci sera aussitôt élargie à tous les auteurs des crimes les plus graves, qu'il s'agisse de violeurs ou de meurtriers. Et l'on verra s'accroître toujours plus le domaine d'une "justice" de sûreté, au détriment d'une justice de responsabilité, garante de la liberté individuelle."
Ce concept de "justice de sûreté" nous est directement importé des États-Unis d'Amérique. Il est en train de gangrener notre droit, on le voit avec la multiplication des lois répressives comme les peines planchers, la récidive ou la responsabilité pénale des mineurs, votées au cours des dernières années. C'est une vision de la société, que le sociologue Loïc Wacquant a parfaitement dépeinte, il y a 8 ans, dans son livre intitulé "les prisons de la misère". Il y décrivait avec justesse le basculement de l'Etat-providence à l'Etat-pénitence. Le résultat est aujourd'hui catastrophique. Les Etats-Unis comptent aujourd'hui plus de 2 millions de détenus et la criminalité n'a pas diminué.
La répression, la prison ne pourront jamais contenir les désordres de notre monde, de notre société. Mais aux yeux de l'opinion, il est tellement plus simple de conclure à la prédisposition génétique d’un pédophile que de s’interroger sur ce qui a pu conduire un homme à cette déviance...
De nombreux mouvements et associations appellent « les parlementaires à refuser de voter ce texte indigne » sur la rétention et invitent chacun à s’exprimer en envoyant un courriel à l’adresse du Genepi (Groupement Etudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées) : contrelaretentiondesurete@genepi.fr. Tout cela est moins glamour que Nicolas et Carla, mais j'espère que Match ou l'Express (et bien d'autres) feront l'effort de couvrir cette question importante...http://vincent-jarousseau.blogspot.com/atom.xml

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par youn
posté le 04 janvier à 13:34
Signaler un abus

Bonjour, Vous pouvez signer l'appel lancé par ces trois organisations sur le site: http://www.contrelaretentiondesurete.fr/

A propos de l’auteur


Jarousseau 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte