Magazine Cinéma

X-Files - 6x06 Les Amants Maudits

Par Nakayomi

La saison 6 de X-Files aligne les perles, difficile donc de n’en choisir qu’une, mais comme il s’agit d’un message spécial Noël, l’épisode culte était tout désigné…

THE X-FILES (Aux Frontières du Réel) – 6x06 Les Amants Maudits

Titre VO : How The Ghosts Stole Christmas

Scénario : Chris Carter

Réalisation : Chris Carter

Avec : David Duchovny (Mulder) ; Gillian Anderson (Scully) ; Lily Tomlin (Lida) ; Edward Asner (Maurice)

Cote d’Amour : *****

Résumé : C’est la veille de Noël et Mulder est rejoint par Scully qui vient de terminer ses cadeaux. Elle voudrait d’ailleurs bien les distribuer mais c’est peine perdue quand Mulder lui raconte l’histoire de ces amants qui se sont tués il y a bien longtemps et qui hanteraient ce manoir devant lesquels ils sont stationnés. Trois double meurtres ont eu lieu par la suite, tous un jour de Noël. Il n’en fallait pas plus pour intriguer Mulder en cette période qui prend la décision de pénétrer cette maison hantée. Scully est obligée de suivre quand elle s’aperçoit qu’elle n’a plus ses clés de voiture. Des courants d’air, des bruits étranges, des ombres fuyantes. Les deux agents du FBI sont aux aguets et sur leurs gardes. D’autant plus qu’ils découvrent deux corps qui leur ressemble fortement sous le plancher d’une des salles du manoir. Hélas pour eux, malgré leur tentative de faire marche arrière, rien y fait. Ils se retrouvent sempiternellement dans la même pièce. Jusqu’à ce qu’ils soient séparés et découvrent les habitants bien particuliers du manoir avec qui ils discutent… Mulder et Scully échapperont-ils à la malédiction des couples maudits qui meurent le jour de Noël dans cette maison ?

Avis : Un drôle d’épisode de Noël, assurément. D’ailleurs, on a beaucoup de mal à situer la période contextuellement. On le sait grâce aux dires de Mulder, aux cadeaux que vient d’acheter Scully, au fait que les fantômes ne peuvent hanter cette maison que la nuit de Noël, mais c’est tout. Vous pouvez oublier les guirlandes, le sapin, les boules, le décorum traditionnel est totalement absent de l’épisode. Reste juste les cadeaux qui apparaissent subrepticement dans l’épisode (mais bon sang, que contiennent ces paquets ? Un dvd porno pour Mulder ? Et ce tube long et fin pour Scully ? :P La vérité est sans doute ailleurs…). Il s’agit surtout pour l’épisode de nous parler de la solitude éprouvée par certains à l’approche des fêtes, surtout au travers de notre chasseur de petits hommes gris préféré. Après tout, c’est lui qui se retrouve tout seul le jour de Noël alors que Scully a une famille à qui elle doit aller remettre des cadeaux. Cela dit, elle se laisse entraîner, une nouvelle fois dans cette… histoire (on ne va pas parler d’affaire ici, hein !), c’est donc une victime consentante (ou presque, il faut rappeler le vol de ses clés de voiture), ce qui n’est guère surprenant quand on connaît la complicité des deux agents. C’est aussi ce lien indéfectible qui va peut-être causer leur perte (l’histoire des amants maudits, les doubles meurtres… Ah ils ont pas vraiment réfléchis avant de foncer tête baissée, hein !).

D’ailleurs, Chris Carter écrit un merveilleux épisode ici. Il se joue de ses personnages avec légèreté et profondeur comme jamais. La saison 6 est, de mon point de vue, le renouveau de la série qui aborde un côté comédie très frais, pas vraiment vu auparavant (ou juste entraperçu sur quelques épisodes), et cet épisode s’intègre totalement dedans. Il faut voir la façon dont sont psychanalysés Mulder et Scully par deux braves fantômes qui ne cherchent qu’à les tourmenter en mettant à jour leur petite personnalité. Finalement, Chris Carter dévoile ce que pense tout bas les fans de ses personnages (Scully se voit ainsi traitée d’emmerdeuse –en gros- qui ne se complait que dans le fait de démontrer à Mulder qu’il a tort tandis que lui est un narcissique auto-satisfait). Ces scènes sont vraiment cultes, très drôles (il faut voir Scully sursauter quand elle croise Lida pour la première fois !!), jouant avec le téléspectateur et la façon dont il est habitué à voir les personnages. Et en même temps, l’épisode possède tout de même un petit côté horreur, effrayant, sûrement aidé en cela par l’atmosphère très orageuse (avec de nombreux éclairs à l’appuie) et les petits tours des deux malicieux fantômes. Ce qui donne un petit aspect très halloweenien à cet épisode d’ailleurs. Et Chris Carter le reconnaît lui-même avec auto-dérision au détour d’un dialogue où Maurice demande à sa femme pourquoi elle a choisi la nuit de Noël plutôt qu’Halloween pour pouvoir hanter les humains. Et celle-ci lui répond qu’il n’y a personne de solitaire à Halloween. Une parfaite conclusion pour résumer cet épisode.

Conclusion : C’est que du bonheur. Chris Carter est une nouvelle fois à la barre et il n’y a pas à dire, c’est parfait. Pas de méli-mélo de Conspirations à la mords-moi-le-nœud, une simple histoire de couple de fantômes qui s’amuse comme il peut pour passer le temps à Noël et retrouver un certain ancien esprit (logique pour des fantômes ! :D). Au détriment de nos deux agents favoris qui s’avèrent très drôles, piqués à vif dans leurs petites manies, malgré le côté plus sombre qui vient au fur et à mesure de l’épisode, notamment dans son final, extraordinaire de puissance et d’émotion sur fond de vieille chanson qu’écoutait Mulder en début d’épisode (un contraste que la série aime bien, avec ce côté assez guilleret dans la musique et des images assez horribles visuellement) et qui nous plonge un peu dans l’ambiance de Noël avec la remise de cadeaux entre Mulder et Scully et la neige qui tombe à la fenêtre… Toute l’ambiance et la magie de Noël tiennent dans ces derniers plans… Parfait de bout en bout. ^_^

A lire aussi :
X-Files (review générale)
Faith (vidéo-montage Scully)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nakayomi 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines