Magazine Culture

C'était demain (1)

Publié le 17 décembre 2007 par Philippe Di Folco

Enigmatique, non ? Cette image provient d'un magazine espagnol datant de 1931, comprenant un dossier intitulé "Les secrets de la radio" (signé Jose Luis Menendez), magazine totalement dépareillé découvert dans une boutique de vieux papiers en plein coeur de Madrid.
La légende de la photo est la suivante : "Les fameuses caricatures Crosley Pups durant une émission toute en couleurs pour la station WSAI, Cincinatti"
Après recherche sur Google (4 occurrences), les "Crosley Pups" étaient des figurines en papier mâché représentant des chiens de race type terrier, dont se servit à des fins markéting un certain Crosley en 1925 pour lancer la première radio portative à moins de 10 dollars : un cube gros comme un réveil surmonté d'une lampe effilée et reliée à des écouteurs montés en casque d'une troublante modernité.
Si troublant en effet de voir les consommateurs de l'époque ainsi casqués, se balader avec leur Crosley Box, en quête des ondes courtes et moyennes dans leurs appartements...
Entre 1925 et 1930, on possédait donc des casque et des baladeurs reliés sur secteur, certes, mais tout de même, le concept de "la machine à son autonome et individuelle" était lancé.
Autre fait troublant, cette image donc : comment ne pas penser en la voyant à un fameux duo français sans visage producteur de sons électroniques "tellement révolutionnaires" (que l'étoile de Lénine-Dada en prend un coup dans l'oeil, que The Résidents doivent en manger leurs chapeau-claques, etc.).
Eh ! oui : en 1930, et ce, depuis les débuts de la radiophonie et pour longtemps encore, on se produisait "live" au micro, dans un théâtre devant du public (cf. l'ultime film de Robert Altman), pour des sessions endiablées. D'où de multiples impostures comme celle-ci : deux parfaits anonymes masqués chacun d'une tête de chien "Crosley Pups" jouant pour l'un sur un orgue électrifié : d'après le bout d'article madrilène en question, ils ne jouaient pas que du Bach, mais un "mélange incongru de sons stridents, de rengaines et de cris d'animaux".
Si quelqu'un réussit à identifier l'orgue en question...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Di Folco 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine