Magazine Culture

Séquence nostalgie

Par Ivredelivres

Etes-vous fétichiste avec les livres ? Ce que je veux dire c’est : êtes vous de ceux et celles qui conservent le viel  exemplaire d’un livre, tout desséché, tout désossé, dont les pages s’envolent et dont la couverture craque, juste ..juste parce que la première fois où vous avez lu ce livre c’était celui là !
Depuis vous l’avez lu et relu, l’avez prêté, l’avez fait lire et certainement l'avez racheté mais ...cet exemplaire là vous ne le jetterez jamais.
Oui ? alors nous sommes de la même race, la race des fétichistes, un peu ridicules mais qu’importe.

journalannefranck.jpg
Petit retour en arrière, 1964 j’ai 14 ans et mon argent de poche passe intégralement à l’achat de livres, je dévore à la bibliothèque du lycée, « le livre de poche » fut une aubaine pour moi, comme pour des milliers de gens. Je surveille toutes les parutions, note les n° qui me manquent, je veux tout lire.Voilà deux des livres que je me suis acheté cette année là, attention ne les brusquez pas ils s’envoleraient
Le Journal d’Anne Franck, sa lecture m’a entrainé ensuite vers des chemins abrupts de l’histoire de la seconde guerre mondiale, vers les textes évoquant les camps de concentration, c’est ce livre qui fait qu’aujourd’hui « La Rafle du Vel d’hiv » ou « L’excursion des jeunes filles qui ne sont plus », font partie de mes lectures

equipage.jpg
L’équipage de Joseph Kessel, un roman sur la guerre, la mort et l’amour qui m’a enthousiasmé à la première lecture, je l’ai fait lire à mes filles, peut être le ferais je lire à mes petits enfants. Kessel était un nom qu’à l’époque on entendait à la radio, à la télévision et j’avais l’impression en lisant ce livre d’entrer dans le  monde des adultes.
Aujourd’hui les éditions Gallimard Quarto ont eu la bonne idée de rééditer les romans de Kessel en les mettant en parallèle avec ses reportages, j’ai acheté ce livre et en le feuilletant j’ai retrouvé « Les mains du miracle » qui font aussi partie de mes souvenirs de cette même époque, celui là n'était pas à moi hélas, je l'ai lu un peu en cachette, invitée chez une amie, on m'avait fait coucher dans le bureau du père de famille et j'ai lu ce livre à toute allure le soir en espérant l'avoir terminé à la fin du séjour. Je vais le relire maintenant plus calmement avec une petite larme à l'oeil.

Si vous dites "Le Grand Meaulnes" ou "Vipère au poing" c'est automatiquement leurs couvertures du "Livre de poche" que je vois,  j'entends craquer le papier et l'odeur du livre est à nouveau ennivrante.

Oui oui je sais tout ça ne me rajeunit pas, mais c’était mas séquence « Nostalgie de l’été »

Et vous c’est quoi votre séquence nostalgie ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ivredelivres 1145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines