Magazine Culture

Pourquoi les livres de Katherine Pancol ont du succès le lundi ?

Par Rupteur

croco.jpg

Les romans de Katherine Pancol, notamment les derniers, ont du succès, beaucoup de succès.
Quel est donc ce mystère qui explique cet engouement pour ces livres épais, colorés, aux titres longs et intriguant ? Pancol créé la rupture car elle réinvente à mon sens, un genre littéraire vieux comme le sable..

D'abord autant l'avouer en prime abord, si je me pose la question, c'est que ne suis pas un fan ni de la première heure, encore moins de la dernière.
J'ai "Les yeux jaunes des crocodiles" ainsi que "Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" dans le compteur, et je dois m'avouer déçu, peut-être eu égard à ce que j'en attendais étant donné le succès de cette ligne de romans. La qualité des récits n'expliquant pas tout, je me suis demandé quelle était la vraie raison de ce succès, décuplé par l'été, et j'ai ma petite idée..

Katherine Pancol a bel et bien "inventé" le roman de plage. Ce dernier est un genre qui existait déjà, mais Pancol l'a caractérisé, envahit et coloré. Elle  a déployé et installé son territoire de marque comme ont dit en marketing. Le livre de plage de Katherine Pancol a plusieurs caractéristiques :

- Il est épais : vous partez en vacances, à la plage. Vous ne voulez ni ne pouvez emmener beaucoup de livres. Ceux de Pancol sont épais. Vous êtes sur d'être pourvu pendant vos vacances, qui finiront avant ou avec le livre ;

- Etant donné le récit, le verbe et le nombre de pages, ce livre accepte d'être malmené, condition primordiale que doit remplir le livre de plage. Il doit aimer le sable, la crème solaire, l'eau et les multiples déplacement. Ça ne doit pas être un livre précieux et requérant des soins !

- Les couvertures de Pancol sont colorées. Ceci est adapté aux vacances et à la plage. Le livre est gai, se retrouve facilement, plait à regarder et attire l'oeil, de loin. Vous pouvez vous tenir au bord de l'eau et compter les écureuils tristes des Sables d'Olonne si vous voulez !

- Les titres de Katherine Pancol parachèvent la définition et l'affirmation de sa marque de fabrique, c'en est probablement le point de marque le plus fort. Cela pouvait paraître risqué au début mais étant donnée la renommée de la "Valse lente des tortues", le choix (marketing plus que littéraire) avait toutes les raisons d'être confirmé et renouvelé.

- Les récits sont faciles à suivre et tolèrent les dissipations qu'impose la plage : badigeonner le petit de crème solaire, jeter quelques regards à Monsieur, se restaurer, somnoler, ... On peut s'interrompre mille fois sans perdre le fil tellement le récit est auto-imunisé contre les perturbations du monde extérieur, il est pour ainsi dire prévu à cet effet.

photo-1151553-M.jpg

Les livres de Katherine Pancol ont donc bel et bien créé ou envahit ce genre littéraire.
Je propose pour finir, deux petites choses :
- la première est de créer un prix littéraire : "Pavé de sable" qui récompense chaque été le livre de plage de l'année ! Les vacanciers doivent voter depuis la plage et le prix serait décerné dans le sable, pieds nus, dans une ambiance d'été !!
- la deuxième c'est de nous mettre tous (merci de vos commentaires) à suggérer des idées de titres à Katherine Pancol même si je pense qu'elle en a des bocaux entiers dans sa cuisine.
En voici un bouquet :
Les grenouilles des Buttes Chaumont ont froid le mercredi
La barbe rousse des sauterelles
Les gnous du Serengeti jouent mal du saxophone
L'arthrite des Jean-Claude ne court pas les CHU
...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rupteur 62 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines