Magazine Cinéma

L'Âme D'Un Père, Le Coeur D'Un Fils

Publié le 02 août 2010 par Olivier Walmacq

44672105_p

Genre : Chambara (action)

Année : 1972

Durée : 77min

L'histoire : Ogami Itto et son Daigoro de fils errent encore et toujours sur les routes. Il va se voir confier une nouvelle mission périlleuse, retrouver et tuer O-Yuki, la fille d'un chef de clan, qui est devenue une folle meurtrière. Elle possède plusieurs tatouages, sur son dos et sa poitrine, et combat, d'ailleurs, seins nus, pour décontenancer ses adversaires...

44671171_p

La critique de ClashDoherty :

L'Âme D'Un Père, Le Coeur D'Un Fils est le quatrième volet de la saga Baby Cart, et il date encore une fois de 1972 (dernier film de la saga à sortir en cette année). Cette fois-ci, ce n'est pas Kenji Misumi qui réalise, mais Buichi Saito. Par contre, on retrouve encore et toujours Tomisaburo Wakayama dans le role de Itto, et Akihiro Tomikawa dans le role de Daigoro (qui a un role plus important dans ce film-là que dans les autres films de la saga). Que ce soit un autre réalisateur n'implique pas que le style de ce quatrième volet soit différent ; bien au contraire, on retrouve les memes penchants pour l'action sanglante et violente, ainsi qu'une part d'émotion sans doute un peu plus importante ici. Ce quatrième volet a quelque chose que les trois premiers n'avaient pas, en outre : un coté narratif plus poussé.

Assurément un des tous meilleurs de la saga Baby Cart, L'Ame D'Un Père, Le Coeur D'Un Fils est renversant. Sanglant comme l'était L'Enfant Massacre, rythmé comme le sont les autres épisodes, avec un coté western oriental pas piqué des vers, tout concorde à faire de ce quatrième volet un des sommets du chambara. Comme les autres films, en gros. C'est en regardant dans la continuité ces films qu'on se rend compte à quel point cette saga est parfaite : aucun mauvais film, aucun film moins bon que les autres, on assiste meme à une succession de films de plus en plus réussis (avec un pic de puissance tous les deux épisodes). Dramatiquement court (un peu moins de 78 minutes...), ce film est à voir et à revoir, pour peu qu'on aime le film de sabre. Si vous avez aimé les Kill Bill, inutile de dire que vous avez ici le summum. Totalement grandiose.

Un an après, ce sera le retour de Kenji Misumi (pour la dernière fois), avec le cinquième volet...Ogami Itto, mal en point à la fin du quatrième film (baston homérique), sera-t-il en forme ? Assouvira-t-il sa vengeance ? Retrouvera-t-il le clan Yagyu pour de nouveaux affrontements ? Pour cela, patientez jusqu'à demain !

Note : 20/20

IMG000043


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines