Magazine Cinéma

Critique : Tous les garçons aiment Mandy Lane (par Jango)

Par Jango
Petite remontée de ma critique de ce film (faite il y a deux ans quand même, le film date de 2006) en raison du fait que celui-ci sort aujourd'hui enfin en France en DVD et Blu Ray.
A noter qu'après la bande annonce en fin de billet, vous pourrez découvrir les 10 premières minutes du film. Enjoy !
Critique : Tous les garçons aiment Mandy Lane (par Jango)
Synopsis :
Mandy Lane. Belle. Pure et innocente. Une reine lycéenne en attente d'être couronnée. Depuis le début de l'année scolaire, tous les garçons ont cherché à la conquérir. Certains ont même trouvé la mort dans leur quête désespérée de cet ange texan de 16 ans.
Chloe et Red invitent Mandy à passer le week-end dans un ranch familial. Pour Mandy, c'est une opportunité de se faire de nouveaux amis. Pour les garçons présents, une chance unique de la côtoyer. Sur la route qui mène au ranch, les travaux d'approche commencent. On fume des joints. On chaparde un tonneau de bière. On sniffe des pilules écrasées en poudre. Mandy observe ce manège avec l'intérêt poli d'une touriste étrangère. Et tout le monde l'apprécie précisément pour cela.
Une fois au ranch, chacun tente sa chance, espérant être le premier à atteindre l'inatteignable Mandy Lane. La nuit tombée, quand l'alcool, les drogues et les hormones mènent la danse, des choses sont dites et des pas franchis sur lesquels on ne pourra plus revenir... Soudain, la douce Mandy est entraînée dans une lutte sans merci pour sa survie.
Oubliez la lecture, l'écriture et les maths. Au lycée, apprendre à être soi-même et à ne pas succomber à la pression du regard des autres est le test ultime. Et cet examen-là, Mandy Lane est déterminée à ne pas le louper.
Amber Heard et Whitney Able. TFM DistributionAmber Heard. TFM Distribution
Critique :
Dans la série des films que personne ne connait, Tous les garçons aiment Mandy Lane occupe une place de choix. J’ai découvert ce film en surfant sur la filmographie de son actrice principale, Amber Heard que l’on peut voir en ce moment même au cinéma dans Délire Express.
Si le titre pourrait laisser présager d’un Nième film de teenagers, détrompez-vous car il ne s’agit ni plus ni moins que d’un bon petit slasher délicieusement subversif. Bien que le synopsis évoque les American Pie et autres films du genre, le gentil week-end au ranch va rapidement tourner au drame lorsque les différents adolescents vont disparaitre les uns après les autres dans de mystérieuses (ou pas) circonstances.
Amber Heard et Edwin Hodge. TFM Distribution
Mettant en scène une brochette d’adolescentes diaboliquement parfaites, le réalisateur Jonathan Levine va jouer avec subtilité et intelligence sur la libido de la gente masculine afin de mieux dérouler son histoire et manipuler les spectateurs. Présentées tels de véritables anges et plus particulièrement Amber Heard dont chaque passage de mains dans ses cheveux est amené comme une action divine, ces adolescentes reflètent une certaine partie de la jeunesse américain, essentiellement basée sur le culte du corps. Il est vrai que la beauté de la jeune actrice est évidente d’autant que les ressemblances avec dame Scarlett demeurent de plus en plus flagrantes.
Dans cette bande d’ados au demeurant détestable tant on y retrouve tous les stéréotypes (des garçons hypes et des filles toutes anorexiques, grandes et blondes), seule Mandy Lane se démarque et devient rapidement aux yeux des spectateurs le point d’accroche grâce à sa curieuse rationalité. Elle symbolise l’envie, un certains but à atteindre sur le plan physique et humain pour ses camarades.
Critique : Tous les garçons aiment Mandy Lane (par Jango)
Sur le plan artistique, on retrouve l’influence de Sofia Coppola dans la manière de tenir la caméra ou de gérer les plans en lumière naturelle et ainsi mettre en valeur les adolescents. Une image au grain retro, à la lumière diffuse et pastelle délibérément trompeuse qui contrastera avec la noirceur des scènes de massacre Critique : Tous les garçons aiment Mandy Lane (par Jango) . Le parallèle avec Virgin Suicide est, sur ce point là précis, inévitable et flatteur car gage de qualité.
Tous les garçons aiment Mandy Lane est donc une bonne surprise même si l’on regrettera un manque d’audace sur certaines scènes violentes. Evidemment c’est gore mais selon moi pas assez pour réellement susciter la frayeur escomptée. Par ailleurs, si l’on a l’habitude des mécaniques qui régissent ce genre de films, il est assez simple de déterminer la fin dès les premières minutes. Cela n’enlève rien au charme de ce premier long-métrage dont la sortie en salles a malheureusement été annulée...
Pour résumer, un slasher malin, intelligent mené, artistiquement très travaillé bref,un film de genre réussi !
Plus d'infos sur ce film

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines