Magazine Culture

Les solutions non répressives au financement de la création

Publié le 03 août 2010 par Monartiste
Les solutions non répressives au financement de la création

Des alternatives existent au tout répressif

Alors que le gouvernement français a instauré la loi Hadopi avec moultes difficultés, criminalisant le téléchargement. Des initiatives existent, des pistes sont à explorer pour trouver d’autres modèles économiques satisfaisant tant les artistes que les passionnés d’art. Ils ont tous en commun de s’appuyer sur un modèle économique fondé sur l’accès à la création sans compromettre la liberté des internautes.

Je vous propose une petite présentation non exhaustive de 9 acteurs innovants dans le financement de la création à l’ère du numérique (et oui, ce sont tous des sites internet)

· Kickstarter – site américain proposant d’offrir la possibilité de financer ses projets, ses rêves en faisant appel aux internautes. En échange, les porteurs de projets se chargent de récompenser ou rétribuer les « packers » à la hauteur de leurs contributions.

· Flattr est une plate-forme sociale de micro-paiement qui permet d’exprimer son soutien, d’aider les projets ou personnes que l’on aime, et d’avoir un vrai retour de la part des autres. (porté par l’initiateur de Pirate Bay)

· Kachingle est la solution de paiement volontaire qui permet aux internautes de soutenir financièrement les blogueurs et sites de contenu en ligne qu’ils apprécient le plus. D’une grande simplicité d’utilisation, Kachingle a déjà été adopté par plusieurs centaines de sites, en particulier en Allemagne et en Autriche.

· MCN est un projet de plateforme de mécénat en ligne créée pour permettre aux internautes de soutenir l’information sur Internet, qu’elle provienne de sites de presse ou de blogs.

· MooZar suscite et collecte des Indemnités pour le compte des Artistes et de leurs Ayants-Droit : 95% de reproductions non autorisées, 60% des internautes prêt à indemniser pour les fichiers reproduits sans autorisation.

· la SARD (Société d’Acceptation et de Répartition des Dons) est ouverte aux artistes, auteurs et créateurs de toutes nationalités. Elle a pour objet de favoriser le libre accès à la culture, grâce à un système de financement par le don.

· SHAGAÏ est un projet artistique, une plateforme de mécénat en ligne qui s’intéresse au départ à des œuvres non numérisables, invisibles sur le net. Elle focalise les regards sur le travail de l’œuvre en cours et convoque toutes les ressources du net pour leur donner les moyens d’exister.

· Ulule est un service de micro-financement communautaire qui s’adresse à tous et qui promeut un type de relation différent entre les porteurs de projets et leurs soutiens, sans notion d’investissement ni de co-production.

· Yooook met à dispositions des auteurs les outils qui leur permettent d’établir – pour chacune de leurs créations – l’équilibre idéal entre technologie, financement, droit d’auteur et droit du public.

Toutes ces innovations s’appuient sur une responsabilisation citoyenne des internautes. Une prise de conscience collective, que l’on ne peut plus être uniquement consommateur d’art et de musique.

Il est évident qu’ils ne peuvent pas se substituer à l’état ou au ministère de la culture. Cela ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt…Il est vital que demeure un ministère de la culture fort…Pour autant, il faut prendre conscience que la création artistique est l’affaire de tous et qu’en mutualisant, on a un impact plus important.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Monartiste 1279 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines