Magazine Sport

Cette équipe de France est grande

Publié le 02 août 2010 par Supra

En décrochant 18 médailles, dont 8 en or, aux Championnats d’Europe de Barcelone, la délégation française a battu l’ancien record qui datait de 1950 à Bruxelles (15 médailles). Un vent de fraîcheur souffle sur l’athlétisme français qui n’avait pas été à pareille fête depuis bien longtemps.

4X100

Lemaitre, leader d’un sprint français en or

Cette belle moisson a été lancée par Christophe Lemaitre qui a décroché la médaille d’or du 100m. Auteur du plus mauvais temps de réaction lors du départ (0,224), il est passé en tête à 20 mètres de la ligne d’arrivée pour finalement s’imposer en 10’11. Derrière, quatre concurrents se sont tenus dans le même centième (10’18). Au jeu des millièmes, Mark Lewis-Francis (2ème) et Martial Mbandjock (3ème) s’en sont les mieux tirés, laissant Dwain Chambers, favori annoncé, et Francis Obikwelu, tenant du titre, sur le carreau. Rebelotte deux jours plus tard sur le 200m. Sur sa distance de prédilection, Lemaitre a une nouvelle fois réalisé un départ moyen et a raté son virage. Le nouveau roi du sprint européen a finalement devancé Christian Malcolm d’un centième. Mbandjock a quant à lui une nouvelle fois pris la troisième place. Mais le sprint français ne s’est pas arrêté là. Véronique Mang (11’11) et Myriam Soumaré (11’18) ont respectivement décroché l’argent et le bronze du 100m remporté par l’Allemande Verena Sailer (11’10). A l’instar de Lemaitre, Soumaré est devenue championne d’Europe du 200m en battant son record de près de sept dixièmes (22’32). Celle qui a commencé l’athlétisme à 18 ans est la véritable révélation de ces Championnats. Garfield Darien y est aussi allé de son podium en terminant deuxième du 110 mètres haies en 13’34. «Le sprint a redoré son blason, a d’ailleurs affirmé Bernard Amsalem, président de la Fédération Française d’Athlétisme. Nous sommes les Jamaïcains européens.» Lors de la dernière journée des Championnats, les relais 4X100m ont confirmé la bonne tenue du sprint français. Vicaut, Lemaître, Pessonneaux et Mbandjock ont remporté l’or chez les hommes, tandis que Soumaré, Mang, Jacques-Sébastien et Arron ont conquis l’argent.

Mekhissi

Des médailles en veux-tu en voilà.

Certes très en vue, le sprint n’est néanmoins pas la seule discipline dans laquelle la France a brillé cette semaine. Romain Barras est monté sur la plus haute marche du décathlon (8453 points) et succède à Alain Blondel, dernier Français médaillé d’or dans cette épreuve (1994). Sixième après la première journée, il a bâti sa victoire le lendemain, notamment au javelot et au 1500 mètres où il a contenu et battu son dauphin au classement général, le Néerlandais Sintnicolaas. Autre épreuve éreintante, le 50 km marche, dominé de la tête et des épaules par Yohann Diniz en 3h40’37. Retenant ses erreurs passées (abandon aux JO de Pékin, 12ème aux Mondiaux de Berlin en 2009), le Français a accéléré dès les premiers mètres et s’est lancé dans un véritable contre-la-montre. Malgré une chute au 42ème kilomètre, il a tenu bon et a conservé sa couronne européenne. Autre titre européen, celui obtenu par Renaud Lavillenie à la perche. Immense favori, il lui a fallu deux barres, une à 5m60 et une à 5m75, pour véritablement rentrer dans le concours. Alors que Romain Mesnil et Damiel Dossevi ont tour à tour été éliminés, le recordman de France (6m01) a effacé 5m80 et 5m85 dès le premier essai, décrochant le premier grand titre de sa carrière. Huitième et dernière médaille d’or, celle obtenue par Mahiedine Mekhissi. Le médaillé olympique a devancé Bouabdellah Tahri grâce à une accélération dans la dernière ligne droite, au terme d’une course outrageusement dominée par les deux Français, partis seuls dès le début de la course. Enfin, Hind Dehiba sur 1500m et Kafétien Gomis à la longueur ont tous deux dégoté l’argent. «On en rêvait. Cela dépasse tout ce que l’on aurait pu imaginer mais quand une dynamique positive s’instaure dans une équipe, cela fait un effet boule de neige.» s’est réjoui Bernard Amsalem. Dans cette euphorie générale, les déceptions n’ont pas été légion.

équipe de France d'athlétisme

Confirmer à l’échelle mondiale

L’une des rares insatisfactions de cette belle semaine vient justement de la longueur. Car en sautant à 8m24 à son dernier essai, Gomis a relégué Salim Sdiri à la quatrième place malgré un premier bond à 8m20. Alors qu’il visait l’or du triple saut, Teddy Tamgho a dû se contenter du bronze avec un bond à 17m45, soit 53 cm de moins que son record. Touché au talon, Benjamin Compaoré n’a quant à lui pas pu se mêler à la lutte pour le titre et a terminé cinquième avec un bond à 16m99, soit 20 cm de moins qu’en qualifications. Leslie Djhone et les championnats d’Europe, ça fait deux. Très déçu par sa médaille de bronze il y a quatre ans, le coureur du 400m convoitait l’or cette année. Parti très fort en finale, il s’est effondré dans les vingt derniers mètres et a pris la sixième place, tout comme les deux relais 4X400m. Au niveau des déceptions, on peut également penser à Sophie Duarte (7ème du 3000m steeple), Ladji Doucouré qui n’a pas réussi son come-back (éliminé en demi-finale du 110m haies), Yoann Kowal (5ème du 1500m), Fadil Bellaabouss gêné par une blessure (8ème du 400m haies)… Le bilan global n’en reste pas moins exceptionnel et place la France à la deuxième place au classement des médailles, derrière la Russie. Il faut tout de même relativiser les performances de certains, suffisantes au niveau européen, mais pas encore au niveau mondial. C’est notamment le cas pour le sprint où les Jamaïcains, les Américains, et plus largement les Caribéens, conservent une bonne longueur d’avance. Malgré tout, l’éclosion de nombreux jeunes, le renouveau de plusieurs anciens et le nouvel état d’esprit de cette véritable équipe de France sont autant de points positifs qu’il faudra confirmer aux Championnats du Monde de Daegu l’an prochain et aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. «Nous avons une stratégie jusqu’aux Jeux de 2012. Nous savions que Barcelone serait un passage important. Et on sait ce qu’il reste à faire pour amener le maximum d’athlètes au haut niveau mondial» a promis le président de la FFA.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Supra 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine