Magazine Culture

Les 3 Frères

Publié le 19 décembre 2007 par Sami Battikh
il y a les puristes, ceux pour qui tout ce qui se prétend jazz doit avoir un bus entier de cuivres pour faire sonner quelque chose. Il y a les réfractaires, ceux pour qui le mot même de jazz donne de l’urticaire derrière les oreilles. Et puis il y a la masse informe et majoritaire de ceux qui aimerait y croiser du son qui fait vibrer, de l’original, du couillu, du qui prend des risques ! Souvent déçu, ils ont abandonnés leurs maigres espoirs dans des vieux vinyles de Miles, Evans et autres Coltrane qui commencent à grésiller sévère sur la platine canonique de papa…
Heureusement, un jour on leur a fait découvrir (en cd!) un Medeski Martin & Wood, un E.S.T., un Truffaz. Leurs espoirs renaissaient d’un coup d’un seul et devant tant de recherches sonores, ils se sont enfin mis à creuser dans le jazz moderne. Force est de constater que la relève est là, toute prête à nous asséner des accords de neuvième bémol avec une émotion nouvelle.
C’est ainsi qu’on découvre au hasard d’une soirée alcoolique à la Marquise 3 frères qui nous en mettent pleins les oreilles pour pas un rond avec une énergie live pas croyable. Rythmiquement, c’est pur et carré, à des kilomètres des clichés trad ou électro. Un savant mélange jazz/rock rondement mené par un duo contrebasse / batterie en liaison constante, créant un espace de liberté immense au troisième frangin. Lequel ne se prive pas de créer autant d’ambiances sombres sur des accords bien travaillés que de riffs / solos aux harmonies décalées et hypnotisantes. Tout ça tout seul avec 12 pédales et… ses 3 mains, chacune posée respectivement sur un Rhodes, un Hammond et un Piano.
Ca crée, ça échange, ça explore, ça envoie de bonnes ondes et ça se fait plaisir sur scène. La communication passe ostensiblement entre eux et surtout avec le public qui ne s’est pas trompé de péniche ce soir là. Si les enregistrements n’ont pas le tiers de l’énergie live, c’est encore une nouvelle occasion de rappeler que le jazz, si moderne soit-il, est une musique qui se joue en une prise et se partage avec le public.

undefined EOL Trio - myspace

EOL Trio - Club

EOL Trio - Mister K


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sami Battikh 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines