Magazine Culture

Anthologie permanente : Paul Celan

Par Florence Trocmé

Lettre 74

En moi, il y a un vide infernal, Ilana, mais mes os disent : nous pensons.
Admettons que j’atteigne l’âge de cent ans – pourquoi pas ?
Comprends, s’il te plaît, qu’il me faille pour une fois pouvoir aussi parler ainsi.
Sois remerciée, remerciée
Beaucoup de calme, beaucoup de vérité, beaucoup de compréhension, beaucoup –

                                                                  Paul

21.1.70

Poème 19

Längst
hat uns das Fremde im Netz,

die Vergänglichkeit keimt
ratlos durch uns hindurch,

 

zähl meinen Puls, auch ihn,
in dich hinein,

 

dann kommen wir auf,
gegen dich, gegen mich,

 

etwas kleidet uns ein,
in Taghaut, in Nachthaut,
fürs Spiel mit dem obersten
Ernst.

 

20.1.1970

 

Depuis longtemps
ce qui est étranger nous tient dans ses filets,
l’éphémérité germe,
désemparée, à travers nous

prends mon pouls, lui aussi,
compte-le, en toi,

alors nous nous imposerons,
contre toi, contre moi

quelque chose nous habille
de peau de jour, de peau de nuit
pour le jeu avec le suprême sérieux.

Paul Celan, Ilana Shmueli, Correspondance (1965-1970), éditée par Ilana Shmueli et Thomas Sparr, traduction de l’allemand, révision et adaptation des notes de Bertrand Badiou, Le Seuil, 2006, p.113

Paul Celan dans Poezibao :
Bio-bibliographie de Paul Celan
extrait 1, extrait 2,extrait 3,extrait 4 (correspondance avec Nelly Sachs), extrait 5, extrait 6 (avec présentation de Partie de Neige), extrait 7, extrait 8, extrait 9
Celan sur parole (R. Klapka)

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines